Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Économie & Emploi Bobigny

L’esprit d’entreprendre infuse en Seine-Saint-Denis

Le Forum de la création, du développement et de la reprise d’entreprise s’est tenu mardi 21 janvier à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Bobigny. L’occasion aussi de décerner les trophées « Espoirs de l’économie » à des entrepreneur·euse·s du territoire. Reportage entre les stands.

« Voilà quatre ans que je rêve de monter une boîte de design graphique au Raincy » confie Kevin Itzhak, un jeune Villemomblois de 24 ans. « En une journée, j’ai rencontré pas mal d’experts et j’ai eu les réponses à toutes mes questions sur la création d’entreprise ».
Ce 15ème forum réunit un maximum d’acteur·rice·s du territoire (banques, structures d’accompagnement, chambres consulaires…) pour donner aux créateur·rice·s et repreneur·euse·s toutes les clés de la réussite.
« L’entrepreneur doit avoir préparé un business plan rigoureux en amont car le lancement d’une société comporte des risques. D’où l’importance d’être bien accompagné dès le début du projet » explique Rémi Paul, un conseiller de la CCI. Derrière les stands, une trentaine d’exposant·e·s conseillent près de 300 participant·e·s sur les ressources d’aide à l’entrepreneuriat tandis que plusieurs conférenciers présentent en détail les étapes nécessaires à la réussite d’une affaire.
« La création d’entreprise s’apparente à un parcours du combattant » souffle Julien Le Guennec, fondateur d’une société de batteries au lithium connectées. « Les investissements de départ étant très lourds, impossible pour le moment de me verser un salaire. Je peux cependant m’appuyer sur des partenaires de confiance comme le réseau Entreprendre 93, France Active ou la pépinière d’entreprise d’Est ensemble ».
Des prêts d’honneur ou à taux zéro sont par ailleurs alloués aux lanceur·euse·s de projets ainsi que des exonérations de charges sociales pour les demandeur·euse·s d’emploi créateur·rice·s ou repreneur·euse·s. Le Département, de son côté, offre un accompagnement adapté aux 470 bénéficiaires du RSA qui souhaitent lancer leur propre affaire.

Les créateur·rice·s d’activité récompensé·e·s

La Chambre de Commerce et d’Industrie du 93 et le Département, qui co-organisent le Forum Réussir en Seine-Saint-Denis ont souhaité mettre à l’honneur trois créateur·rice·s.

JPEG - 325.7 ko

Catherine Montant, cheffe du centre de bien-être La force d’Épione a reçu le prix Espoir de l’économie 2020, catégorie Parcours. Maxime Elturc, tout jeune patron de l’entreprise de marketing multiculturel Targ’ethnic s’est également vu remettre cette récompense, toutes catégories confondues. Meriem Malone, fondatrice de la société de compléments alimentaires capillaires Madame la Présidente a reçu de son côté le précieux trophée en catégorie Femmes.
« Les créations d’entreprise sont encore à 70% réalisées par des hommes » constate avec une pointe d’amertume Nadège Grobois, vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’emploi et de l’économie. « Ayant moi-même monté ma boîte, j’encourage les femmes à se lancer et profiter d’un écosystème très favorable ».

La Seine-Saint-Denis, territoire jeune et dynamique, a en effet vu fleurir 32 000 nouvelles sociétés en 2019, ce qui fait de lui le premier département francilien créateur d’entreprises et le cinquième au niveau national. « Et les Jeux olympiques de 2024 devraient créer 150 000 emplois et engendrer un effet de levier pour les entreprises du territoire » s’enthousiasme Danielle Dubrac, présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie du département.


La Seine-Saint-Denis, terre d’opportunités


JPEG - 48.1 ko

Rémi Paul, conseiller création et développement jeune entreprise de la CCI du 93

Lors de l’émergence de son projet, un entrepreneur peut, s’il le souhaite, bénéficier de nos ateliers collectifs pour mieux se projeter dans son activité. Nous organisons, une fois son projet muri, une formation de cinq jours sur l’étude de marché, les prévisions financières et les aides dont il peut bénéficier. Des sessions « Les mercredis business » existent également sur des points spécifiques comme la comptabilité, la stratégie commerciale… L’entrepreneur peut également profiter d’un accompagnement régional « Entrepreneur leader » pour pérenniser son projet et le rendre crédible face à un banquier ou un bailleur.
Par ailleurs, des incubateurs ou pépinières d’entreprises comme l’Atrium à Montreuil ou la PEP de la Courneuve permettent au créateur de bénéficier d’un réseau particulièrement utile.
Si vous êtes bien préparé et motivé, foncez ! L’aventure entrepreneuriale est passionnante !


