Catégories
Seine Saint-Denis
Art contemporain Romainville

« Sors de ta réserve » et choisis l’œuvre que tu veux exposer !

Le fonds d’art contemporain d’Ile-de-France (FRAC) expose une trentaine d’œuvres choisies par le public, parmi les plus de 2000 pièces acquises et conservées par l’établissement depuis près de quarante ans. L’occasion pour tous les Séquano-Dionysiens de découvrir jusqu’au 27 juillet ce lieu, installé à Romainville depuis l’année dernière, et ses œuvres.

Ça y est ! L’aventure est lancée ! Un an après leur inauguration et la présentation d’une première exposition, en guise de galop d’essai, « Children Power », les Réserves procèdent à leur véritable ouverture, avec un dispositif appelé « Sors de ta réserve ».
« Il nous a fallu réaliser des travaux d’aménagement intérieur, produire et installer le mobilier des réserves et achever le transfert complet des plus de 2000 pièces, explique Xavier Franceschi, directeur du FRAC. Aujourd’hui, nous sommes fin prêts ! »
Les orientations étaient connues dès le départ : faire participer les différents publics au choix des œuvres qui seraient ensuite présentées.

Pendant 15 jours, près de 250 personnes se sont rendues grâce à l’application sorsdetareserve.com sur le site des Réserves et ont pu choisir, grâce à leur vote, une œuvre. Une fois le vote clos, un algorithme prend le relais, rassemble tous les votes, les mélange, et établit une liste aléatoire. Le directeur et son équipe, jouant le jeu bien évidemment, ont ainsi pu présenter 33 œuvres, les 33 premières de la liste. Il n’était pas question d’en sortir 250 sur un espace de 400 m2 !

Des œuvres choisies par les habitants

JPEG - 94.1 ko

On peut ainsi admirer « Le bureau déconfiné », pièce de l’artiste néerlandaise Mélanie Bonajo, récemment acquise et qui se trouve être l’artiste représentant aussi son pays (Les Pays-Bas) à la Biennale de Venise. On peut aussi s’arrêter devant une sculpture acquise il y a près de 40 ans d’Etienne Hadju, sculpteur dont la réputation n’est plus à faire, ou devant une Tête en bronze, sculptée en 1965, d’un artiste autrichien un peu oublié, Joannis Avramidis, qui représenta son pays (l’Autriche) à la Biennale de Venise en 1962. Placée à l’entrée du bâtiment, elle constitue un signe fort adressé aux visiteurs.
Les amateurs de photo s’arrêteront longuement devant celle de Valérie Belin nous montrant une cascade voiture. Chaque pièce exposée ne doit sa présence qu’à elle-même et la scénographie utilisée y contribue largement. « Comme dans toutes les réserves, nous éclaire le directeur, il existe des zones de constat où l’on extrait une œuvre de sa caisse pour l’observer : juger de son état, prendre des notes et des photos. C’est l’un des rôles de la conservation. « Sors de ta réserve » permet de créer ce rapport direct à l’œuvre sans qu’il soit nécessaire de tenir un discours sur sa place en rapport avec les autres pièces exposées. »

Catalogue raisonné et papier peint

JPEG - 57.8 ko

Lors de son inauguration l’an dernier, le FRAC a présenté le catalogue raisonné de sa collection. Un imposant ouvrage réalisé par deux graphistes, Thomas Vizzarri et Alain Rodriguez, contenant la reproduction des quelque 2000 œuvres sous forme de vignette. Une véritable prouesse éditoriale ! Et quand on est artiste, les idées les plus folles peuvent surgir à tout moment… Alors pourquoi pas imaginer un papier peint qui « emballerait » les murs d’exposition avec la reproduction de ces centaines d’œuvres ? « Ce serait magnifique », rêvait Xavier Franceschi. Eh bien, ils l’ont fait ! Un outil numérique a été imaginé par un spécialiste de l’intelligence artificielle afin de décliner à l’envi la production d’un papier peint de la collection. « Aujourd’hui, nous possédons un outil numérique permettant, en fonction des espaces, en fonction de nos envies, de produire à chaque fois un papier peint différent et adapté. En effet, n’oublions pas que le FRAC est amené à se produire hors les murs, ailleurs dans d’autres lieux, d’autres espaces. »

