Catégories
Seine Saint-Denis
Héritage J.O.P. 2024 Clichy-sous-Bois

Paris 2024, à nous l’héritage !

Première étape de la Caravane Héritage en partage Paris 2024, à Clichy-sous-Bois en présence de Tony Estanguet ! Samedi 14 mai, dans une ambiance de fête, avec des animations sportives, cette journée était l’occasion pour les habitant·e·s de Seine-Saint-Denis de découvrir et saisir les opportunités offertes par les Jeux, bien au-delà du sport...

« C’est chaud ! Sauter avec deux cordes comme ça, j’aurais pas cru que c’était aussi cardio, j’suis mort ! » Farid, 13 ans fan de foot vient de tester le double dutch. Un peu avant, il s’était essayé au foot duel, deux dans une cage ronde, deux tout petits buts. La consigne est donnée par l’animateur de la Fédération nationale de street workout et calisthenics : « Le premier arrivé à 3 buts. Pas de physique, bras le long du corps, que de la technique. Et si on prend un petit pont, on sort ! »

JPEG - 367 ko

La Caravane héritage en partage Paris 2024 propose évidemment du sport. La promotion de l’activité sportive, sous toutes ses formes et pour tou·te·s, est l’un des objectifs majeurs du comité organisateur des futurs Jeux olympiques et paralympiques. Mais les JOP veulent également aider à améliorer la vie des habitant·e·s, agir dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, de la santé, du handicap, de la culture, du sport, de l’environnement et du logement. Tony Estanguet, président de Paris 2024, explique : « Depuis deux ans que le COJO s’est installé en Seine-Saint-Denis, j’ai pu me rendre compte du dynamisme des associations, de la volonté et de l’imagination des habitants pour améliorer la vie de chacun. Alors, nous avons lancé un appel pour que ces associations, ces acteurs et actrices de terrain nous rejoignent et que nous les aidions à monter leurs projets, sous les couleurs et avec les valeurs de l’olympisme. »

JPEG - 313.4 ko

A Clichy, sous les tentes, les jeunes, les familles pouvaient retrouver les associations Vox Populi, AC Le Feu, Banlieues Santé, Dictée pour Tous, Les Déterminés, Humanitaria, Fédération de Double Dutch, les Ateliers Médicis, Kourtrajmé, et World Clean up France.

"Belles opportunités d’embauche"

« Si on ne va pas vers eux, chez eux, les gens d’ici, de Clichy et d’ailleurs en Seine-Saint-Denis penseront que les JO, ce n’est "qu’à la télé" explique Mohamed Mechmache du collectif AC Le Feu, créé à Clichy au moment des émeutes de 2005. « C’est l’occasion de montrer que la Seine-Saint-Denis et ses habitants ne sont pas un problème mais une partie de la solution. Ces Jeux doivent devenir les nôtres par l’inclusion sociale, économique, solidaire, environnementale. » Illustration un peu plus loin, sous la tente de la mission locale de la Dhuys où Oumar Fofana, conseiller, vous accueille avec un large sourire. « Venir ici nous permet d’aller à la rencontre de jeunes que nous ne touchons pas d’habitude. Ceux qui sortent du système de formation, qui ne savent plus quoi faire. Ces jeunes, je les connais, j’ai été l’un d’eux ! Pas question de leur vendre du rêve, ils veulent du concret. Alors nous avons beaucoup travaillé, noué des liens avec des entreprises, des associations. Vox Populi qui tient un stand là-bas par exemple. Ce matin, ils ont tenu des formations sur comment se présenter, comment respirer pour réussir un entretien. Des rencontres sont organisées avec des employeurs. D’ailleurs, une femme cheffe d’entreprise est venue en disant : « Voilà, j’ai deux CDI et un contrat en alternance à pourvoir. Qui me proposez-vous ? » Au départ, les jeunes ne voient que le côté sportif des JO, mais ce sont aussi de belles opportunités d’embauche et de formation ! »

Juste à côté, François Siebecke confirme : « Les JOP auront besoin de près de 30 000 postes dans les métiers de la sécurité. C’est énorme ! L’association ESPEREM a répondu à l’appel à projet lancé par Paris 2024 et le Département de Seine-Saint-Denis pour la formation des personnes éloignées de l’emploi vers des métiers de la sécurité. Nous cherchons des personnes à former, même sans expérience, sans diplôme, et nous les mettons en relation avec les employeurs. »

Entreprendre, top départ !

