Catégories
Seine Saint-Denis
Tremblay-en-France Sevran Football

Siham Benmahammed, siffler c’est gagné !

Si elle regarde en ce moment l’Euro féminin de football à la télé, cette Sevranaise fait bien partie de la génération montante des arbitres tricolores. A 25 ans, elle arbitre depuis cette année en D1 féminine. Une première marche avant de diriger le jeu dans les plus grandes compétitions internationales. Portrait.

« Il faut que je prenne match après match, que je continue de progresser et on verra bien... » A 25 ans, la Sevranaise Siham Benmahammed maîtrise déjà le jargon et les phrases très en phase avec le milieu du foot. Mais pas seulement. L’ex-joueuse du Sevran FC est aussi l’une des meilleures arbitres de l’Hexagone.
Depuis janvier dernier, elle dirige en effet le jeu en D1 féminine et a même eu l’honneur au printemps d’être désignée au centre pour le derby Saint-Etienne-Lyon. « C’était un match sans vraiment d’enjeu puisque les Stéphanoises étaient dernières et les Lyonnaises premières comme d’habitude. Mais on sentait de la tension entre les deux équipes et d’ailleurs, Lyon a partagé les points en faisant match nul (1-1) après un match assez crispé. C’est vraiment le genre de rencontre qui m’a fait sentir que j’avais franchi un palier. »
Après une douzaine de matches dirigés en D1 entre janvier et juin, Siham Benmahammed a en effet passé le temps de la découverte. A tel point que les instances nationales de l’arbitrage l’ont intégrée dans leur liste Élite, ce qui va lui permettre dès septembre de bénéficier d’un contrat d’un an avec un salaire à la clé. De quoi voir l’avenir plus sereinement pour cette étudiante en master STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) sur le campus de Bobigny : « C’est un revenu qui va me permettre d’être plus confortable, parce que les fins de mois peuvent être difficiles lorsqu’on se blesse », commente celle qui se destine à une carrière de professeure de sport. Et puis, c’est aussi l’assurance de participer à 7 stages nationaux à Clairefontaine avec les meilleures arbitres » de l’Hexagone.

Une enfant de la balle

JPEG - 88.3 ko

Siham Benmahammed au sifflet pour un match Pays-Bas-USA

Et c’est autant d’expérience à engranger lorsqu’on a l’ambition d’une carrière internationale comme Siham Benmahammed : « Franchement, ça n’a rien d’impossible parce que ça peut aller très vite. Il y a 7 ans, je découvrais l’arbitrage. Alors pourquoi pas... » En attendant, la jeune femme mène une existence de sportive de haut niveau : « Ma vie est assez normale, sans excès, dit-elle. Comme, je suis étudiante, il faut aussi que je concilie les études et les déplacements pour les matches. Mais l’arbitrage, c’est d’abord du plaisir, une manière pour moi de rester dans le foot même s’il faut reconnaitre que cela nécessite un gros investissement en temps et en travail ! »
Seulement, avec un père entraîneur au Sevran Football Club et également arbitre dans le district de Seine-Saint-Denis, Siham Benmahammed a tout d’une enfant de la balle. Un temps joueuse au Tremblay FC, elle a fait le choix de l’arbitrage à l’âge de 16 ans à la suite d’une blessure au genou, puis a patiemment appris les subtilités du coup de sifflet en arbitrant chaque week-end aussi bien les féminines que les garçons des catégories jeunes (U15 à U19) de la Ligue Ile-de-France. Sans jamais faire de différences : « Franchement, si tu appliques correctement les règles, les garçons te respectent même plus que les filles, glisse-t-elle. En revanche, peu importe le sexe, si les joueurs ou les joueuses sentent que tu ne maîtrises pas les règles, ça peut devenir difficile. »

L’Euro en colonie de vacances avec Sevran

La jeune femme, grandie dans le quartier des Sablons à Sevran, se verrait d’ailleurs bien succéder à Stéphanie Frappart, première femme à diriger une rencontre internationale masculine en compétition officielle en 2019, lors de la Ligue des nations et à arbitrer en Ligue des champions masculine en 2020. « C’est vrai que c’est un modèle pour toutes les arbitres et j’aimerais bien avoir le même parcours qu’elle. Mais chaque chose en son temps. En tout cas, c’est plus facile pour les femmes aujourd’hui dans le football. Quand j’ai commencé à arbitrer, j’étais souvent la seule fille en Seine-Saint-Denis, aujourd’hui tout a changé. Elles sont des dizaines. »
Et peut-être encore plus si les Bleues de Corinne Diacre s’imposent lors de l’Euro disputé jusqu’au 31 juillet en Angleterre. Un évènement que Siham Benmahammed suivra en colonies de vacances. Animatrice pour la ville de Sevran, elle passera en effet une partie de son été en Auvergne avec des jeunes Sevranais et Sevranaises. Au programme de ses animations sportives, il y aura évidemment quelques ateliers liés au football. Une manière, peut-être, de transmettre sa passion de l’arbitrage : « Je conseille vraiment aux jeunes filles du 93 qui sont mordues de foot d’essayer. Le District de football de Seine-Saint-Denis propose énormément de formations et on peut progresser assez rapidement. J’en sais quelque chose, les Bleues de l’Euro (1) et les internationales, je les regardais à la télé il y a encore quelques mois et cette saison je les ai presque toutes arbitrées ! »

(1) 31 joueuses qui ont évolué en D1 hexagonale cette saison participent à l’Euro en Angleterre.

Photos : Sébastien Ricou, D.R

à lire aussi
Seine-Saint-Denis Course à pied

Un pas vers l’emploi : l’insertion par le sport

La Mission locale de Gagny - Villemomble - Les Pavillons-sous-Bois a organisé le 12 juillet une course financée par le Département dans le cadre du Bel été solidaire et olympique, visant à favoriser les rencontres entre jeunes et employeur·euse·s. L’occasion d’échanger, de se découvrir sous un autre jour et, pourquoi pas, de décrocher un poste !

Cyclisme Aubervilliers

Revivez le Tour de France dans la roue des filles d’Auber

Plus de 20 ans après sa dernière édition, le Tour de France féminin a retrouvé les routes de l’Hexagone fin juillet. Et les 6 coureuses de l’équipe St-Michel-Auber 93 ont dignement représenté le département : elles finissent au complet et Coralie Demay se classe 24e. Notre journaliste les a suivies au jour le jour en vidéo. Retrouvez ici l’ensemble de nos reportages.

Equitation La Courneuve Handicap

Laurie Descouture, cavalière sport adapté

Les 15 et 16 juin, le centre équestre de La Courneuve accueillait pour la 6e fois les championnats de France d’équitation sport adapté, ouverts à des sportifs avec un handicap mental ou psychique. Laurie Descouture, 29 ans, l’a emporté en dressage et saut d’obstacles. Portrait d’une cavalière qui va de l’avant.