Catégories
Seine Saint-Denis
Handball

Samuel Honrubia, du ballon à la toque !

L’après-carrière est souvent un casse-tête ou une source d’angoisse pour les athlètes de haut niveau. Pour le handballeur de Tremblay Samuel Honrubia, toujours en activité, l’avenir a d’ores et déjà un goût sucré. Portrait.

Cookies, carrot cakes, cheese cakes… Depuis quelques mois des pâtisseries américaines cohabitent avec les combinaisons tactiques, dans le cerveau de Samuel Honrubia joueur le plus titré du Tremblay Handball (dix championnats de France, deux championnats du monde, un titre olympique, européen etc).

Le handballeur vient de lancer son entreprise de pâtisserie avec deux associés, Adria Adams une californienne diplômée de l’école Ferrandi et le pâtissier français Yann Duclos. Et c’est plutôt sportif ! L’après-midi il s’entraîne et joue les soirs de matchs à son poste d’ailier gauche. Le matin, dès 8h, il est déjà aux fourneaux d’un laboratoire de location pour mettre la main à la pâte. Président de Poppy Bakery, community manager, commercial, il fait tout… sauf les gâteaux dont il laisse le savoir-faire aux pros !

L’après-carrière des joueurs de haut niveau se dessine le plus souvent dans leur environnement. Éducateurs sportifs , entraîneurs… Samuel Honrubia, lui prend une autre direction : un chemin de traverse plein de gourmandises. Son coup de foudre gustatif pour les douceurs d’Outre-Atlantique se renforce au Tough Burger à Boulogne, restaurant qui vient d’ouvrir une succursale à Montreuil.
« J’ai eu un coup de cœur pour leur carrot cake, gâteau que j’avais découvert à Montpellier au Fairview coffey où je m’étais intéressé pour la première fois aux pâtisseries américaines et dont les propriétaires m’avaient offert leur recette de carrot cake. Voilà comment débute cette histoire ! »

Samuel a l’idée de demander à leur pâtissière Adria Adams de monter une affaire ensemble. Le « business model » ? Fournir les restaurants de la région parisienne et agrémenter les célébrations des particuliers sur un marché émergent, celui des desserts américains artisanaux. Si l’aventure ne fait que commencer, l’énergie et la passion déployées par les associés présagent un bel avenir.

A 31 ans, cette velléité de reconversion apparaît plutôt précoce : « Si j’ai de la chance avec une bonne hygiène de vie et sans grosse blessure, je pourrais jouer jusqu’à mes 37 et 38 ans en circuit pro mais comme je crois en ce projet, pourquoi attendre la fin de ma carrière pour le lancer ? Et je suis encore plein de surprises... » Fait-il illusion à son doublage pour le personnage de l’Amuseur du jeu vidéo L’Ombre de La Guerre ou à un autre de ses talents artistiques qu’il garde pour lui ? Qui sait tellement les cordes à son arc semblent nombreuses ? « Je me réserve aussi l’option de devenir professeur d’EPS dans quelques années car une passerelle de formation en 18 mois existe pour les sportifs de haut niveau en fin de carrière. Mais je verrai comment évolue Poppy bakery… ». Et entraineur d’un club de D1 ? « Non. C’est aussi prenant que l’emploi du temps d’un joueur mais sans le plaisir d’être sur le terrain avec de nombreux paramètres qu’on ne maîtrise pas. Ce serait trop frustrant pour moi... ».

JPEG - 94.2 ko

Arrivé en début de saison à Tremblay, Samuel Honrubia a découvert un nouvel environnement. « Quand on ne connaît pas la Seine-Saint-Denis, on peut avoir de nombreux a priori surtout quand on vient du Sud comme moi. Mais j’ai été bien accueilli et ce territoire a un énorme potentiel. Et puis les JO seront bientôt là ! En tant que handballeur pro, Londres 2012 est mon beau plus souvenir. L’ambiance des Jeux est unique… J’espère d’ailleurs que le projet du complexe Le Colisée à Tremblay va se faire dans la foulée... ».

