Catégories
Seine Saint-Denis
JOP 2024

La Génération 2024 au cœur du projet olympique

Mardi 27 février, le Président de la République Emmanuel Macron, accompagné du Président du Conseil départemental Stéphane Troussel, de la Ministre des sports Laura Flessel, s’est rendu au gymnase Jesse Owens à Villetaneuse. L’occasion d’évoquer avec les associations locales l’héritage des Jeux olympiques 2024. REPORTAGE

La Seine-Saint-Denis veut réussir ses Jeux olympiques, et elle s’en donne les moyens ! La plupart des jeunes sportifs de la « Génération 2024 » étaient venus à Villetaneuse témoigner de leurs espoirs et ambitions au président de la République. Imaginé et lancé par Jean-Claude Mollet, président du Saint-Denis US TT 93, Génération 2024 est un dispositif d’accompagnement mis en place par le Département pour 20 sportives et sportifs prometteurs du territoire, qui pourraient être amenés à participer à l’événement. Chaque année, ce dispositif allouera ainsi une aide financière de 3000 euros à chacun.e de ces 20 espoirs du territoire.

Jonathan Moriamé, gardien de but de l’équipe de France de water-polo et entraîneur de l’équipe de Noisy-le-Sec présentait quelques uns de ces championnes et champions : la toute jeune pongiste Prithikha Pavade (Saint-Denis US TT 93) aux côtés du colosse Messy Katanga (judo RSC Montreuil), le gymnaste Paul Degouy de Noisy-le-Grand, le karatéka Fabien Tran du KCVO Villepinte…

Tou.te.s les dirigeant.e.s et bénévoles de Seine-Saint-Denis comptent sur l’héritage des Jeux olympiques, comme l’a rappelé Julie Essen, présidente du Cercle des Nageurs noiséens : « Nous nous mobilisons pour que chaque enfant sache nager, nous sommes le premier club formateur d’Ile-de-France en water-polo, malgré des équipements vétustes. C’est dire si nous attendons beaucoup des Jeux pour améliorer nos infrastructures. Et j’ajoute également que le respect des délais pour la prolongation de ligne 15 du Grand Paris Express serait un grand coup de pouce ! »

Tou.te.s les bénévoles ont souligné le rôle essentiel que les clubs sportifs jouent dans l’éducation des jeunes, à l’image de Catherine Andréazzoli. directrice sportive du Saint-Denis Union Sport judo, 5 fois championne d’Europe, elle a souligné « le rôle du judo pour l’émancipation des jeunes filles issues de quartiers sensibles, les valeurs de respect qui ont cours sur un tatami. Les bénéfices des efforts des éducateurs et éducatrices seraient décuplés si la Seine-Saint-Denis bénéficiait d’un dojo départemental. »

Le Département connaît bien les besoins en équipements sportifs de la Seine-Saint-Denis, et a mis en œuvre un plan de rattrapage des équipements sportifs. Mais à lui seul, il ne peut combler le retard, et la réponse du Président Macron était particulièrement attendue. Il a rappelé que les Jeux verraient la construction d’équipements (piscines, village des athlètes, centre des médias, passerelles…). « Certains d’entre vous ont souligné que votre département était en mal d’image. Souvent, je rappelle que le département le plus jeune de France, celui qui compte le plus de créations d’entreprises, qui connaît la plus grande diversité de nationalités, le plus grand stade de France, deux aéroports internationaux, c’est la Seine-Saint-Denis ! C’est cette image positive et de dynamisme que les Jeux olympiques pourront donner de la Seine-Saint-Denis, en France et dans le monde. »

JPEG - 84.5 ko

Démonstration de basket acrobatique au gymnase Jesse Owens à Villetaneuse à l’occasion de la visite présidentielle.

à lire aussi
Handball Villepinte Aubervilliers

Zaadi-Niakaté, argent content

Si elles n’ont pas réussi à défendre leur titre de championnes d’Europe, battues dimanche 20 décembre par la Norvège en finale, les Bleues sont revenues du Danemark avec une belle médaille d’argent autour du cou. Parmi elles, Grâce Zaadi et Kalidiatou Niakaté, formées respectivement à Villepinte et Aubervilliers, ajoutent une ligne à leur palmarès et donnent déjà rendez-vous pour les Jeux de Tokyo 2021.

Jeux olympiques et paralympiques Portrait

Agent·e·s du Département le matin, athlètes olympiques l’après-midi

Tous trois athlètes de haut niveau, Anita Blaze (escrime), Bopha Kong (para-taekwondo) et Mamadassa Sylla (lutte gréco-romaine) sont également, depuis octobre dernier, agent·e·s du Département. Ils ont en effet signé avec la collectivité une convention d’insertion professionnelle d’un an qui leur permet de mener de front, et en toute sérénité, préparation en vue des Jeux olympiques et paralympiques Tokyo 2021 et reconversion. Un combo forcément gagnant. Portraits.

Saint-Ouen Football

Basile de Bure, les yeux dans les Verts

Dans « Deux pieds sur terre », le journaliste indépendant Basile de Bure suit toute la saison 2018-2019 des moins de 15 ans du Red Star. Mais au-delà de l’épopée sportive, ce récit enlevé et empathique dessine surtout le portrait d’une jeunesse française, celle des quartiers populaires. Interview avec l’auteur, couronné en novembre du prix Sport Scriptum pour ce premier ouvrage très réussi.