Catégories
Seine Saint-Denis
Semaine européenne de réduction des déchets Pierrefitte-sur-Seine

Le Bocal, un restaurant anti-gaspillage et solidaire

Un restaurant associatif monté par la régie de quartier de Pierrefitte régale ses client·e·s en cuisinant des aliments invendus récupérés auprès du marché de Stains et d’une grande surface d’Épinay-sur-Seine. Cette entreprise de l’Économie Sociale et Solidaire, qui emploie des personnes en insertion, fait un véritable carton. Reportage.

« Une tonne d’excédents alimentaires est collectée par mois, sur laquelle 250 kg sont valorisés en restaurant », confie avec fierté Audrey Renaud, directrice de l’association RAPID à l’origine du projet. Le restaurant Le Bocal fonctionne comme une chaîne vertueuse où aucun aliment ne se perd, qu’il soit mitonné en cuisine, composté ou transformé en énergie.

Donner une seconde vie aux produits

Lancé en 2018 par la Régie de quartier pierrefittoise d’insertion et de développement (RAPID), le restaurant social financé partiellement par le Département a trouvé son rythme de croisière, avec une moyenne de 20 couverts servis tous les jours. Une chef de cuisine, cinq personnes en contrat d’insertion et un stagiaire contribuent à une aventure « en circuit court » qui redémarre deux fois par semaine par la collecte des invendus.
Tous les mercredis et jeudis matin, Jocelyn et Sabali, tous deux en contrat d’insertion, arrêtent leur camion à 8h30 à proximité du marché de Stains. Les maraîchers leur donnent alors leurs fruits et légumes « moches » parfaitement comestibles mais dédaignés par les client·e·s pour leur aspect. Une fois l’ensemble des cagettes pesées, scannées puis déposées dans le fourgon, direction l’hypermarché Auchan d’Épinay-sur-Seine pour un second « ramassage » de denrées alimentaires et d’objets divers.

JPEG - 108.2 ko

« Nous donnons aux associations nos produits en fin de vie : les aliments dont la date limite de consommation se rapproche ou des objets dont l’emballage est ouvert et qu’on ne peut plus vendre », explique un collaborateur d’Auchan. 20 m3 de denrées sont alors réacheminés vers un atelier où Zara et Mawa, deux bénévoles de l’association, prennent le relais et trient avec attention la nourriture. Les aliments avariés sont dès lors mis en quarantaine puis déposés auprès de la société de valorisation des biodéchets Moulinot. Celle-ci les recyclera ultérieurement par des processus de compostage et de méthanisation, le gaz capté étant à terme transformé en énergie pour les ménages et les entreprises.

Des repas écologiques à prix réduit

Les aliments sains sont quant à eux redirigés vers le restaurant et concoctés par Sophie, la cheffe de cuisine et son assistant. Le Bocal sert du lundi au vendredi entre 15 et 25 assiettes par jour à midi dans un espace d’accueil partagé entre le grand public et la mairie de Pierrefitte.
« 90% des aliments que nous produisons proviennent de la récupération », explique Sophie. « On est obligé d’acheter un peu de crèmerie, de la viande et du poisson mais nous proposons des menus végétariens deux fois par semaine pour inciter les gens à réduire leur consommation de viande ».

JPEG - 84 ko

Le restaurant rencontre un grand succès auprès des client·e·s pierrefittois·e·s qui sont souvent obligé·e·s de réserver par manque de places. Le prix d’un repas est raisonnable : 4 euros à condition de prendre un abonnement de 10 repas, ou 7 euros à l’unité (8 euros 50 la formule complète). Ils·elles sont de plus en plus nombreux·euses à profiter de son ambiance cosy mais aussi des prestations traiteur et des ateliers anti-gaspillage proposés au grand public un jeudi sur deux de 17h à 19h30.
Au vu du succès du Bocal, la directrice de l’association RAPID réfléchit à étendre l’offre de restauration l’après-midi et en soirée pour sensibiliser davantage de familles à l’importance d’une alimentation durable. Bon appétit !

- Restaurant le Bocal ouvert du lundi au vendredi de 11h30 à 14h, place Salvador-Allende à Pierrefitte - Tel : 07 66 88 03 52

- Ateliers anti-gaspillage alimentaire au restaurant le Bocal, un jeudi sur deux :
• Échanges et astuces sur l’alimentation de 17h à 18h
• Atelier cuisine de 18h à 19h30
Inscription dans la limite des places disponibles au 09 73 18 78 98 ou via facebook : lebocalpierrefitte, prix libre

JPEG - 81.5 ko

Des cafés réparation pour vous apprendre à réparer vos objets

L’association RAPID propose également des ateliers réparation gratuits les deux premiers samedis du mois de 10h30 à 16h30. Plutôt que de les jeter, vous pouvez faire réparer vos objets du quotidien aux horaires indiqués précédemment au 93 avenue Lénine à Pierrefitte-sur-Seine. Georges, un passionné de bricolage, restaurera dans une ambiance conviviale vos appareils électroménagers, cafetières, vélos, machines à laver… et vous apprendra à les réparer de manière autonome. Il a ainsi monté avec des matériaux de récupération des tables et des lampes très vintage qu’apprécient beaucoup les client·e·s du restaurant Le Bocal…

Informations sur rapid@gmail.com ou 07 69 39 86 96

Photos : ©Mara Mazzanti

à lire aussi
Seine-Saint-Denis Portrait

Nathalie Daoud, le clic de l’emploi

Assistante sociale dans une première vie, la Bondynoise Nathalie Daoud a toujours voulu aider les publics fragiles. En 2017, elle co-crée le réseau de bornes d’emploi HucLink qui permet en quelques clics de rapprocher des demandeur·euse·s d’emploi peu qualifié·e·s des entreprises. Portrait d’une entrepreneure humaniste et débordante d’énergie.

Economie sociale et solidaire Pantin

A la Cité fertile de Pantin, on forme les futurs créateurs de tiers-lieux

Sinny & Ooko, l’entreprise qui a donné naissance à la Cité fertile à Pantin, propose depuis septembre dernier une formation et un accompagnement sur six mois à des personnes qui souhaitent créer des tiers-lieux, ces espaces de sociabilité mis en œuvre par un collectif au service d’un territoire. La première promotion d’incubés a terminé son cursus le 15 février.

Economie sociale et solidaire

Re-Belle, des confitures qui font du bien

Connaissez-vous les confitures Re-belle ? Fabriquées à partir de fruits invendus, ces confitures sont préparées par des personnes en insertion professionnelle dans l’atelier d’Aubervilliers. Exemple parfait de l’économie circulaire, les confitures Re-belle sont soutenues par le Département dans le cadre du Plan Rebond et font bien sûr partie des produits et ambassadeurs IN Seine-Saint-Denis.

Découvrez tout de suite la savoureuse interview-vidéo de Charlotte Porez, directrice de l’entreprise. On parie qu’on vous prend bientôt les doigts dans le pot à confiture !