Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Coronavirus

L’appel au bénévolat de nombreuses associations de solidarité

L’épidémie du Covid-19 met aussi à mal les actions de nombreuses associations d’aide aux plus démuni·e·s dans le département. Plusieurs d’entre elles ont lancé un appel aux dons et au bénévolat. Un petit geste, c’est déjà beaucoup.

« D’habitude, nous fonctionnons avec 31 centres de distribution, répartis sur tout le territoire. Là, entre la fin de la campagne hivernale et l’arrivée du coronavirus, il n’y en a malheureusement plus que deux d’ouverts : le Pré Saint-Gervais et Pantin. » Au 4e jour du confinement, Antonio Rodriguez, président des Restos du Coeur 93, n’hésite pas à dire sa préoccupation. L’épidémie de coronavirus a provoqué dans nombre d’associations de solidarité de Seine-Saint-Denis des défections en masse de bénévoles souvent âgés, et donc population à risque face au coronavirus.
Pourtant, donner un peu de son temps pour les plus démunis est encore possible, et davantage même : nécessaire. « Nous espérons pouvoir rouvrir 4 ou 5 centres, mais pour tourner, un centre a besoin de 5 à 10 bénévoles. Pour l’instant, nous ne les avons pas », explique Antonio Rodriguez. Les missions ? De la préparation de paniers-repas et de la distribution alimentaire classique.
Des tâches qui restent en conformité avec les contraintes imposées par le confinement et ne représentent pas une mise en danger pour les bénévoles. « Les Restos délivrent une attestation générique de bénévolat, qu’il faut doubler avec l’attestation dérogatoire classique. Et dans chaque mission, nous veillons à bien respecter les gestes barrières », assure le responsable, qui dit par ailleurs avoir fait la demande auprès de la Drihl (Direction régionale de l’Hébergement et du Logement) de masques et de gel hydro-alcoolique.
Au Secours populaire français, dont 10 comités en Seine-Saint-Denis sont encore ouverts sur les 25 existant habituellement, le même besoin se faisait entendre : « On manque vraiment de monde. Nos bénévoles sont des personnes assez âgées dont certaines hésitent à poursuivre leurs actions et cela se comprend. Voilà pourquoi nous lançons un appel aux jeunes. Les comités des grandes villes : Saint-Denis, Montreuil, ont particulièrement besoin d’un coup de pouce. Il ne faut pas ajouter une crise humanitaire à une crise sanitaire. », fait savoir Philippe Portmann, secrétaire général de la fédération 93 du Secours populaire français.
Dans le même ordre d’idées, la Croix Rouge a elle lancé un service de conciergerie solidaire « Croix Rouge chez vous ». Le principe ? Livrer des courses à des personnes vulnérables en incapacité de sortir de chez elles ou en situation d’isolement social. Pour mener à bien ce service, effectué en binôme et dans le respect des mesures sanitaires, mais aussi pour d’autres tâches, l’association recherche des bénévoles.
Enfin, pour tous ceux qui ne pourraient pas se porter bénévoles pour une raison ou pour une autre, il est également possible de donner en ligne. La Fondation Abbé Pierre et Emmaüs Solidarité ont par exemple mis en ligne un site où il est possible de verser de l’argent, convertibles en tickets-services pour les personnes vivant dans la rue et dans l’impossibilité de se confiner.

Christophe Lehousse

Retrouvez toutes les initiatives mentionnées dans cet article :
- Les Restos du Cœur : https://www.restosducoeur.org/la-solidarite-est-plus-que-jamais-indispensable-nous-avons-besoin-de-renforts-de-benevoles
- Secours populaire français : https://www.secourspopulaire.fr/le-spf-lance-un-appel-a-la-mobilisation-de-tous
- La Croix Rouge : https://forms.gle/5rNPo9XkEPbhpWPU6
Pour manifester votre intérêt ou signaler une personne fragile à domicile, un seul numéro : 09 70 28 30 00
- La Fondation Abbé-Pierre  : https://don.fondationabbepierre.org/survivre/~mon-don?_ga=2.22697912.2019022407.1584636232-1543003902.1584636232&_cv=1

Par ailleurs, lundi 23 mars, le gouvernement a lancé la Réserve civique contre le coronavirus.
Cette plateforme vise à faire appel au volontariat pour limiter l’impact social de l’épidémie. Organisée en 4 grands champs - aide alimentaire, garde exceptionnelle d’enfants, lien avec les personnes fragiles isolées et solidarité de proximité - elle permet à tous ceux qui souhaitent aider de s’impliquer concrètement, dans le plus strict respect des règles de sécurité sanitaire.

Enfin, pour les plus démunis, la plateforme Soliguide recense en Seine-Saint-Denis toutes les structures de première nécessité (distribution alimentaire, accueil de jour) qui restent ouvertes dans cette période de confinement.

à lire aussi
Associations Noisy-le-Sec Bagnolet

Allô l’artiste ? Un fil tendu vers la culture...

En mettant en place un numéro dédié qui permet l’écoute de concerts ou de lectures, l’association Cultures du Cœur offre des moments de "détente et d’évasion" dans les Ehpad, centres sociaux ou structures d’hébergement provisoire. De nombreux·ses artistes de Seine-Saint-Denis sont associé·e·s à cette initiative nationale pour rompre l’isolement du confinement.

Coronavirus Mobilisation

Mobilisation des entreprises et des citoyens : le Département reçoit un don de 7 000 visières

Un mois et demi après le début du confinement, la mobilisation sans précédent des citoyens et des entreprises ne faiblit pas, bien au contraire. Le Département vient en effet de recevoir 7 000 visières de protection de la part du réseau Visière Solidaire et de l’entreprise d’insertion Le PôleS, qui vont être redistribuées aux structures et services s’occupant de personnes âgées et/ou handicapées.