Catégories
Seine Saint-Denis
Gagny Bobigny Bagnolet Football

Les minots du FC 93 veulent écrire leur histoire

Ils s’appellent Ange, Arnaud ou Zakaria. Fin janvier, les jeunes pousses du FC 93, une union entre Bobigny, Bagnolet et Gagny, ont accompli l’exploit de sortir Dijon de la Gambardella, l’équivalent de la coupe de France pour les équipes de moins de 19 ans. Le 20 février, ils affrontent Saran pour une place en quarts de finale, un stade de la compétition qu’aucun club de Seine-Saint-Denis n’a atteint hormis le Red Star. Coup de projecteur sur des jeunes qui rêvent plus haut.

Ce soir-là, un drône survole le terrain synthétique du stade Auguste-Delaune, à Bobigny. Mais cette fois, les stars du jour ne sont pas les joueurs de l’équipe première du FC 93, qui évoluent en National 2. Non, ce qui intéresse la mouche indiscrète, c’est l’équipe des moins de 18 ans, qui débutent leur entraînement. Fin janvier, leur victoire 2-1 face aux U19 Nationaux de Dijon en 16e de finale de la coupe Gambardella a fait parler d’eux et du club. « Il y avait 500 ou 600 personnes dans les tribunes, c’est la première fois que je jouais devant autant de monde », souffle Ange Mbogo Asseko, auteur d’un doublé ce jour-là.

JPEG - 84.2 ko

Pas une mince affaire pour une équipe de niveau Régional 1 comme le FC 93. « Mais bon, on est une équipe de qualité, on était à domicile et portés par notre public. Donc ça ne m’a pas étonné plus que ça », analyse après coup Karim Mazeghrane, leur entraîneur, qui rêve maintenant d’atteindre les quarts de finale de l’épreuve, ce qui reviendrait à égaler le record pour un club de Seine-Saint-Denis. A part le Red Star en 2001, face à Rennes, jamais aucun club du 93 n’est en effet allé plus loin qu’un quart de finale. Pour cela, il faudra toutefois battre Saran, club de la banlieue d’Orléans, en Régional 1 comme le FC 93. « C’est jouable. En Coupe, tout est possible », dit avec aplomb Arnaud Adotevi Akue, le capitaine, juste avant une petite réception organisée en l’honneur des héros du jour.
Côté encadrement, on est partagé entre accorder la priorité au championnat - les U18 sont actuellement 4e de leur poule, où seul le premier montera en Nationaux - ou se servir du coup de projecteur que donne la coupe Gambardella. Le club a beau compter une équipe seniors en National 2, soit le 4e niveau français, l’exploit des p’tits jeunes aura contribué à le mettre sur la carte. Le FC 93 n’a en effet que deux ans d’existence : né à partir de l’ossature de l’Académie de Bobigny, il s’est efforcé de dépasser les structures de la ville, en nouant une entente avec les clubs de Bagnolet et Gagny. « On s’est rendu compte que pour arriver au plus haut niveau, mieux valait unir nos forces. Alors, il y a 2 ans, en plein confinement, on a décidé de former cette nouvelle entente avec Bagnolet et Gagny, raconte Kevin Thomas, directeur administratif du club, devant le club-house qui arbore fièrement les maillots siglés Celtic et Crystal Palace d’Odsonne Edouard, enfant du club. « On est aussi en discussion avec d’autres clubs du département. Notre force, c’est d’avoir vraiment un ancrage 93 », poursuit Thomas.

60% de l’effectif issu du département

JPEG - 88.3 ko

Un ancrage qui se retrouve aussi chez les moins de 18. « 60 % de leur effectif est originaire du département », souligne Siné Danioko, le directeur sportif de la nouvelle entité. Parmi eux, Zakaria Salhi. Ce milieu gauche, aussi bavard que Pogba et collectif que Modric, son grand modèle, a grandi dans le quartier de l’Etoile, à Bobigny. « Ça fait 7 ans que je joue ici. Du coup, notre parcours en Gambardella, pour moi, c’est bien sûr une fierté », explique-t-il. Comme tous ses partenaires, ce lycéen, scolarisé en filière professionnelle Service de Proximité et de Vie Locale à Drancy, rêve un jour de passer pro. « On verra bien si ça marche, de toute manière, y a que le travail qui paie », martèle en souriant le jeune homme. Atteindre le haut niveau, c’est aussi le rêve de Jalil Bessaoudi, au club depuis 2 ans. Ce milieu de terrain qui dans le style (pas uniquement capillaire) rappelle Guendouzi, est arrivé au club en provenance de La Courneuve, club dont il dirige d’ailleurs actuellement les U10. « J’aime transmettre ma passion, et le faire dans la ville où j’ai passé la plupart de mes années de foot, ça fait sens pour moi », explique celui qui est en train de passer ses diplômes d’éducateur.

JPEG - 87.7 ko

Ici, pas de complexes ni de jalousie (en tout cas apparente) envers le grand voisin du Red Star (dont est d’ailleurs issu le petit meneur de jeu Jhon Suarez Rivera). « On ne peut pas se comparer. Le Red Star est un club historique, nous, on existe depuis assez peu de temps finalement. Mais ça ne nous empêche pas de suivre notre bonhomme de chemin, fait valoir Kevin Thomas. Des propos qui font écho à ceux de l’entraîneur Karim Mazeghrane, qui avant cela aura coaché pendant 5 ans les U18 de Saint-Denis : « Notre équipe première évolue juste en dessous du Red Star, ce n’est pas rien. Avec l’entente, le club a pris une autre dimension et fédère déjà pas mal de jeunes du territoire. On se sent vraiment représentatifs du département. »
A Saran, il n’y aura peut-être pas tout le 93, mais en tout cas une bonne délégation : un bus a été mis à disposition par la ville pour permettre aux proches des joueurs et à des supporters de donner de la voix à Orléans. Gambardella, le FC 93 est là.

Christophe Lehousse
Photos : ©Sylvain Hitau

à lire aussi
Waterpolo Saint-Denis Noisy-le-Sec

Cercle 93, tête haute !

Pour la deuxième année consécutive, la finale du championnat de France Elite de water-polo opposait le Cercle 93 à Marseille, la référence. Le match aller au stade nautique Maurice-Thorez de Montreuil s’est soldé par une victoire des Marseillais 17 à 13. Le Cercle 93 a pourtant gagné sur bien des points...

Collèges Bobigny Handicap

Du sport tous ensemble pour dépasser le handicap

Jeudi 12 mai, la FSGT 93 organisait la 8e édition du festival départemental des pratiques partagées à Bobigny. 700 collégien·ne·s et personnes en situation de handicap ont partagé ensemble des activités sportives. Le but : jouer et apprendre à se connaître ! Un moment de convivialité que le comité sportif souhaite pérenniser tout au long de l’année dans les villes du département. Vidéo.

Rugby Bobigny

Les Louves de Bobigny prennent le quart

Grâce à son succès obtenu contre Grenoble (31-22) à l’occasion du dernier match de la saison régulière, dimanche 8 mai à domicile, l’équipe première féminine de l’AC Bobigny 93 Rugby a validé son ticket pour les quarts de finale du championnat d’Elite 1. Au prochain tour, un gros morceau les attend, les Lionnes de Bordeaux.