Un étrange dôme violet trône sur la pelouse verte. Il abrite les lauréats d’Impact 2024, le programme lancé par Paris 2024 et l’association Les Déterminés. Le but est de promouvoir des projets d’entrepreneuriat à impact social autour des valeurs du sport et de l’inclusion. Les porteurs de projets doivent être issus des Quartiers Prioritaires de la Ville. Sous le dôme, une dizaine de lauréat·e·s sont présent·e·s. Mariana Sané d’Epinay-sur-Seine montre fièrement ses produits : bougies parfumées, galets de senteurs, infusions… « Je suis préparatrice en pharmacie, et j’ai voulu mettre mon savoir-faire au service du bien-être des gens. » Nadia Aftis, elle aussi Spinassienne, a créé deux entreprises. « Mon fils a des intolérances alimentaires, alors j’ai créé Tartine et moi, une gamme de pâtes à tartiner bio, avec des produits de qualité. Et comme les déplacements sont très souvent un problème pour les personnes porteuses de handicap, j’ai monté FKLM Mobilité. Une réponse aux besoins de mobilité spécifiques. » Mais on compte encore une formation au e-sport, un constructeur concepteur de structures modulaires pour food-trucks, etc.

JPEG - 353.2 ko

Stéphane Troussel, président du Département de la Seine-Saint-Denis, résume : « L’idée est d’organiser avec différents acteurs socio-économiques et sportifs du département, de montrer que les Jeux sont pour toute la Seine-Saint-Denis, pas seulement pour les villes des sites olympiques. Illustration ici à Clichy-sous-Bois, à l’Est du département, pour que l’accueil des Jeux olympiques et paralympiques soit une fierté, mais aussi un héritage à faire fructifier en termes d’emploi, de lien social, d’insertion comme de performance sportive ! »

Photos : ©Sylvain Hitau

à lire aussi
Héritage J.O.P. 2024

JOP 2024, la Seine-Saint-Denis perd le tir mais gagne la boxe

A la suite de discussions entre le Département de la Seine-Saint-Denis, Paris 2024 et l’Etat, il a été convenu que les épreuves de tir des JOP ne se dérouleraient pas sur le terrain des essences du Bourget. La Seine-Saint-Denis récupère la boxe (phases préliminaires), les épreuves d’escrime du pentathlon moderne, le volley-ball assis et le para cyclisme.

Equipements Héritage J.O.P. 2024 Water-polo

Centre aquatique de Marville : construire l’héritage des Jeux olympiques

Pour ce qu’ils se destinent à être, pour ce qu’ils représentent, pour les rêves qu’ils suscitent, certains chantiers se distinguent. Celui du Centre aquatique olympique de Marville à La Courneuve est de ceux-là. Qu’ils et elles soient maîtres d’œuvre, chef de projet, ingénieure en alternance, agent polyvalent en insertion, tous et toutes disent leur fierté de travailler à l’héritage des Jeux en Seine-Saint-Denis.

Héritage J.O.P. 2024 Biodiversité

Adopte un arbre !

Les élèves de deux classes des écoles Guillaume-Apollinaire de Stains et Anatole-France de Saint-Ouen ont été accueilli·e·s mardi 25 janvier à la Maison du projet du Village des athlètes. Ils et elles sont reparti·e·s avec un nouveau copain de cours d’école : un arbre ! Avec les 8 000 qui seront plantés dans le Village olympique, il contribuera à l’exemplarité environnementale des JOP 2024.

Héritage J.O.P. 2024 Saint-Denis

Première pierre pour le centre aquatique olympique

Lundi 15 novembre 2021 à Saint-Denis, le Premier ministre Jean Castex a posé la première pierre du Centre Aquatique Olympique (CAO), seul équipement sportif pérenne construit pour les Jeux de Paris 2024. Après les JOP, les habitants pourront y nager, jouer au football à 5, au paddle et y pratiquer le fitness.