Catégories
Seine Saint-Denis
Aménagement urbain Mobilité

Le tram T1 trace sa route

Mercredi 24 février, le président Stéphane Troussel a visité à Romainville le chantier du prolongement du T1 vers Val-de-Fontenay via Montreuil. Entre franchissement de l’A86, démolition de l’A3, nivelage, réutilisation des matériaux et prise en compte des riverains, un chantier complexe mais qui à la fin, changera la vie quotidienne de milliers d’habitant.e.s. Reportage en vidéo.

Finie l’autoroute A186 qui fracturait le haut de Montreuil, polluait et ne débouchait sur rien ! Elle sera remplacée dans quelques années (2024-2025) par une belle avenue paysagère avec tramway, deux voies de circulation routière, pistes cyclables dans les deux sens, larges trottoirs, arbres et verdure. Pour que ce projet de longue date voie enfin le jour, le Département a débloqué la situation financière en ajoutant en juillet 2018 50 millions d’euros supplémentaires aux 30 millions prévus, soit un total de 80 millions. En mai 2019, les travaux ont commencé et déjà l’autoroute a disparu sous les assauts des gigantesques engins de chantier. « C’est la première fois que nous employons des engins d’une telle taille dans un milieu urbain, explique André Cromaria directeur de travaux chez Capocci, l’un des sous-traitants du chantier. La taille de l’emprise de l’autoroute a rendu possible leur emploi, de même que l’on peut stocker les gravas sur-place avant de les concasser puis de les réutiliser comme sous-couche de l’avenue paysagère. » Un gain énorme qui permet de ne pas acheter de nouveaux matériaux, d’éviter les norias de camions… Entre novembre 2020 et fin février 21, 19 000 m3 ont été ainsi recyclés sur place. Ils ont permis de mettre à niveau l’ensemble de la voie, car l’ancienne autoroute A186 avait parfois jusqu’à 7 m de différence d’élévation avec la ville !

JPEG - 317.5 ko

Poursuite des travaux

JPEG - 356.6 ko

Il reste encore beaucoup à faire ! Avec deux grosses étapes, la construction d’un nouvel ouvrage d’art au-dessus de l’autoroute A3 durant le mois d’avril, et la démolition de l’ancien pont durant l’été ! Un tour de force qui nécessite d’abord de renforcer les structures du pont pour qu’il ne s’effondre pas d’un coup, puis de l’attaquer à la grignoteuse. « Auparavant, détaille Vincent They chef de projet ouvrage d’art chez Artelia, nous aurons protégé la chaussée de l’autoroute par de grands matelas, pour éviter que les gravats ne l’abîme. Et bien sûr, la circulation sera fermée ! Nous aurons 5 jours et 6 nuits du 12 au 18 août pour tout démonter, nettoyer et rendre l’A3 à la circulation… ». Un tour de force, mais à la fin du chantier, la vie quotidienne de milliers de personnes en sera améliorée...

JPEG - 103.9 ko
Qui fait quoi ?
Le Département de la Seine-Saint-Denis a été nommé maître d’ouvrage coordonnateur. Il pilote l’ensemble du projet et réalise également les travaux de voirie, qui consistent dans le réaménagement de tous les espaces publics le long des 7,7 km du prolongement : terrassement, modification des trottoirs et des voies de circulation, création d’itinéraires cyclables, pose de revêtements de surface, du mobilier urbain et des nouvelles plantations. Il est également en charge de la construction de l’ouvrage de franchissement de l’autoroute A3 et de la déconstruction de l’autoroute A186.
La RATP est en charge des travaux du système de transport : réalisation de la plate-forme, des stations (quai, mobilier, éclairage), pose des rails, des aiguillages et des poteaux électriques, construction du site de maintenance et de remisage à Montreuil et du double terminus à Bobigny, de la rénovation des stations existantes entre Bobigny et Noisy-le-Sec, de l’ouvrage de franchissement de l’A86 et de l’aménagement de la correspondance au terminus Val-de-Fontenay.

Photos : Sylvain Hitau

Et pour en savoir plus, le T1 a son propre site ! Avec des informations pratiques, les techniques employées, les différentes étapes du projet et les avancées... N’hésitez pas à le consulter via
www.t1bobigny-valdefontenay.fr
Il propose aussi des vidéos !

à lire aussi
Aménagement urbain

Grands chantiers : limiter les conséquences sur la circulation

Grand Paris Express, poursuite du tramway T1, travaux préparatoires aux Jeux olympiques, projets immobiliers... La Seine-Saint-Denis n’a jamais connu autant de chantiers importants en même temps. Pour limiter leur impact, le Département et l’Etat ont mis en place une démarche circulation.

Agriculture urbaine Romainville Pantin

A vélo pour aller à la découverte des producteurs urbains

A la tête de l’agence d’urbanisme Ville hybride, Michaël Silly propose gratuitement depuis dix ans de mieux comprendre le Grand Paris à travers des explorations urbaines thématiques à pied ou à vélo. Le 11 avril, les participants ont enfourché leur bicyclette et parcouru une vingtaine de kilomètres sur le territoire de la Seine-Saint-Denis (Romainville, Pantin et Aubervilliers) pour aller à la rencontre de « celles et ceux qui produisent en ville ». Reportage.

Aménagement urbain Circulation CYCLO

A Pantin, le Département continue d’ouvrir la voie d’une circulation partagée

Entre Paris et Bobigny, l’ex-RN3 en cours de réaménagement permet désormais une meilleure cohabitation entre piétons, cyclistes et automobilistes. Une vraie piste cyclable, « héritage » de la corona-piste mise en place en 2020 couplée à l’aménagement de carrefours à la hollandaise redessine cet axe majeur du département. De quoi donner l’envie de se remettre en selle...

Patrimoine Montreuil

Les Murs à pêches de Montreuil retrouvent du jus

Focus sur cet ancien lieu d’horticulture, déjà préservé par la Ville de Montreuil, et qui bénéficie depuis l’été dernier du soutien financier de la Mission Patrimoine et du Loto du Patrimoine en vue d’une mise en valeur de ce havre de verdure.