JPEG - 47.6 ko

Catherine Montant, créatrice du centre d’activités de bien-être La force d’Épione et lauréate du prix Espoir de l’économie 2020

J’ai travaillé dans la gestion comptable pendant 22 ans. En 2013, on m’a diagnostiqué un cancer et j’ai été licenciée deux ans après mon arrêt maladie. Lorsque j’ai voulu reprendre une activité physique près de chez moi, je me suis rendue compte qu’aucun espace de bien-être ne s’adaptait aux problématiques des personnes sous traitement médical, cancéreuses ou simplement âgées.
J’ai voulu créer le centre dont j’avais rêvé à cette période de ma vie. J’ai réalisé en 2017 une étude de marché puis investi dans un local au Blanc-Mesnil et du matériel cardio-musculaire et d’endurance.
J’ai créé le centre La force d’Épione au en 2019 et je suis heureuse que plus de 80 personnes soient maintenant abonnées et bénéficient de séances de remise en forme adaptée. Le centre offre aux clients des moments privilégiés de détente et de convivialité, ce qui est humainement très valorisant.


Vous souhaitez monter votre entreprise ?

L’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE) vous accompagne dans votre projet et peut vous soutenir financièrement par le biais de micro-crédits. Des ateliers gratuits avec des conseiller·ère·s de l’ADIE sont programmées

- mercredi 5 février à 10h dans les locaux du Pôle emploi de la Courneuve (139 avenue Paul-Vaillant-Couturier), à la Maison de la jeunesse et des services publics de Bondy (1 avenue Jean-Lebas) et au sein de l’agence ADIE de Montreuil (47 boulevard de Chanzy)

- mercredi 5 février à 14h au Pôle emploi de Stains (35 rue du Moulin neuf)

- jeudi 6 février à 9h à la Maison de l’emploi de Pantin (7 - 9 rue de la Liberté)

- vendredi 7 février à 14h au centre socio-culturel Jacques-Prévert de Gagny (63 rue du 18 juin)

Avis aux futur·e·s start-uppers du territoire !

Crédit photo : Daniel Ruhl

à lire aussi
Débat

Un rapport de l’institut Montaigne contesté par le Département

Après une première passe d’armes par presse interposée, un débat a été organisé entre Agnès Audier, de l’Institut Montaigne, et Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, autour du rapport publié en mai dernier par le think thank libéral sur « les batailles de l’emploi et de l’insertion ». Au cœur de la controverse, le rapport entre le Département et l’Etat.

Coronavirus

Quel sera l’après confinement pour les PME de Seine-Saint-Denis ?

Pascale Tessier-Morin dirige l’Atelier Images et Cie, une entreprise de six personnes à Saint-Ouen, spécialisée dans l’impression numérique grand format pour la communication événementielle. Alors que la crise du Covid 19 a interrompu l’activité dans son secteur, elle témoigne des difficultés auxquelles sont confrontées bon nombre de PME de Seine-Saint-Denis, mais aussi des soutiens et des perspectives pour l’après-confinement.

Économie & Emploi

Covid, quelles conséquences pour le BTP ?

Quels sont les effets du confinement pour les entreprises de Seine-Saint-Denis ? Premier témoignage, celui de Francis Dubrac, dirigeant d’une importante entreprise de travaux publics, pris entre assurer la sécurité des salarié·e·s et multiplier les actions pour la survie de sa société...

Mobilisation

Report de la privatisation d’ADP : une victoire de la mobilisation citoyenne

Le gouvernement a annoncé mercredi 11 mars qu’il renonçait à la privatisation totale d’Aéroports de Paris. Si le coronavirus et l’effondrement des bourses ont porté au projet un coup fatal, il s’agit avant tout de la victoire de la mobilisation populaire : la pétition pour l’organisation d’un référendum avait réuni 1,2 million de signatures.