Catégories
Seine Saint-Denis
Mode Drancy

Mylène Guérin, une miss pleine de ressources

La belle étudiante drancéenne de 20 ans a remporté en juin 2019 le concours Miss Ronde Île-de-France. Elle dirige depuis sa propre entreprise de vêtements grandes tailles. Portrait d’une fan de mode qui a la bougeotte.

« Depuis l’aventure des Miss Rondes, je porte des habits que je n’aurais pas portés avant : des robes, de la couleur… J’ai pris confiance en moi et je me sens maintenant à 100% bien dans mon corps ». Mylène a des étoiles dans les yeux lorsqu’elle évoque ce couronnement qui a largement ouvert son champ des possibles.

Un concours pour faire évoluer les mentalités

La jeune fille s’est inscrite par hasard en décembre 2018 sur le site national des Miss Rondes et a participé à une première présélection deux mois plus tard à l’hôtel Kyriad de Torcy avec vingt-cinq autres candidates. « Une ancienne Miss et les partenaires du concours nous ont appris à défiler en talon, faire des shootings photos et nous ont donné des conseils de beauté » explique-t-elle. « Nous avons ensuite eu un entretien avec les membres du comité qui ont retenu douze participantes pour la grande soirée de l’élection ».
Mylène, heureuse sélectionnée se prépare à la finale et multiplie les entraînements chorégraphiques et les séances de photos en ligne entre février et juin 2019. « Les réactions des internautes ont été assez méchantes sur les réseaux sociaux mais j’ai décidé de ne plus les consulter et d’arrêter le dénigrement » clame-t-elle d’un air résolu. Le 1er juin, les douze candidates défilent « en robe orientale, en tenue de mariée puis en lingerie » devant 350 personnes dans une salle des fêtes de Quincy-Voisins. Après une dernière audition devant un jury d’instagrameurs et de chorégraphes, Mylène se voit remettre à sa grande surprise la couronne de Miss Ronde Île-de-France dans une ambiance de gala.

JPEG - 68.5 ko

Du prêt à porter en ligne pour les rondes

Après le concours, la miss décide de ne plus censurer ses envies. Ayant expérimenté la difficulté et le coût de « trouver des vêtements jeunes en grande taille », elle lance Love and Curves, une boutique de prêt-à-porter en ligne qui propose des habits et des accessoires pour les rondes. « Je suis les arrivages chez les grossistes d’Aubervilliers et je choisis en fonction de mes coups de cœur. J’essaie de choisir des pièces féminines, plutôt évasées au niveau des hanches ». La cheffe d’entreprise a perçu le besoin de ses clientes d’essayer les vêtements avant de passer commande et cherche actuellement un local à Drancy pour son futur showroom.
La jeune fille suit également en parallèle des études de droit par correspondance dans l’optique de devenir plus tard notaire. Son emploi du temps est particulièrement chargé entre ses cours, la gestion des commandes en ligne et les animations (salons de beauté, shootings photos...) qui suivent l’élection d’une Miss Ronde régionale. Mylène n’abandonne d’ailleurs pas l’ambiance des défilés puisqu’elle va concourir en mars pour la couronne de Miss Ronde France 2020.

PNG - 692.7 ko

La jeune femme prend avec philosophie et bonne humeur ce futur challenge et considère que « les treize candidates régionales ont toutes déjà gagné, en termes de visibilité et de confiance en elles ». Elle a noué depuis un an de belles amitiés avec les autres miss et veut surtout inciter les personnes « avec des courbes » à ne plus se fier au regard inquisiteur de la société. « Ce n’est pas à nous de changer, c’est aux mentalités d’évoluer » conclut-elle avec un sourire lumineux.

Crédit photo : Carine Arassus, Tomcatphotos et Eloise Crivelli

à lire aussi
Économie & Emploi JOP 2024

Les employeurs de la sécurité privée fondent des espoirs sur les Jeux

Les Jeux olympiques et paralympiques se dérouleront à l’été 2024, mais les attributions des marchés publics liés à leur organisation ont déjà commencé : dans le domaine de la sécurité privée, représentée en Seine-Saint-Denis par des acteurs de taille moyenne, on espère pouvoir profiter d’un gâteau dont les dimensions sont évaluées à 20 000 postes d’agents à pourvoir.

RSA Epinay-sur-Seine Formation

Bienvenue à Boutique en Scène, rayon insertion...

A Epinay-sur-Seine, ce nouveau commerce de centre-ville, inauguré le 13 avril, cumule les fonctions : il est à la fois un lieu pour dénicher des cadeaux et une boutique-école pour des néo-entrepreneur·e·s en parcours RSA ou souhaitant tester leur concept avant de se lancer. Soutenue par le Département, la démarche pourrait faire des émules.

Saint-Ouen Formation

Coder pour s’émanciper

Ambassadrice de la marque de territoire In Seine-Saint-Denis, l’entrepreneuse Souad Boutegrabet a fondé en 2020 l’association les Descodeuses. L’objectif : former gratuitement au code informatique les femmes issues des quartiers populaires. Coup de projecteur sur ce projet féministe subventionné par le Département et sur sa charismatique présidente.

Insertion

A Clichy, un menu « best-of » pour l’emploi

Retour sur le Café Contact de l’Emploi qui a eu lieu, le 7 avril dernier, au McDo de Clichy-sous-Bois. Pendant une matinée, plus d’une vingtaine d’entreprises et acteurs de l’insertion sont allées à la rencontre de candidat·e·s potentiel·le·s. Une manière directe de recruter au cœur de la démarche « Bâtissons nos emplois » menée par le Département.