COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
Collèges Actions pour les Jeux JOP 2024

Le « maillot jeune » des Jeux pour les collégiens de Seine-Saint-Denis

A la Villette, la jeunesse du Grand-Paris a présenté 24 recommandations pour "vivre pleinement les Jeux". Aux premières loges, il y avait trois collégiens séquano-dionysiens déjà très actifs sur le terrain olympique. REPORTAGE.

« Nous les jeunes avons un grand rôle à jouer en 2024 et d’ici 2024 ! Qui sait si les collégiens d’aujourd’hui ne seront pas les athlètes de demain ! » En forme olympique et très détendue sur la scène de l’auditorium Boris-Vian de la Grande Halle de la Villette, Chaïma El Mahmoudi, élève de quatrième du collège Dora-Maar de Saint-Denis, conclut sa présentation sur une salve d’applaudissements très nourris…

Samedi 8 juillet, avec deux autres collégiens de l’Ile-Saint-Denis et Noisy-le-Grand, membres comme elle du Conseil des Collégiens (CDC) de Seine-Saint-Denis, Chaïma s’était jointe à plusieurs collectifs de jeunes du Grand Paris venus présenter leurs projets déjà réalisés pour porter la candidature tricolore aux Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de 2024 mais aussi leurs ambitions d’actions concrètes recensées dans un "manifeste" pour les Jeux. Au total, 24 recommandations destinées à « permettre à la jeunesse de vivre pleinement les Jeux » parmi lesquelles le projet de faciliter l’accès des jeunes de Seine-Saint-Denis aux emplois générés par les Jeux.

Créer une dynamique sportive

Car comme l’a déjà résumé Stéphane Troussel, le président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, « ce sera à la génération 2024 de réaliser des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 qui profitent à tous grâce au projet ambitieux d’héritage que nous portons. Il fallait donc dès maintenant donner la parole à la jeunesse sur le Grand Paris qu’elle veut dessiner grâce aux Jeux. » Chose faite avec Elyas Arab, élève du Collège international de Noisy-le-Grand qui a formulé sur la scène de la Villette, le dessein de JOP 2024 qui « apportent un large changement sur la place de la femme dans le sport, qu’elle soit beaucoup mieux considérée. » Une ambition parmi d’autres car Elyas escompte bien que « la scène internationale des Jeux puisse aussi donner une image positive de la Seine-Saint-Denis et de ses atouts. »

Aussi les trois collégiens ont-ils écouté avec attention les différents projets présentés à la Villette : ceux par exemple autour de l’économie sociale et solidaire coordonnés par l’association MakeSense ou encore différentes idées d’actions développées par les jeunes du Conseil Parisien de la Jeunesse associé à six communes de la Seine-Saint-Denis (Aubervilliers, Les Lilas, La Courneuve, Montreuil, Clichy-sous-Bois et Epinay-sur-Seine). Avec d’autres Clichois, Steven, 19 ans, étudiant en graphisme, porte ainsi « l’envie de chambouler les cours d’EPS en introduisant des initiations au handisport. » « L’idée, poursuit-il, c’est de créer une dynamique sportive en faisant connaître un maximum d’athlètes paralympiques qui s’entraînent, vivent dans notre département. »

Un zeste de peps

Un projet « tout aussi séduisant que les autres » juge Kyriane Mourocq Gilger, troisième représentante du CDC présente à la Villette : « Toutes les idées, les envies que développent les jeunes autour de 2024 montrent bien que les Jeux donnent du peps à la jeunesse », poursuit la sociétaire du Collège Sisley de l’Ile-Saint-Denis. Voilà pourquoi, elle veut continuer de porter la flamme des Jeux dès la prochaine rentrée scolaire en ranimant le relais olympique des collèges créé en janvier à Sisley et qui a sillonné les 125 établissements de la Seine-Saint-Denis. Avec l’espoir évidemment que la flamme symbolique du relais des collégiens s’embrase dès le 13 septembre, date du choix final, par le Comité International Olympique, de la ville hôte des Jeux de 2024.

à lire aussi
Coronavirus

Yvan Wouandji : « Une forte remise en cause du fonctionnement de notre monde »

Le vice-champion paralympique 2012 de cécifoot - du football pour non-voyants - qui vit son confinement à Sevran, évoque les sentiments ambivalents qu’il a connus lors de l’annonce du report des Jeux paralympiques de Tokyo, pour lesquels les Bleus avaient déjà obtenu leur qualification. Confiant, il donne toutefois rendez-vous dans un an, et nous explique comment il prend son mal en patience.

Génération jeux Boxe

"Après le confinement, la reprise va piquer !"

La boxeuse du Noble Art Rosny Fatia Benmessahel est l’une des espoirs de la Génération Jeux soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis. Entre ses études d’ingénieure en alternance, un maintien de l’activité physique et les soins d’une tendinite, elle raconte son quotidien confiné, avec toujours Paris 2024 en point de mire.

Jeux olympiques et paralympiques

Rebondir encore

Allan Morante a été l’un des premiers sportifs de Seine-Saint-Denis à décrocher sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Au moment où on apprend leur report à 2021, le multiple champion de France de La Dionysienne Trampoline répond à nos questions, de chez lui, comme la plupart d’entre nous.

Hockey sur glace Neuilly-sur-Marne

Frank Spinozzi dit « so long » aux Bisons

Après 10 ans passés sur le banc du club de hockey sur glace de Neuilly-sur-Marne, l’emblématique coach a fait ses adieux pour se consacrer à sa famille. Au cours de cette décennie, le Franco-Canadien aura signé des statistiques remarquables et aussi contribué à structurer un club aux moyens limités par rapport à ses concurrents.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.