Catégories
Seine Saint-Denis
Jeux olympiques et paralympiques Sevran

Le Live des Jeux démocratise les sports paralympiques

Athlétisme non voyant, goalball, para taekwendo... Le Département et Paris 2024 ont proposé ce week-end aux promeneur∙euse∙s du parc de la Poudrerie de nombreux ateliers handisport et de sport adapté*. Une façon de faire connaître les clubs sportifs « para-accueillants » de Seine-Saint-Denis tout en diffusant les meilleurs moments des Jeux paralympiques de Tokyo sur écran géant.

lien direct vers la vidéo

« Au début, c’est un peu compliqué mais quand tu comprends le maniement du fauteuil, ça va très vite et cela devient très rigolo » s’emballe Maïa, une jeune livryenne de 11 ans. Avec sa sœur et sa cousine, l’adolescente s’est essayée au hand fauteuil avec l’association dionysienne Premiers de cordée, qui initie régulièrement les enfants malades ou en situation de handicap à la pratique sportive.

Très fières de leurs dribbles, les trois jeunes filles découvrent ensuite les ateliers de tennis fauteuil proposés par le Tennis Club Tremblaysien (TCT) qui va bientôt ouvrir une section « handi » grâce aux travaux de mise en accessibilité du palais des sports municipal. Après avoir appris les bases de la discipline (deux rebonds acceptés au lieu d’un), elles ont la chance de taquiner la balle avec Abou Konaté, star mondiale d’handibasket et grand espoir de paratennis. « Le secret, c’est d’avoir toujours le fauteuil en mouvement pour les renvois. Ce n’est pas évident au début, d’autant qu’il faut une bonne lecture de la trajectoire » confie Guillaume, entraîneur au TCT formé en sport santé et tennis fauteuil.

À quelques mètres du mur d’escalade installé par la FSGT 93, Bern Nantier, conseillère technique pour le Comité départemental du tir à l’arc 93 initie plusieurs personnes en situation de handicap à son sport. « Nous intervenons régulièrement dans des instituts médico-éducatifs ou à l’hôpital de Ville Évrard » déclare-t-elle. « On souhaite former des entraîneurs pour créer à terme un club de para tir à l’arc en Seine-Saint-Denis » . Comme la majorité des clubs présents, le Comité Départemental espère profiter de la livraison prochaine du PRISME, un équipement sportif inclusif à Bobigny, pour organiser des tournois ouverts aux personnes en situation de handicap.

Le handisport boosté par le Département

« On est super content qu’un athlète en sport adapté de Seine-Saint-Denis (NDLR : Charles-Antoine Kouakou) ramène une médaille d’or des JO de Tokyo, ce qui devrait contribuer à mieux faire connaître le parasport » s’enthousiasme Stéphane Blanchet, vice-président chargé de l’autonomie au Conseil départemental.
Très attachée à l’égalité de tous dans les pratiques physiques, la collectivité a contribué à l’ouverture en septembre d’une école multisports inclusive à Clichy-sous-Bois et de cinq autres structures comparables d’ici un an. Elle vient également de recenser avec ses partenaires (CDOS 93, FSGT 93...) douze clubs sportifs du territoire, qui seront formés et accompagnés pour créer leur section parasportive en septembre 2022.
« Nous prévoyons de lancer au printemps des actions de promotion dans les parcs départementaux puis de mettre en place l’an prochain une école de paragolf au golf départemental de la Poudrerie » annonce Fabien Paillard, vice-président adjoint au pôle sport, éducation et citoyenneté du CDOS 93.

Les acteurs de Seine-Saint-Denis bouillonnent ainsi d’initiatives pour faciliter l’accès des familles aux clubs inclusifs. Un chef de projets dédié aux sports paralympiques a par ailleurs été récemment recruté par le Département de la Seine-Saint-Denis, une première en France.

JPEG - 289.6 ko

*Le sport adapté s’adresse aux personnes touchées par des troubles psychiques ou des déficiences intellectuelles.

Crédit-photo : Jean-Louis Bellurget

à lire aussi
Saint-Denis JOP 2024 Athlétisme

Mallory Leconte, les Jeux, c’est mieux à deux

A 21 ans, cette sprinteuse de Saint-Denis Emotion ne rêve que d’une chose : disputer les Jeux de Paris 2024 chez elle avec son frère jumeau Jerry. Sacrée cet hiver championne de France Elite et espoirs, elle vise le triplé avec les championnats de France en plein air, le 25 juin à Caen. Portrait.

Saint-Denis

Le 26 juin l’athlète c’est… Vous !

Vivez la Journée olympique avec nous autour du Stade de France. Canoë-kayak sur le canal, breakdance sur le parvis… Tout pour s’initier aux disciplines olympiques avec les plus grand·e·s champions et championnes tricolores !

Trampoline Saint-Denis

Allan Morante, champion d’Europe

A 27 ans, le sociétaire de la Dionysienne Trampoline a enfin décroché le titre continental après lequel il courait depuis un certain temps, ce week-end à Rimini. Sa joie est décuplée par la 2e place de son compagnon d’entraînement Pierre Gouzou et la médaille d’or par équipes des Bleus. Une étape de plus franchie avant les Jeux de 2024.