Catégories
Seine Saint-Denis
Seine-Saint-Denis Actions pour les Jeux

Les jeunes de l’ASE portent haut les valeurs des JO

Une trentaine d’adolescent∙e∙s confié∙e∙s à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) se sont défoulé∙e∙s samedi 26 juin lors des Jeux de la participation organisés sur la base de loisirs de Champs-sur-Marne par le Département de la Seine-Saint-Denis, les associations UFOLEP et Démocratie ouverte. Ces jeunes ont également imaginé des projets solidaires en lien avec les Jeux Olympiques de Paris 2024 qu’ils∙elles réaliseront avec leur structure d’accueil.

« Concentrez-vous bien sur les grelots de la balle et sur les conseils de votre binôme. C’est comme cela que vous prendrez confiance et que vous arriverez au but » lance Ben, un éducateur, à Anissa*, 12 ans et Chloé*, 14 ans, qui découvrent le cécifoot sur un des terrains de sports de la base de loisirs. Les deux copines du foyer dionysien Rencontre 93, qui ont pratiqué quelques heures auparavant l’escalade et le ballon prisonnier en petits groupes, semblent particulièrement emballées par les sports paralympiques programmés pour les JO de Paris 2024.

Découvrir des activités sportives en pleine nature

Le Département souhaite mener une expérimentation inclusive pour faire des adolescent∙e∙s de 10 à 16 ans relevant de la protection de l’enfance des acteur∙rice∙s des Jeux de Paris 2024. Après plusieurs rencontres entre des professionnel∙le∙s de l’ASE, de la Délégation départementale des JO, de l’association UFOLEP 93, de l’ONG Démocratie ouverte et de trois structures accueillant les mineurs en difficulté, un programme de plein air mêlant jeux sportifs et intelligence collective a été concocté pour les jeunes Séquano-Dionysien·ne·s.
Au programme : escalade, cécifoot, ballon prisonnier en matinée, course d’orientation liée aux JOP, « parcours relais-brainstorming » et activités physiques l’après-midi avec restitution des idées de projets en fin de journée. « J’ai adoré les exercices d’escalade, de basket ou d’agilité foot » confie Mehdi*, 16 ans. « En plus, on a appris des choses sur les sportifs du territoire ou les équipements que les Jeux vont apporter, comme une piscine sur le parc des sports de Marville, pas loin de mon foyer Villa Wilson à La Courneuve ».
Samir, éducateur spécialisé au Centre Départemental Enfants et Famille de Seine-Saint-Denis (CDEF 93) insiste sur l’épanouissement et l’ouverture culturelle apportés par ces Jeux de la participation. « Les jeunes pris en charge ont souvent souffert de carences éducatives voire de violences dans leur famille et ont un parcours chaotique » explique-t-il. « Pendant une journée, ils relâchent la pression et oublient leurs problèmes pour se faire plaisir comme tous les enfants qui expérimentent de nouvelles activités ».

Les jeunes de l’ASE ambassadeur∙rice∙s des Jeux

Les travailleur∙euse∙s sociaux∙ale∙s et les animateur∙rice∙s sportif∙ve∙s de l’association d’éducation populaire UFOLEP 93 ont sensibilisé les adolescent·e·s aux valeurs des Jeux olympiques et paralympiques : fair-play, égalité filles/garçons, intégration des personnes en situation de handicap... Après avoir défini la notion de projet, ils∙elles les ont incité∙e∙s pendant l’après-midi à proposer puis choisir une initiative solidaire à mettre en œuvre avec chaque établissement.
Pour ce faire, les jeunes ont suivi une course d’orientation et un parcours relais destiné à imaginer le plus d’idées possibles présentées ensuite lors des jeux du chat-suble, de la coupelle ou du panna. « On a finalement décidé d’organiser prochainement un match de foot payant mêlant personnes valides et handicapées et redonner l’argent à des associations » confie le jeune Bryan*. « D’autres groupes vont réaliser un événement sportif avec des règles instaurant une égalité filles/garçons pour plus de mixité sur le terrain... ».
Le Département de la Seine-Saint-Denis a provisionné entre 3000 et 5000 euros par projet de Maison d’Enfants à Caractère Social (foyer d’enfants) pour inciter ces jeunes à s’approprier les valeurs des Jeux olympiques et paralympiques. Des rencontres au sein de chaque établissement sont prévues dans les prochains mois pour affiner et réaliser leur projet solidaire sur le territoire.

Le Département a innové en cherchant à intégrer dans l’héritage des JOP de 2024 les publics de la protection de l’enfance souvent éloignés des grandes manifestations sportives. Une façon de faire des Jeux de Paris une grande fête partagée et démocratique, ouverte à toutes et à tous.

* Les prénoms ont été modifiés à la demande des jeunes et des éducateurs.

JPEG - 1.3 Mo
Les Services d’Accueil de Jour célèbrent aussi les valeurs des Jeux !

Les Services d’Accueil de Jour et de soutien à la parentalité (SAJ) de la Seine-Saint-Denis, rattachés à l’ASE, ont organisé leurs Olympiades mercredi 23 juin au parc départemental des sports de Marville à La Courneuve. Une soixantaine de parents et d’enfants de moins de 6 ans et près de 20 professionnel∙le∙s des SAJ départementaux et associatifs Envol à La Courneuve, du Breuil à Bondy, Oasis Charles de Foucauld à Sevran et Ti’Saj du groupe SOS Jeunesse à Villetaneuse ont partagé des moments de détente autour d’activités de lancer de piquets, chamboule-tout, relais de la flamme olympique, tir à la corde, jeux de sac ou de logique...
« C’est la deuxième année que cet événement est organisé par les SAJ et cela nous fait énormément de bien » confie un des parents invité. « Ces jeux nous permettent de nous détendre et de passer de supers moments en famille, loin d’un quotidien pas toujours facile... ». Les Olympiades des SAJ devraient être renouvelées l’an prochain jusqu’aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Crédit-photo : Nicolas Moulard et Rachid Taleb

à lire aussi
Santé

La maternité des Lilas menacée depuis dix ans de fermeture

La maternité des Lilas, menacée depuis dix ans de fermeture, dispose d’un an de sursis pour trouver une solution pérenne. Elle est soutenue dans son combat par les élu·e·s de Seine-Saint-Denis, des Lilas et d’Est Ensemble qui exigent des garanties de la part de l’Etat.

Aide sociale Bobigny

Un service social au secours des personnes sans-abri

Créée en 2008, la Circonscription spécialisée dans l’accueil des publics en errance (CSSAPE) située à Bobigny accueille et accompagne les personnes sans domicile fixe ou en situation de grande précarité. Zoom sur une circonscription à part, une bulle d’oxygène pour les « accidenté·e·s de la vie ».