Catégories
Seine Saint-Denis
Photographie Bobigny

Un peu d’eau claire et des peupliers à perte de vue

Chau-Cuong Lê, lauréat de la troisième édition du concours photographique Territoire(s) vous propose de découvrir jusqu’au 29 janvier une expo photo pleine de délicatesse à la MC93 de Bobigny. Elle révèle le lien singulier des Séquano-Dionysien∙ne∙s à la nature.

La Seine-Saint-Denis est souvent perçue comme urbaine et bétonnée. À rebours de cette vision, le photographe autodidacte s’est glissé dans les plis d’une contrée dont il révèle les espaces naturels avec élégance. Entre juillet et octobre, l’artiste a déambulé dans une vingtaine de villes du territoire et rencontré les habitant∙e∙s sublimé∙e∙s dans ses clichés. « J’aime documenter le réel et observer la manière de vivre des gens dans des endroits aussi ressourçants que les forêts de Montreuil ou les berges de la Marne » annonce le quarantenaire qui a travaillé quelques années dans notre département.
Ses images, qui semblent être en suspens, expriment de manière quasi méditative la poésie du temps présent et la grâce des corps en contact avec les éléments. Une jolie façon de « révéler la beauté du 93 » et de répondre au thème de départ « Respirations / Aspirations ».

Chau-Cuong Lê, lauréat et membre d’une nouvelle promotion Territoire(s)

Lancé en 2020 par le In Seine-Saint-Denis et la MC93, le concours photographique Territoire(s) a pour objectif de donner à voir une image actuelle de la Seine-Saint-Denis en sélectionnant un∙e artiste qui lui porte un regard singulier. Après avoir mis en valeur le travail de Valérie Frossard et des soeurs Chevalme, un jury d’une dizaine de personnes a distingué Chau-Cuong Lê et lui a remis une bourse en mai.
« Nous avons créé cette année un parcours d’accompagnement pour encourager les autres participants » explique Adèle Damamme, chargée de projets de la marque territoriale In Seine-Saint-Denis. « Les sept membres de la nouvelle promotion Territoire(s) ont ainsi échangé avec des professionnels de la culture et de la photographie dans des lieux aussi divers que la Maison populaire de Montreuil ou les Ateliers Médicis situés à Clichy-sous-Bois ». Ce dispositif, destiné à faire émerger de nouveaux talents sera pérennisé dans les prochaines années.

Une exposition contemplative

Chau-Cuong Lê se décrit volontiers comme quelqu’un de calme et réservé. Un état d’esprit qu’il insuffle à son travail photographique marqué par un rythme plutôt lent, comparable à celui de Raymond Depardon. L’artiste a rencontré des adolescent∙e∙s membres d’une association de théâtre qui l’ont accompagné dans des parcs publics.
« La jeunesse m’intéresse car elle me permet d’illustrer des thématiques comme l’attente, le doute, la remise en question, la fragilité... des sentiments qui m’animent encore et qui restent présents au quotidien » confie-t-il. « Il y a une sorte d’écho entre eux et moi ».

Photographe freelance depuis 18 ans, l’exposant a voyagé dans le monde entier (Europe, États-Unis, Viêt-Nam...) et partage aujourd’hui son temps entre résidences artistiques, collaborations avec la presse et projets en communication. Un petit florilège des clichés de l’artiste voyageur est disponible pour les curieux∙euse∙s en haut de cet article.

Expo photos en entrée libre jusqu’au dimanche 29 janvier 2023
dans le Hall d’entrée de la Maison de la Culture de la Seine-Saint-Denis
9 Boulevard Lénine à Bobigny
Tramway T1 Station Hôtel-de-Ville de Bobigny - Maison de la Culture

JPEG - 187 ko

Crédit-photo : Bruno Lévy

à lire aussi
Cinéma

Stéphane Bak, un petit gars du Blanc-Mesnil

Originaire du Blanc-Mesnil, ce comédien a su provoquer la chance très tôt en perçant dans le stand up avant sa majorité. Après avoir joué chez Guédiguian ou Wes Anderson, il est à l’affiche d’« Un petit frère », très beau portrait de famille de Léonor Serraille, qui sort en salles le 1er février.

Musique Cinéma Stains

Le film « Divertimento » fait résonner la musique classique en Seine-Saint-Denis

À 17 ans, Zahia et Fettouma Ziouani ont un rêve : la première veut devenir cheffe d’orchestre et la seconde, violoncelliste professionnelle. Mais pour l’atteindre, les sœurs jumelles originaires de Seine-Saint-Denis ont dû se battre... jusqu’à fonder elles-mêmes leur propre orchestre à Stains. Le film Divertimento, en salle dès aujourd’hui, raconte leur histoire. Rencontre avec les musiciennes en vidéo.

Musique Montreuil

Princess Erika, le statut de la liberté

Onze ans après son dernier album, Princess Erika revient avec J’suis pas une sainte (EPM Musique), un sixième opus aux sonorités reggae dans lequel la chanteuse montreuilloise multiplie les collaborations, prend plaisir à croiser les genres et à donner sa vision de la société. Rencontre avec une artiste authentique, qui n’a toujours pas sa langue dans sa poche.

Jean-Pascal Zadi a trouvé sa place

Dans « En Place », il incarne un éducateur du 93 qui se retrouve plongé par inadvertance dans la course aux présidentielles. Une série Netflix, drôle et engagée pour cet acteur et réalisateur, né à Bondy et qui vit au Pré-Saint- Gervais.