Catégories
Seine Saint-Denis
JOP 2024

Un site pour devenir volontaire lors des Jeux de Paris 2024

Mardi 15 février, le Département a lancé « Toutes et tous volontaires », une plateforme en ligne qui doit permettre à de jeunes habitants du territoire de devenir volontaires pendant les Jeux olympiques et paralympiques 2024. Aucun prérequis nécessaire, seulement de bonnes doses d’envie. Conçu pour les Jeux, ce programme délivrera aussi différentes formations, qui pourront aussi servir après l’événement. On vous attend : ssd.fr/volontaires

Vous avez entre 16 et 30 ans, vous habitez en Seine-Saint-Denis, et brûlez d’envie de pouvoir goûter au frisson des Jeux de 2024 ? La plateforme « Toutes et tous volontaires » (ssd.fr/volontaires) est peut-être votre sésame pour cette compétition planétaire. Depuis mardi 15 février, il est en effet possible de candidater sur un site lancé à l’initiative du Département pour devenir volontaire lors de ces Jeux.
« Notre territoire, avec sa jeunesse, son dynamisme, ses multiples origines est un atout pour ces Jeux et à l’inverse, ces Jeux laisseront un héritage matériel et immatériel, dont cette plateforme est une application concrète », a souligné mardi Stéphane Troussel, le président de la Seine-Saint-Denis lors de la présentation de la plateforme.
Etienne Thobois, le directeur général de Paris 2024, tout juste de retour des JO d’hiver de Pékin, lui a emboîté le pas : « Les volontaires, c’est la première impression que le monde a lorsqu’il vient aux Jeux et je ne connais pas un volontaire qui ne soit pas reparti avec le sourire de cette expérience. 30 ans après les jeux d’Albertville, j’en connais encore qui ressortent avec fierté leur uniforme argenté de volontaire ».

JPEG - 74.9 ko

Pas de panique : aucune expérience préalable n’est souhaitée, seulement une grosse motivation. Les postulants sont invités par le site, développé par la start-up Diagoriente, à décrire leur parcours et à le compléter éventuellement avec des formations, qui vont de l’apprentissage de l’anglais aux gestes de premiers secours en passant par la sensibilisation au handicap. Ils s’engagent aussi à donner un peu de leur temps sur des missions sportives ou auprès d’associations manquant de bénévoles.
A charge pour les différents acteurs du territoire, dont un certain nombre étaient présents lors du lancement du site à Bobigny, de relayer cette initiative auprès de leurs usagers. « On voit que durant la crise sanitaire, de nombreux jeunes de Seine-Saint-Denis se sont mobilisés pour faire de la distribution alimentaire ou des collectes. Cela montre toute la recherche de sens qu’ils mettent derrière leur engagement. Là, la démarche est similaire : il s’agit de donner un peu de son temps pour une expérience qui en vaut la peine, et qui peut en outre les mener plus tard vers des opportunités professionnelles », jugeait Léa Malpart, directrice générale de l’association Objectif emploi.

JPEG - 43.1 ko

Du côté des clubs sportifs, on tendait aussi une oreille attentive : « Pour nous club sportif, c’est intéressant car ce serait une manière de donner un peu de souffle au bénévolat dont nous avons toujours besoin autour de compétitions sportives », faisait valoir Jean-Claude Molet, président du Saint-Denis US tennis de table, qui compte quelque 300 licenciés. « Outre les jeunes, le programme s’adresse aussi aux bénévoles du mouvement sportif et aux personnes handicapées sans limite d’âge dont on souhaite renforcer l’inclusion dans la société », ajoutait encore Mélanie Morgeau, directrice de la délégation JOP au Département.
De leur côté, Audrey, Marie et Mariane, venues pour représenter l’Association du Pays de France et d’Aulnoye, une association d’insertion de personnes handicapées mentales et psychiques, demandaient à voir. « Toute la clé de nos missions est de pouvoir intégrer ces personnes dans la cité de manière pérenne, par le travail et pourquoi pas par les Jeux. On nous a dit d’intégrer un groupe de travail pour affiner nos besoins, on va s’y employer ».
Dernière chose : il ne faut pas traîner si vous souhaitez faire partie in fine des 45 000 bénévoles qui participeront à l’aventure sur toute la France : en septembre, le Département fera passer les listes des prétendants de Seine-Saint-Denis au Comité d’organisation des Jeux, qui procédera à la sélection finale. « Et on a bon espoir que 85 à 90% des gens passés par ce programme soient retenus au final pour le moment des Jeux », insistait Stéphane Troussel. A vos marques, prêts, cliquez…

Adresse de la plateforme : ssd.fr/volontaires

Christophe Lehousse
Photos : ©Nicolas Moulard

à lire aussi
Économie & Emploi JOP 2024

Les employeurs de la sécurité privée fondent des espoirs sur les Jeux

Les Jeux olympiques et paralympiques se dérouleront à l’été 2024, mais les attributions des marchés publics liés à leur organisation ont déjà commencé : dans le domaine de la sécurité privée, représentée en Seine-Saint-Denis par des acteurs de taille moyenne, on espère pouvoir profiter d’un gâteau dont les dimensions sont évaluées à 20 000 postes d’agents à pourvoir.

RSA Epinay-sur-Seine Formation

Bienvenue à Boutique en Scène, rayon insertion...

A Epinay-sur-Seine, ce nouveau commerce de centre-ville, inauguré le 13 avril, cumule les fonctions : il est à la fois un lieu pour dénicher des cadeaux et une boutique-école pour des néo-entrepreneur·e·s en parcours RSA ou souhaitant tester leur concept avant de se lancer. Soutenue par le Département, la démarche pourrait faire des émules.

Saint-Ouen Formation

Coder pour s’émanciper

Ambassadrice de la marque de territoire In Seine-Saint-Denis, l’entrepreneuse Souad Boutegrabet a fondé en 2020 l’association les Descodeuses. L’objectif : former gratuitement au code informatique les femmes issues des quartiers populaires. Coup de projecteur sur ce projet féministe subventionné par le Département et sur sa charismatique présidente.

Insertion

A Clichy, un menu « best-of » pour l’emploi

Retour sur le Café Contact de l’Emploi qui a eu lieu, le 7 avril dernier, au McDo de Clichy-sous-Bois. Pendant une matinée, plus d’une vingtaine d’entreprises et acteurs de l’insertion sont allées à la rencontre de candidat·e·s potentiel·le·s. Une manière directe de recruter au cœur de la démarche « Bâtissons nos emplois » menée par le Département.