COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
Littérature jeunesse Montreuil

Le Salon et ses décorations

Le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis a rendu ses Pépites mais accueille jusqu’au lundi 3 décembre tous les amateurs de littérature jeunesse. Temps fort ce week-end avec dédicaces d’auteurs, pauses musicales et débats passionnés.

Sens, vert, à l’anglaise, mélancolie, question, étrangeté, à l’aise, étonnant. Voici les indices divulgués par le jury formé de critiques littéraires jeunesse pour nous faire deviner la Pépite d’or qu’ils décernaient ce mercredi 28 novembre au Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis. « 7 000 nouveaux livres pour enfants ont été publiés cette année », explique l’un des membres de ce jury qui n’est autre que la directrice du Salon, Sylvie Vassallo : « La plus grande difficulté est de se mettre d’accord pour dire quel était, pour nous, le livre le plus intéressant, le plus innovant. Celui que l’on a préféré tout au long de l’année ». Sylvie Vassallo parle même de « décantation » : « Nous avions au départ des avis différents et des goûts différents. Et comme les enfants, on a pris notre travail très au sérieux. »

JPEG - 29.4 ko

"Le tracas de Blaise" est sorti vainqueur de cette longue et intense réflexion. Au moment où Raphaële Frier monte seule sur scène pour recevoir son trophée - l’équivalent d’un César pour le cinéma - elle rayonne : « Comme mon cœur bat. Merci beaucoup. Merci infiniment. Je suis très émue. J’ai écouté tous les indices avec le cœur qui s’emballait de plus en plus... je les ai reconnus et moi aussi j’entends le titre du salon « Nos futurs » avec le S à futurs. Je pense à ce Blaise et ce que ça lui ferait d’être ici. »
Le personnage de son livre, un homme de plus en plus stressé par son travail, sa vie, se transforme au fil des pages en ours des forêts. « Ce serait compliqué pour lui. Mais je sais que lorsque la vie n’a plus de sens, il se réfugie aisément dans les livres. » Elle pense à Julien Martinière : « Julien n’est pas là, il arrivera un peu plus tard dans le week-end mai je vais lui transmettre très vite cette très belle nouvelle. Et j’aurai la joie de lire, en musique, "Le Tracas de Blaise", samedi à 10h30. J’espère vous y voir nombreux. »

Le Salon du livre et de la presse jeunesse se tiendra à Montreuil jusqu’au 3 décembre.

JPEG - 40 ko

Stéphane Troussel a tenu à remercier toute l’équipe du Salon du Livre

« Je voulais vous dire au nom de l’ensemble des élus départementaux, et j’y associe les élus municipaux et intercommunaux, la fierté que nous avons en dépit des difficultés budgétaires qui sont parfois les nôtres de consacrer autant à ce beau rendez-vous. Mais aussi de consacrer toute l’année à la culture, à la lecture, et en particulier à la lecture pour les enfants et les jeunes. Parce que la lecture oui, nous la voulons pour tous et nous la voulons partout. Partout. Dans les collèges, dans les crèches, dans les centres sociaux, dans les parcs, partout. Parce qu’ici en Seine-Saint-Denis nous ne sommes pas tout à fait comme partout ailleurs sur le territoire national. Et pour réussir, nous sommes pour que dès le plus jeune âge, le livre, la lecture, la culture, l’éducation soient un outil pour réduire les inégalités dans ce pays. Pour assurer la cohésion d’un territoire comme le nôtre, nous avons besoin de l’engagement de partenaires, d’auteurs, d’acteurs, de comédiens, d’artistes pour faire en sorte, encore une fois, que la lecture, elle soit partout, et pour tous dans ce pays. »

JPEG - 42 ko

Manuel Marsol a reçu la Pépite de meilleur livre illustré par un jury d’enfants.

« C’est un prix très spécial, car ce sont les enfants qui me le donnent. J’ai voulu faire un livre qui soit un hommage aux westerns. Quand mon père est mort, j’avais 11 ans. Les meilleurs souvenirs que j’ai avec lui, c’est lorsqu’on regardait des westerns de John Ford ensemble. Je crois que les films de John Ford sont un peu comme le type de livres que je veux faire. Ils peuvent plaire aux enfants. Ils peuvent plaire aux parents. Et au final, plus que tout autre chose, pour moi, ce qui m’intéresse le plus, c’est le temps que les enfants passent avec leurs parents. »

Le palmarès

Pépite d’or
Le tracas de Blaise de Raphaële Frier et Julien Martinière (l’Atelier du poisson soluble)

Meilleur livre illustré, Meilleur Roman, Meilleure Bande dessinée :
Un jury d’enfants a choisi comme livre illustré "Duel au solei"l de Manuel Marsol (L’Agrume), comme roman "L’Enfant de poussière" de Patrick K. Dewdney (Au Diable Vauvert) et comme bande dessinée "Un gentil orc sauvage" de Théo Grosjean (Delcourt).

à lire aussi
Bande dessinée

Albert Uderzo, dernier banquet

Albert Uderzo, créateur entre autres d’Astérix avec son acolyte René Goscinny, est mort ce mardi à 92 ans. Ce dessinateur de génie avait un lien fort à la Seine-Saint-Denis : après avoir grandi à Clichy-sous-Bois, c’est dans un HLM de Bobigny que lui et Goscinny avaient commencé à donner naissance à l’irréductible Gaulois. Voici l’article que nous lui avions consacré en septembre 2019, à l’occasion des 60 ans de la naissance d’Astérix.

Ateliers et cours Parcs départementaux Patrimoine

« La poudrerie, un patrimoine qui cartonne » : acte 1 !

Cinq rendez-vous devaient se succéder. L’épidémie de coronavirus et les mesures de confinement en auront cependant décidé autrement. Samedi 14 mars, au parc départemental de la Poudrerie, s’est donc tenu l’unique atelier de préparation au projet artistique participatif d’Olivier Grossetête. Malgré le contexte et une météo peu avenante, ils étaient une petite trentaine de personnes à y prendre part, pour imaginer et réinventer ensemble le bâtiment de la cartoucherie. Reportage.

Théâtre

Bezace, le communard

Didier Bezace, metteur en scène et directeur du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, centre dramatique national, est décédé mercredi 11 mars 2020. Ardent défenseur d’un théâtre de qualité accessible à toutes et à tous, plusieurs fois récompensé par un Molière, nous l’avions suivi en 2009 toute une journée alors qu’il jouait "Après la répétition" d’Ingmar Bergman. Voici le reportage tel qu’il est paru alors dans le magazine départemental de novembre 2009.

Radio Pantin Aubervilliers

Le son au coeur de la Cité

« La Cassette » devrait commencer à tourner au second semestre 2020. Aux confins d’Aubervilliers et de Pantin, ce nouveau « tiers-lieu » imaginé par des amoureux de la radio est dédié à la création sonore. Il abritera la jeune école de radio du collectif « Transmission », gratuite et ouverte à tous.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.