Catégories
Seine Saint-Denis
Cinéma Bobigny

"La première marche" des fiertés dans les quartiers

Le Département, très attaché à l’inclusion des personnes LGBT+, vous convie à la projection du documentaire « La première marche » mercredi 16 juin à 16h30 à la Bourse du travail de Bobigny. Ce film retrace les pérégrinations des quatre étudiant·e∙s dionysien∙ne∙s qui ont lancé le mouvement et rassemblé dans leur ville près de 3000 personnes le 9 juin 2019. La projection sera suivie d’un temps d’échange avec un des fondateurs de cette manifestation.

"Par cet événement, on a voulu montrer qu’il existe une communauté queer de l’autre côté du périphérique et casser les préjugés de banlieues soi-disant homophobes" explique Yanis Khames, étudiant à Paris 8 et créateur de l’association Saint-Denis Ville au coeur organisatrice de la manifestation. Séduits par l’enthousiasme du jeune homme et de ses ami∙e∙s Youssef, Annabelle et Luca, les réalisateurs Hakim Atoui et Baptiste Etchegaray ont suivi pendant cinq mois ce projet un peu fou, entre recherche de financements, tractage à la sortie du métro et premières expériences d’interviews dans les médias...

Un documentaire joyeux, tourné sur le vif

"En rencontrant par hasard les militants à l’automne 2018, j’ai tout de suite eu l’intuition que quelque chose d’important se mettait en place", confie Hakim Atoui, étudiant en production à la FEMIS. Avec Baptiste Etchegaray, journaliste et chroniqueur pour France Inter, il décide de réaliser son premier documentaire "entièrement auto-produit" et suit caméra au poing le parcours trépidant des quatre jeunes Séquano-Dionysien∙ne∙s.
"Nous avons lancé une cagnotte sur internet et mobilisé la population par le biais des réseaux sociaux et d’une campagne d’affichage" , précise avec bonne humeur Youssef Belghmaidi, femme transgenre d’Aubervilliers et porte-parole truculente du groupe. Autre étape des préparatifs : trouver des allié∙e∙s parmi les autres structures. Pour cela, le collectif réussit à se faire connaître puis à mobiliser des ONG comme Act Up, David et Jonathan, Acceptess Transgenres, Divines LGBTQI+ sous des mots d’ordre collectifs, malgré quelques divergences entre militant∙e∙s.
Le combat mené par les quatre ami∙e∙s n’est pas exempt de contraintes : budget, réticences des habitant∙e∙s et craintes pour la sécurité de l’événement... mais les deux néo-documentaristes s’attachent surtout à montrer l’énergie communicative des organisateur∙rice∙s et la bienveillance des habitant∙e∙s de Saint-Denis, loin des stéréotypes.

La Gay Pride parisienne va traverser le périph !

Le succès de la mobilisation dionysienne et le travail mené entre autres par les associations de Seine-Saint-Denis ont incité les organisateurs de la traditionnelle « pride » de la capitale à redéployer de façon spectaculaire le parcours de cette année. Attendue samedi 26 juin 2021 autour de 14h, la marche des fiertés parisienne débutera à l’Église de Pantin, sur l’avenue Jean-Lolive et un « village des associations LGBT+ » accueillera les manifestant∙e∙s à partir de 10h place de la Pointe, aux bords du canal de l’Ourcq, face aux Magasins généraux.
« Il est super important d’être le relais des problématiques que les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles ou transgenres vivent partout en Île-de-France » avance Matthieu Gatipon-Bachette, président de l’association Couleurs gaies et porte-parole de l’Inter-LGBT, qui rassemble les 60 associations qui participeront à la mobilisation. « Notre objectif, c’est de visibiliser tous les publics et déconstruire les clichés sur les banlieues en montrant la mobilisation des citoyens de l’autre côté du périphérique ».
Après une édition 2020 annulée du fait de la covid, le prochain défilé sera essentiellement piéton pour éviter tout risque de contamination, avec deux camions accessibles aux personnes à mobilité réduite. Le Président du Département Stéphane Troussel assistera au lancement du cortège, de nombreuses actions ayant été engagées par la collectivité sur le territoire : application mobile FLAG !, diffusion d’un guide contre les discriminations, journée de lutte contre la LGBTphobie, sensibilisation et mobilisation des agent∙e∙s...

Pour le mois des fiertés, les Séquano-Dionysien∙ne∙s sont attendu∙e∙s le 16 juin pour voir le documentaire « La première marche » et le 26 juin pour participer au défilé. Alors que la vie revient progressivement à la normale, d’autres Gay Prides seront également programmées jusqu’à début juillet en province dans le respect des règles sanitaires en vigueur.

Projection du documentaire "La première marche"
Mercredi 16 juin 2021 à 16h30
à la Bourse du travail, 1 place de la Libération à Bobigny
Inscription par mail à égalitédiversité@seinesaintdenis.fr
en précisant votre nom et prénom

Village des associations LGBT+
Samedi 26 juin à partir de 10h
Place de la Pointe, près du canal de l’Ourcq, face aux Magasins généraux,
à proximité de l’arrêt Église-de-Pantin de la ligne 5

Marche des fiertés LGBT+
Samedi 26 juin à partir de 14h
RDV à l’Église de Pantin, avenue Jean-Lolive
à proximité de l’arrêt Église-de-Pantin de la ligne 5

JPEG - 480.5 ko
à lire aussi
Mémoire Eau & assainissement Patrimoine

Canal historique

200 ans c’est peu ou beaucoup au regard de l’Histoire ? Quelle que soit votre réponse, voilà déjà 2 siècles que le canal de l’Ourcq dessine les paysages des villes de Seine-Saint-Denis qu’il traverse. Débutant à Mareuil-sur-Ourcq dans les Hauts-de-France pour terminer son fil de l’eau dans le bassin de la Villette, embarquez pour une balade historique en vidéo ou en mots.

Festival Musique

Alexandre Bloch : "Qu’on sente le feu dans la voix"

Alexandre Bloch a dirigé son orchestre national de Lille et le chœur de l’orchestre de Paris dans le Stabat Mater de Poulenc, jeudi 23 juin lors du Festival de Saint-Denis. Deux jours avant le concert, il nous a livré des clefs sur cette œuvre magistrale et ses axes de direction.

Education Musique Aubervilliers

Amadou et Mariam, griots de la Cité des Marmots

Les 13 et 14 juin, le mythique couple malien est monté sur scène à Aubervilliers avec des centaines d’écoliers en point d’orgue de la Cité des Marmots. Cette année encore, ce projet pédagogique, porté depuis 13 ans par Villes des Musiques du Monde, a transmis à 900 écoliers du département le goût du chant et des autres. Chaud !