Catégories
Seine Saint-Denis
Économie & Emploi

Sportifs : objectif emploi

Deux jours de coaching gratuit pour un retour gagnant vers l’emploi ! Voilà ce dont des sportifs de Seine-Saint-Denis ont bénéficié dans le cadre de l’action Vivre en sport.

Ils sont sept dans cette salle de la Chambre de commerce et d’Industrie, assis à une table, attentifs. Trois jeunes femmes et quatre jeunes hommes de Seine-Saint-Denis, tous sportifs, certains au niveau national, d’autres départemental, en recherche d’emploi, ou d’un nouveau souffle à leur carrière professionnelle. Pour la plupart d’entre eux, le monde du travail, de l’entreprise, apparaît au moins lointain, voire étranger et même franchement hostile. Ils manquent de clefs, de points de repères pour l’aborder avec sérénité.

Pourtant, en tant que sportifs, ils ont développé des compétences, des qualités. Sous l’impulsion des deux formatrices du collectif Shapers spécialisé dans l’aide à la reconversion des sportifs de haut niveau, ils commencent à les recenser : s’organiser, s’adapter aux situations et aux personnes, être autonome, discipliné, travailler en équipe, rebondir après un échec, gérer ses émotions sous la pression, se remettre en question... La liste s’allonge au point qu’il faille une deuxième feuille de paper board pour la contenir. Une des formatrices, Coralie Bajon, les interpelle : «  Chacune de ces qualités est un atout pour décrocher un entretien, une embauche. Les talents que vous avez développés dans le sport sont ceux que les chefs d’entreprises recherchent. Il faut simplement que vous en preniez conscience et appreniez à les valoriser. »
JPEG - 100.9 ko

On plonge dans le concret, la refonte de leur CV, puis de leur « pitch ». « Il peut arriver qu’au cours d’une soirée de remise de récompenses par exemple, on vous indique qu’un dirigeant d’entreprise est présent. Une chance pour vous de décrocher un entretien ! Pour cela, vous devez vous présenter, en une minute. Il y a des règles, je vais vous les expliquer. » Coralie Bajon conduit son équipe en véritable coach sportif : exposé de la situation, consignes claires et précises, application ! Voilà qui parle à nos sportifs, c’est le type de discours qu’ils entendent depuis des années sur les stades. Ils se plongent dans leur travail d’écriture avec la même application qu’ils enchainent les tours de terrain.

Justement, arrivée tout sourire dans la salle d’Arnaud Douarche, fondateur d’Epicuria, entreprise d’aide à la personne. Pas de perte de temps : « Vous travailliez sur quoi, le pitch ? Super, alors présentez-vous ! » L’un après l’autre, les sept sportifs relèvent le défi. Bien sûr il y a quelques légères approximations, normal pour une première, mais tous sont clairs, dynamiques et « donnent envie » comme leur a demandé Coralie Bajon. Arnaud Douarche est étonné : « Vous n’avez travaillé ça qu’un quart d’heure avant ? Je n’en reviens pas, parfois j’ai des commerciaux en formation qui sont moins bons ! » Oui mais voilà, en face il y avait des sportifs. Des personnes habituées à écouter les consignes édictées rapidement pendant un match tendu, lors d’une mi-temps, d’un temps mort, d’une minute de repos entre deux rounds, et à les appliquer immédiatement. Une sacrée qualité de réactivité ! Arnaud Douarche explique son parcours d’entrepreneur, répond aux questions. Il explique que de plus en plus, les recruteurs recherchent des personnes aux qualités transversales, avec une grande faculté d’adaptation. Tout à fait le profil de nos sportifs !

Imaginé par Sarah Ourahmoune

« Durant ces deux journées de formation, explique Eva Roche directrice du collectif Shapers, les stagiaires prennent conscience des nombreux atouts que leur parcours de sportif leur procure. » C’était le but de la boxeuse médaillée olympique Sarah Ourahmoune, qui a imaginé et mis en œuvre ce dispositif "Vivre en Sport" alors qu’elle était déléguée gouvernementale en Seine-Saint-Denis : « Les sportifs de haut niveau sont parfois aidés pour leur reconversion professionnelle. Mais ceux qui œuvrent dans les clubs, qui s’impliquent auprès des jeunes, dans la vie associative, tout en performant sur le terrain, ne reçoivent pas la même écoute alors qu’ils ont eux aussi développé de grandes qualités. Nous avons monté ce dispositif gratuit avec le soutien de la préfecture de Seine-Saint-Denis en 2017. Il a des effets concrets et positifs. Suite à cette formation, certains ont trouvé un emploi, d’autres se sont lancés dans un processus de formation. »

JPEG - 9.1 koKatia Ambonguilat, 29 ans AC Bobigny rugby 93
« Je suis toujours en recherche d’un choix de carrière, je pensais m’orienter vers le coaching sportif, mais je m’aperçois avec cette formation que d’autres horizons sont possibles. »

JPEG - 9.4 koMerwane Jellazi, 25 ans, jiu jitsu, boxe, lutte
« J’ai appris à valoriser mon parcours, je pensais qu’il n’était pas important de mentionner que j’ai commencé à 16 ans à travailler sur les marchés, tout en m’entraînant cinq fois par semaine. Discuter avec un entrepreneur m’a apporté de nouvelles idées, moi qui souhaite monter ma boîte. »

JPEG - 10.3 koKelly Oublié, 30 ans volley-ball
« Après une carrière de joueuse professionnelle, je pense à me reconvertir dans une carrière commerciale. Les séances de coaching m’ont été très utiles pour valoriser mon expérience de sportive de haut niveau, aussi bien sur mon C.V. que lors d’entretiens. Je repars encore plus motivée ! »

à lire aussi
Economie sociale et solidaire

Appel à Agir In Seine-Saint-Denis

Cette année, la formule change ! Le Département propose un appel à projet commun, l’« Appel à Agir In Seine-Saint-Denis ». Le Département de la Seine-Saint-Denis souhaite mettre en valeur les porteurs de projets du territoire qui travaillent de façon innovante sur des axes prioritaires de ses politiques publiques.

Actions pour les Jeux Économie & Emploi JOP 2024

PME, faites vos jeux !

Mercredi 19 décembre, dans le cadre de la Fabrique des jeux, a eu lieu le premier rendez-vous entre les PME du 93 et Solideo, société chargée de livrer les équipements pérennes des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, en 2024. Au cœur de la rencontre, la question de l’héritage économique et éthique laissé ces grands travaux, dont le budget atteint 3 milliards d’euros.

Budget départemental

Budget 2019, une volonté d’investir

Jeudi 20 décembre, l’Assemblée départementale a voté le budget 2019. Un budget qui maintient l’investissement pour répondre aux besoins des habitants, sans hausse d’impôts. Mais surtout, un constat : l’État doit 347 millions d’euros à la Seine-Saint-Denis !

Services, aides
& démarches

RSA - Guide pratique

Le RSA remplace le Revenu Minimum d'Insertion (RMI) et l'Allocation Parent Isolé (API). C'est également un complément de revenu versé à des personnes qui travaillent et dont les ressources sont modestes.