Catégories
Seine Saint-Denis
Livry-Gargan Collège

La Seine-Saint-Denis aide les professeur·e·s à se loger

Les enseignant·e·s qui arrivent en Seine-Saint-Denis ont souvent des difficultés à trouver un logement. Le Département leur facilite la vie en leur proposant des appartements à tarif modéré au sein des établissements scolaires ou dans son parc locatif social. Reportage dans l’enceinte du collège Édouard-Herriot à Livry-Gargan.

« Là, en étant sur place, je n’aurai plus aucun problème d’emploi du temps ! » se félicite Flavien Vandoorn, jeune professeur en mathématiques de 22 ans. À l’instar de nombreux nouveaux titulaires de l’Éducation nationale, il a fait début septembre sa première rentrée scolaire « masquée » au sein de l’académie de Créteil. Installé dans un confortable deux-pièces à un jet de pierre de la cour de récréation, l’enseignant a profité d’un dispositif mis en place depuis plusieurs années en Seine-Saint-Denis.

Un loyer de 518 euros pour 45 m2

Originaire du village de Dainville dans le Pas-de-Calais, Flavien a toujours aimé transmettre ses connaissances. Après avoir passé le CAPES et une année de stage près d’Arras, il a été affecté le 13 juillet au collège Édouard-Herriot à Livry-Gargan. « Entre ma nomination et la rentrée, il ne me restait qu’un mois et demi pour me loger dans une ville que je ne connaissais pas », annonce-t-il. « J’ai appelé la principale qui m’a proposé cet appartement à quelques mètres de mes salles de classes et cela m’a enlevé beaucoup de soucis de la tête ! ».
Le professeur emménage une semaine avant la rentrée dans un lumineux F2 traversant de 45 m2 qu’il loue 518 euros, charges comprises, un tarif inférieur de 20 à 30% au coût du marché locatif privé. Une aubaine pour le jeune homme conscient que ses collègues en début de carrière payent beaucoup plus cher pour des surfaces plus petites et éloignées de leur lieu de travail.
Le cadre de vie « très vert, à proximité du canal de l’Ourcq » a également séduit l’enseignant un peu inquiet des images négatives véhiculées sur le département. « Mes appréhensions se sont évanouies très rapidement », sourit-il. « L’équipe pédagogique est ultra-soudée, les gamins très attachants et m’en apprennent tous les jours sur les méthodes d’enseignement des mathématiques ».

Des logements pour fidéliser les professeur·e·s

Le Département loue depuis quelques années aux enseignant·e·s titulaires ou contractuel·le·s des habitations habituellement réservées aux personnels techniques ou de direction, mais laissés vacants. « Les chefs d’établissement, plus âgés et déjà installés dans leur vie, ne sont pas forcément intéressés par ces biens alors que les jeunes profs arrivent en masse à la rentrée sans savoir où se loger », confie Sarah Nanaa, cheffe de service adjointe des relations avec les collèges. L’an dernier, dix-neuf appartements ont trouvé preneurs dans les établissements scolaires, pour des baux d’une année renouvelable.
La collectivité met également à leur disposition une vingtaine d’appartements issus du parc social de son office HLM à des loyers particulièrement attractifs. Cette opération gagnant-gagnant a pour objectif d’inciter les professeur·e·s à venir - et à rester - en Seine-Saint-Denis. « Le logement est rare et cher en Île-de-France » déclare le président du Conseil départemental Stéphane Troussel, venu saluer le jeune provincial. « Si on peut ainsi leur faciliter la vie et les fidéliser, c’est toujours un plus pour les élèves et le territoire ».

Le professeur de mathématiques, dont la famille vit près de Boulogne-sur-Mer, n’avait pas forcément demandé l’académie de Créteil comme premier choix d’affectation. « Je n’étais pas surpris d’être nommé dans un département où les besoins du système éducatif sont très importants » résume-t-il. « Et qui sait, je tomberai peut-être amoureux de la Seine-Saint-Denis en la découvrant réellement... ».

JPEG - 155.6 ko

Crédit-photo : Franck Rondot

à lire aussi
Education aux médias Associations Aubervilliers

A la Cassette, on sait travailler en bande

Dédié à la création sonore sous toutes ses formes, ce tiers-lieu a ouvert ses portes il y a six mois dans le quartier des Quatre-Chemins à Aubervilliers. Aujourd’hui, il abrite un café associatif, une école de radio à prix libre et sans prérequis, accueille des ateliers parents-enfants autour du podcast et propose des formations express consacrées à l’art du son. C’est le collectif Transmission qui est à l’origine de cette initiative.

Agora Education aux médias Villetaneuse

Le monde de demain radiographié par des collégiens

Grande première pour les 4e du collège Jean-Vilar à Villetaneuse : fin janvier, ils ont effectué leur premier reportage radio à la résidence d’artistes du 6B à Saint-Denis. Leur sujet : comment s’invente le monde de demain ? Un exemple du dispositif d’éducation aux médias Agora, lancé en 2021 par le Département pour aiguiser l’esprit critique des élèves et diminuer la fracture entre jeunes et médias.

Saint-Denis Orientation

Les filles de l’air de Jean-Lurçat

En décembre dernier, seize collégiennes de l’établissement Jean-Lurçat à Saint-Denis ont effectué leur stage d’observation de 3e en visitant de nombreuses entreprises d’aviation. Cette initiative s’inscrit dans un parcours éducatif destiné à féminiser les métiers de l’aéronautique, imaginé par Airemploi et subventionné par le Département.

Lutte contre les discriminations Citoyenneté Aubervilliers

Remembeur, on est tous chez nous

Fêtant ses 10 ans, cette association qui combat le racisme à travers des projets s’adressant notamment à la jeunesse, a intégré le tout nouveau Conseil associé à l’Observatoire des discriminations en Seine-Saint-Denis. Reportage le 10 décembre à l’Assemblée nationale où des étudiants d’Aubervilliers mettaient le point final à un travail de qualité sur "L’Etranger" de Camus.