Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Parcs départementaux Vaujours La Courneuve Clichy-sous-Bois

Parcs départementaux : entrez, c’est ré-ouvert !

Dès ce samedi 30 mai, les huit parcs départementaux rouvrent tous leurs portes après la longue parenthèse du confinement et un prudent déconfinement. Une réouverture avec quelques règles restrictives mais beaucoup d’impatience et d’envie. Et bien sûr la bienveillance des éco-gardes qui seront sur le pont de la Haute-Ile à l’Ile-Saint-Denis.

« On a beau avoir un jardin, il n’est pas non plus extensible et je commence à en connaître par cœur les moindres recoins ! Franchement, ce sera avec un grand bonheur que je vais me balader dans le parc de la Fosse-Maussoin. Et puis, je suis curieux de voir comment la nature a repris plus ou moins ses droits. » Néo-Clichois, Laurent qui habitait auparavant à Montfermeil, ne boude pas son plaisir lorsqu’on le questionne sur la réouverture de l’ensemble des parcs départementaux, laquelle sonnera dès ce samedi 30 mai à partir de 7 h 30 du matin (1) après le feu vert donné par le gouvernement jeudi 28 mai.
Matinal, Laurent compte même s’y rendre dès potron-minet : « Ce sera sûrement plus tranquille, estime le quadragénaire « séquano-dionysien depuis au moins mon grand-père et peut-être mon arrière-grand père mais la Seine-Saint-Denis n’existait pas encore administrativement... En tout cas, côté parcs, je crois qu’il y a pas mal d’impatience dans le 93 à retrouver un peu d’espace et de liberté. J’ai pas mal d’amis qui habitent un peu partout dans le département : ils envient mon jardinet... Et puis, tout le monde n’a pas forcément pu se rendre à La Courneuve la semaine dernière. »
La Courneuve, c’est évidemment une des villes porte d’entrée du Parc Georges-Valbon, « vaisseau-amiral » des parcs départementaux du haut de ses 417 hectares dont la réouverture avait été autorisée à titre expérimental dès le jeudi 14 mai par la Préfecture de Seine-Saint-Denis. Celle-ci avait fini par entendre l’appel du président du Conseil Départemental Stéphane Troussel, pointant alors « l’idée d’une expérimentation (...) Et si on montre ensuite qu’elle est réussie, ce sera le meilleur moyen pour qu’elle soit étendue à d’autres parcs. »
Quinze jours plus tard, l’expérience a été concluante. Au total, ce sont 850 hectares, répartis sur 7 parcs départementaux qui rouvriront leurs espaces aux habitants.

Port du masque recommandé

Pas forcément « une raison de se relâcher », juge néanmoins Francesca, la compagne du Clichois Laurent, elle aussi dans les starting-blocks de la réouverture du parc situé sur la commune de Clichy-sous-Bois : « Mon mari est un peu sauvage, il fuit de toute façon la foule, donc lui préfère la distanciation très large, sourit-elle. Mais, moi, je mettrai le masque pour aller à la Fosse-Maussoin où peut-être à La Poudrerie où j’ai mes habitudes. Mon fils adolescent qui a hérité de mon côté hypocondriaque le mettra aussi. Enfin, je ne suis pas sûr qu’on réussisse à le traîner avec nous ! »
Car, avec l’ombre du coranavirus dans le dos du soleil qui devrait baigner la Seine-Saint-Denis ce week-end, il ne sera pas possible de retrouver pour le moment une pleine et entière liberté dans les parcs. En premier lieu, le port du masque est vivement recommandé et aires de jeux, de sport comme de barbecues resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. Même condamnation, pour raisons sanitaires, des points d’eau et toilettes. En revanche, la clé des parcs est bel et bien ouverte pour toutes celles et ceux qui respectent la limite de rassemblement de 10 personnes maximum : aussi bien pour l’accès aux pelouses, les promenades et les pique-niques. Côté pratique sportive, le solo sera cependant encore de rigueur.
En résumé, chacun respecte son pré carré. Autant de consignes que l’équipe des éco-gardes du parc de la Poudrerie qui s’étend sur les villes de Sevran, Livry, Vaujours et Villepinte s’appliquaient à placarder à la veille de la grande réouverture : « Un peu partout dans le parc, on a installé des affiches rappelant les consignes sanitaires, commente Julie Wingardin, éco-garde à la Poudrerie depuis 8 ans. Ca va nous permettre de soutenir le travail de pédagogie qu’on fera pendant tout le week-end avec une équipe renforcée qui comptera 6 gardes. Mais, l’exemple de Georges-Valbon montre que les usagers de nos parcs sont respectueux des consignes, je ne suis pas inquiète. »

Dix-neuf portes à ouvrir à La Poudrerie

Tout juste aura-t-elle un peu d’émotion au moment de rouvrir l’une des 19 portes qui clôture l’ex-Poudrerie royale : « C’est sûr que ce sera un peu spécial, surtout que les gens, depuis pas mal de jours, guettent la réouverture. Ils nous le disent lorsqu’on les aperçoit à proximité des grilles, certains sont même étonnés qu’on soit encore fermé. Mais, bon cette fois, ça y est et tout est prêt... » Avec côté Poudrerie, la suite des travaux de rénovation de plusieurs allées qui ont repris depuis une quinzaine de jours et aussi quelques nouveaux usagers que vous pourriez bien croiser au détour d’herbes folles : « Même si les pelouses ont été tondues, la nature a bien repris ses droits en presque trois mois, raconte encore Julie Wingardin. Et on croise maintenant pas mal de lapins, de renards ou de canards qui se baladent tranquillement. »

Alors, autant respecter la désormais fameuse distanciation sociale, avec eux aussi, pour ne pas les effrayer...

Frédéric Haxo

(1) Ouverture à partir de 7 h 30 et fermeture à 20 heures pour les parcs Georges-Valbon, de L’Île-Saint-Denis, du Sausset à Aulnay-sous-Bois, de la Poudrerie à Sevran, de la Bergère à Bobigny, de la Fosse-Maussoin à Clichy, Jean Moulin-Les Guilands à Bagnolet-Montreuil, la Haute-Île à Noisy-le-Grand. Toutes les infos pratiques sur ssd.fr/parcsinfo

à lire aussi
Transition écologique

Plan Canopée : l’arbre qui ne cache pas la forêt

Le 11 juin, le Département de la Seine-Saint-Denis a voté le Plan Canopée, un dispositif ambitieux sur les dix prochaines années qui vise à mettre l’arbre au cœur du paysage urbain. Au travers de cette stratégie, le Conseil départemental entend renforcer son action en faveur de la transition écologique au bénéfice de tous ses habitants.

Transition écologique

Connaissez-vous le Chèque Habitat Ecologie Citoyen ?

Envie de vous mettre sereinement au vélo ? Le CHEC - Chèque Habitat Ecologie Citoyen permet notamment le financement pour les copropriétés de l’installation de garages à vélos sécurisés et de l’installation de prises électriques pour vélos (ou voitures). Le Département de la Seine-saint-Denis peut financer jusqu’à 70% du montant total des travaux dans la limite de 20 000 € par projet.