Catégories
Seine Saint-Denis
Réactions

Thomas Le Coz, à l’initiative du relais olympique des collèges

Thomas Le Coz, professeur d’EPS l’année dernière à l’Ile-Saint-Denis, à l’initiative du relais olympique des collèges, réagit à la bonne nouvelle venue de Lima.

« Pour moi, c’est clairement une chance pour la Seine-Saint-Denis. Ca va permettre de développer le territoire en termes d’infrastructures. Pour le collège Sisley, qui se situe à quelques centaines de mètres du futur village olympique, on sait de quoi on parle. Une bonne partie de ce village sera reconverti après les Jeux en logements dont une partie de logements sociaux. Sur les équipements sportifs, idem : il est question de refaire le terrain du stade Robert-César en prévision des Jeux. Et puis, les JO permettront vraiment à la Seine-Saint-Denis de se montrer telle qu’elle est, c’est-à-dire vivante.

Même si j’ai désormais quitté le collège pour Toulon, je continue à être en contact avec l’équipe. Il est question de prolonger le relais olympique du 93 et de tisser un partenariat autour de l’olympisme entre mon ancien et mon nouvel établissement. Je garde en tout cas de super souvenirs de l’année dernière, comme lorsque nous avions terminé le relais des collèges par une course de 15 km en bord de Seine au cours de laquelle nous avions rejoint l’Hôtel de Ville avec 5 collèges différents. A mes yeux, c’est ça l’olympisme : le partage à travers le sport. »

à lire aussi
Jeux olympiques et paralympiques

La Génération Jeux à l’épreuve du micro

Le Département soutient les espoirs sportifs de Seine-Saint-Denis pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 avec son dispositif Génération Jeux. Pour les armer face aux questions des journalistes, il propose à chacun d’eux·elles trois séances de média training.

Saint-Denis Tennis de table Jeux olympiques et paralympiques

Prithika Pavade, embarquement immédiat pour Tokyo

Ce week-end, la petite surdouée du Saint-Denis US tennis de table est allée chercher son billet pour les Jeux de Tokyo de cet été, à tout juste 16 ans. Un authentique exploit, pour celle qui visait au départ plutôt les Jeux de Paris 2024 à la maison. La conjugaison d’un talent hors pair, d’une politique de club modèle et d’un partenariat avec le Département qui porte ses fruits.