Catégories
Seine Saint-Denis
Collèges Actions pour les Jeux JOP 2024

Le « maillot jeune » des Jeux pour les collégiens de Seine-Saint-Denis

A la Villette, la jeunesse du Grand-Paris a présenté 24 recommandations pour "vivre pleinement les Jeux". Aux premières loges, il y avait trois collégiens séquano-dionysiens déjà très actifs sur le terrain olympique. REPORTAGE.

« Nous les jeunes avons un grand rôle à jouer en 2024 et d’ici 2024 ! Qui sait si les collégiens d’aujourd’hui ne seront pas les athlètes de demain ! » En forme olympique et très détendue sur la scène de l’auditorium Boris-Vian de la Grande Halle de la Villette, Chaïma El Mahmoudi, élève de quatrième du collège Dora-Maar de Saint-Denis, conclut sa présentation sur une salve d’applaudissements très nourris…

Samedi 8 juillet, avec deux autres collégiens de l’Ile-Saint-Denis et Noisy-le-Grand, membres comme elle du Conseil des Collégiens (CDC) de Seine-Saint-Denis, Chaïma s’était jointe à plusieurs collectifs de jeunes du Grand Paris venus présenter leurs projets déjà réalisés pour porter la candidature tricolore aux Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de 2024 mais aussi leurs ambitions d’actions concrètes recensées dans un "manifeste" pour les Jeux. Au total, 24 recommandations destinées à « permettre à la jeunesse de vivre pleinement les Jeux » parmi lesquelles le projet de faciliter l’accès des jeunes de Seine-Saint-Denis aux emplois générés par les Jeux.

Créer une dynamique sportive

Car comme l’a déjà résumé Stéphane Troussel, le président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, « ce sera à la génération 2024 de réaliser des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 qui profitent à tous grâce au projet ambitieux d’héritage que nous portons. Il fallait donc dès maintenant donner la parole à la jeunesse sur le Grand Paris qu’elle veut dessiner grâce aux Jeux. » Chose faite avec Elyas Arab, élève du Collège international de Noisy-le-Grand qui a formulé sur la scène de la Villette, le dessein de JOP 2024 qui « apportent un large changement sur la place de la femme dans le sport, qu’elle soit beaucoup mieux considérée. » Une ambition parmi d’autres car Elyas escompte bien que « la scène internationale des Jeux puisse aussi donner une image positive de la Seine-Saint-Denis et de ses atouts. »

Aussi les trois collégiens ont-ils écouté avec attention les différents projets présentés à la Villette : ceux par exemple autour de l’économie sociale et solidaire coordonnés par l’association MakeSense ou encore différentes idées d’actions développées par les jeunes du Conseil Parisien de la Jeunesse associé à six communes de la Seine-Saint-Denis (Aubervilliers, Les Lilas, La Courneuve, Montreuil, Clichy-sous-Bois et Epinay-sur-Seine). Avec d’autres Clichois, Steven, 19 ans, étudiant en graphisme, porte ainsi « l’envie de chambouler les cours d’EPS en introduisant des initiations au handisport. » « L’idée, poursuit-il, c’est de créer une dynamique sportive en faisant connaître un maximum d’athlètes paralympiques qui s’entraînent, vivent dans notre département. »

Un zeste de peps

Un projet « tout aussi séduisant que les autres » juge Kyriane Mourocq Gilger, troisième représentante du CDC présente à la Villette : « Toutes les idées, les envies que développent les jeunes autour de 2024 montrent bien que les Jeux donnent du peps à la jeunesse », poursuit la sociétaire du Collège Sisley de l’Ile-Saint-Denis. Voilà pourquoi, elle veut continuer de porter la flamme des Jeux dès la prochaine rentrée scolaire en ranimant le relais olympique des collèges créé en janvier à Sisley et qui a sillonné les 125 établissements de la Seine-Saint-Denis. Avec l’espoir évidemment que la flamme symbolique du relais des collégiens s’embrase dès le 13 septembre, date du choix final, par le Comité International Olympique, de la ville hôte des Jeux de 2024.

à lire aussi
Aubervilliers

Baptiste Bleier, drôle de bizutage

A 25 ans, ce coureur prometteur de St Michel-Auber 93, issu de l’équipe réserve, aura vu sa première année chez les pros interrompue brutalement par le confinement. Heureusement, la reprise de la saison au 1er août l’a remis en selle.

Montfermeil Football

Sébé Coulibaly, le foot au féminin

Passée par de nombreux clubs de Seine-Saint-Denis, cette jeune femme lance le 11 juillet « Ladies Squad », une application mobile pour encourager la pratique féminine du football. Cette internationale malienne, qui a grandi aux Bosquets à Montfermeil, voit aussi dans le foot un outil pour faire progresser la cause des femmes. Rencontre.

Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.