Samuel est un Séquano-dionysien d’adoption tout récent. Hormis 3 saisons au PSG, c’est au club de Montpellier qu’il s’est formé et a aiguisé ses armes de champion. Quatrième enfant (sur cinq !) d’une femme de ménage et d’un maçon, le sport a toujours été un des moteurs pour cette famille héraultaise d’origine espagnole. « Une de mes sœurs faisait de l’athlétisme, une autre du volley. Dès que mon père terminait son travail, il roulait des kilomètres pour m’emmener à l’entraînement. J’ai toujours vu mes parents travailler dur. Ça aide à avoir « la niaque » ! ».

Explication facile pour comprendre sa soif de réussite. Toujours est-il que ce bosseur mène de nombreux projets de front, ceux qu’il accepte de médiatiser et ceux qu’il garde pour sa sphère privée et familiale. Et rien ne semble l’arrêter. Prochain défi : trouver un local à l’entreprise pour que Poppy Bakery puisse prendre son envol dans de bonnes conditions.

La façon la plus sûre de croiser Samuel Honrubia ? Au palais des sports, rue Jules-Ferry à Tremblay. Vous verrez trembler les filets du goal sous ses tirs cadrés et ravageurs pour le score du camp adverse. Vous aurez même peut-être la chance de saisir au vol un cookie d’Adria Adams. Le club encourage la passion de son ailier iconoclaste en lui permettant de faire découvrir ses créations les soirs de matchs. Régal assuré pour les yeux des amateurs de hand et, depuis peu, pour leurs papilles initiées aux gâteaux californiens made in France !

JPEG - 94.2 ko

Crédit photos de match : Antoine Bréard pour www.tremblayhandball.com

Suivez le Tremblay Handball sur leur page fan Facebook : Tremblay en France Handball, sur Twitter : @TremblayHB #TeamTremblay, Instagram : teamtremblay, sur Snap Chat : teamtremblay et sur leur chaîne YouTube : TremblayHB.

Pour goûter les pâtisseries de Poppy Bakery en Seine-Saint-Denis
Tough Burger East-Side
7 Rue de Valmy, 93100 Montreuil
Heures d’ouverture
Du lundi au jeudi : 11h30 – 14h30
Le vendredi : 11h30 – 14h30 / 17h00 – 22h30
à lire aussi
Course à pied JOP 2024 Noisy-le-Grand

Christian Cordier, la couleur de la solidarité

Tout jeune retraité, cet ancien prof de sport au collège international de Noisy-le-Grand a choisi de se faire l’ambassadeur de l’olympisme en courant 2024 km jusqu’aux JO de 2024. Et son projet « De Lima 2017 à Paris 2024 », qui ne se veut pas que sportif mais aussi solidaire, a déjà fait des émules, notamment parmi de jeunes lycéens de Bondy.

Tennis de table

Prithika Pavade, chercheuse d’or

Trois médailles d’or et une de bronze aux championnats d’Europe cadettes pour Prithika Pavade, l’espoir du Saint-Denis US tennis de table 93. Un résultat exceptionnel, mais logique au regard du talent et du sérieux au travail de Prithika qui à 15 ans compte déjà un palmarès impressionnant.

Olympiade culturelle Actions pour les Jeux

La Seine-Saint-Denis dans les starting-blocks pour l’Olympiade culturelle

Fin 2020, un grand programme culturel liant art et sport doit démarrer sur fond de Jeux olympiques et paralympiques 2024. La Seine-Saint-Denis, qui abritera les équipements olympiques majeurs en 2024, ne souhaite en aucun cas manquer ce rendez-vous : les acteurs du spectacle vivant, réunis au festival d’Avignon, ont donc tenu une première réunion jeudi 11 juillet avec le directeur de la Culture au Comité d’organisation des Jeux.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.