Chaque année, 4 ou 5 accrochages sont prévus par le FRAC, avec à chaque fois la participation du public, pour choisir les œuvres. Avec une alternance des publics, individuels et en groupes, issus du champ scolaire et universitaire mais aussi du champ social. Un projet en cours est d’ailleurs en train de se monter avec le réseau Emmaüs.

Claude Bardavid

© Photos : Martin Argyroglo

Les artistes exposés

Comprenant aussi bien des pièces récentes que d’autres plus anciennes, voire historiques, elles sont signées Wilfrid Almendra, Jean-Marie Appriou, Charles Avery, Joannis Avramidis, Eva Barto, Valérie Belin, Neïl Beloufa, Jean-Luc Blanc, Katinka Bock, Melanie Bonajo, Pierre Bismuth & Michel Gondry, Julien Carreyn, Delphine Coindet, Kevin Desbouis, Mimosa Échard, Pierre Faure, Michel François, Jenny Gage, Étienne Hajdu, Lucien Hervé, Daniel Jacoby, Servane Mary, Philippe Mayaux, Bruce Nauman, Véra Pagava, Gyan Panchal, Florence Paradeis, Chloé Quenum, Franck Scurti, Zin Taylor, Tursic & Mille.

« Sors de ta réserve 1 »
du 23.06 au 01.10.22 (fermeture estivale du 27.07 au 03.09.22)

Du mercredi au samedi de 14h 19h
Les Réserves
43 rue de la Commune 93220 Romainville
Métro ligne 5 (Raymond Queneau), puis 5 minutes à pied
Bus 322, 318, 114
Entrée gratuite
à lire aussi
Mémoire Eau & assainissement Patrimoine

Canal historique

200 ans c’est peu ou beaucoup au regard de l’Histoire ? Quelle que soit votre réponse, voilà déjà 2 siècles que le canal de l’Ourcq dessine les paysages des villes de Seine-Saint-Denis qu’il traverse. Débutant à Mareuil-sur-Ourcq dans les Hauts-de-France pour terminer son fil de l’eau dans le bassin de la Villette, embarquez pour une balade historique en vidéo ou en mots.

Musique Saint-Ouen

Serge Malik, la note bleue de Saint-Ouen

Cet Audonien pur jus, guitariste de studio, a joué avec Charles Aznavour, Michel Berger ou encore Nougaro. Il se souvient du Saint-Ouen de son enfance, de son ami Didier Lockwood avec qui il a créé le festival Jazz musette des Puces et de son grand-père, le fondateur du marché Malik du même nom. Portrait.

La Courneuve Théâtre Football

Joue-la comme elles

Résidente de la Maison des pratiques artistiques amateurs (MPAA) de La Courneuve, la compagnie de théâtre Les Enfants du paradis a monté un spectacle mêlant comédiennes professionnelles et amateures sur l’une des premières équipes féminines de football à avoir vu le jour en Angleterre pendant la Première Guerre mondiale. Un projet mené avec l’association basée à Clichy-sous-Bois « Jouons comme elles » et qui a été présenté au public le 16 juillet.

Danse Pantin

Dans les pas des danseurs de la prépa Élan

Le Centre national de la danse a ouvert cette année une école de l’égalité des chances (Élan) qui accueille à Pantin les jeunes talents issus des conservatoires du département. Ce cursus inédit en France leur permet de se frotter à l’univers des grands chorégraphes contemporains et d’ouvrir la voie à la professionnalisation. Reportage dans les studios.