Catégories
Seine Saint-Denis
Euro 2016 Football

L’Euro avant le Brésil

Trois joueurs du FC Pierrefitte étaient invités par le Département au Stade de France pour Italie – Espagne. Ces places sont venues récompenser leurs nombreuses actions entreprises avec des coéquipiers, sur des chantiers citoyens. Des chantiers et des actions de sensibilisation qui leur ont permis par la même occasion de financer deux voyages au Brésil.

Peut-être une finale avant la lettre. En tous cas le public du stade de France a pu assister lundi 27 juin à une affiche d’exception en huitième de finale de l’Euro 2016 : Italie – Espagne.
Parmi eux, de nombreux bénéficiaires de quelques unes des 2000 places offertes par le Département comme Naïma, 33 ans, Guillaume, 25 ans et Maricela, 24 ans.

Tous les trois ont pour point commun d’être licenciés au FC Pierrefitte, l’un des clubs de football les plus importants en Seine-Saint-Denis. Il a vu passer de nombreux futurs professionnels (Didier Domi, Younousse Sankharé, Yanis Salibur) et obtient des résultats probants : en témoigne la récente victoire de la section futsal masculine, lors de la coupe de Paris.

Si Guillaume lui est manager au club et évolue avec les séniors en football « traditionnel » Naïma et Maricela s’expriment justement au sein de la section futsal féminine : « Ce n’est pas encore très développé à l’échelle du département, précise la première. Il y a un manque de clubs. Mais on espère que tout cela changera très bientôt. »

S’ils sont présents tous les trois en tribunes c’est en guise de récompense pour ce qu’ils ont entrepris pour leur club, ces dernières années et en particulier pour le « projet Cap Brésil », initié il y a trois ans, par Guillaume et ses coéquipiers. « L’idée était d’emmener des jeunes du club au Brésil pendant la Coupe du monde 2014, explique-t-il. Mais il fallait le mériter. On a donc tous mis la main à la pâte, sur des petits chantiers, comme par exemple une réfection de cage d’escalier d’un logement social ». En échange de ces petits travaux de rénovation, la douzaine de footballeurs a reçu des subventions de la part de plusieurs organismes et collectivités, dont le Département, et a pu réaliser son rêve.

2016 ? C’est reparti pour un tour, avec cette fois-ci les Jeux Olympiques de Rio en ligne de mire. « On a eu envie de poursuivre ce qui avait été démarré par les garçons, énonce Maricela, entraîneure bénévole au club. Les filles du futsal, on est une équipe très soudée , on se donne à fond pour partir à Rio » . Cette fois-ci, c’est en effet une délégation 100% féminine qui va découvrir le Brésil, après avoir usé de l’huile de coude sur de nouveaux chantiers et organisé des séances de sensibilisation aux écogestes auprès des bailleurs sociaux. « On est allé frapper aux portes un peu partout pour obtenir ces financements et présenter nos idées. C’était un peu intimidant au début, mais la récompense est belle », ajoute Naïma.

Sur la pelouse, Giorgio Chiellini ouvre le score pour l’Italie, et l’on comprend très vite que tous les trois auraient préféré voir l’Espagne prendre l’avantage. Tous sont venus la supporter ce soir, en particulier pour admirer Andres Iniesta. « Quand on aime le foot, on est obligé d’aimer un joueur comme lui » explicite Guillaume .

Un sourire ne s’est pas estompé par contre, c’est celui de Michel Fourcade, maire de Pierrefitte et Conseiller départemental, présent en tribune à leur côté et fier de ce qu’accomplissent ses concitoyen.ne.s. : « Ce genre de projet est très intéressant et les filles se sont montrées extrêmement dynamiques et sérieuses tout au long de leurs actions. Il faut leur rendre hommage car comme les garçons par le passé, elles sont devenues un exemple à suivre. J’espère sincèrement que d’autres projets associant la jeunesse, le sport et la citoyenneté seront menés à l’avenir »

Sur la pelouse, l’issue du match n’est décidément pas celle escomptée par les invités du soir, puisque l’Italie ajoute un deuxième but à quelques minutes du coup de sifflet final. Qu’importe, le match était beau et ils repartiront satisfaits. Surtout, comme le rappellera Mathieu Hanotin, conseiller départemental délégué au sport et à l’organisation des grands événements, venu les saluer en tribune avec un souriant « on se voit au Brésil », pour Naïma et Maricela, le meilleur est à venir.

à lire aussi
Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.

Rugby Bobigny

Les Louves commencent par un couac

Le retour à la compétition de l’équipe première féminine de l’AC Bobigny Rugby, après l’interruption due au coronavirus, a été quelque peu gâché par la lourde défaite 3-16, subie dimanche à domicile face à Romagnat. Sans être franchement inquiètes, les Louves devront se ressaisir rapidement dans une formule qui laisse peu de place à l’erreur.