Catégories
Seine Saint-Denis
Bondy Football

Kylian Mbappé, une-deux avec la jeunesse

Le champion du monde 2018, originaire de Bondy, a lancé lundi son association « Inspired by KM ». Cette structure se propose d’accompagner les rêves de 98 enfants de la région parisienne, dont une bonne partie sont issus de la Seine-Saint-Denis.

« Depuis que je suis enfant, j’ai toujours rêvé. Et je rêve encore. Aujourd’hui, j’ai envie de redonner ce que j’ai reçu et d’aider les plus jeunes. » A 21 ans, Kylian Mbappé ne fait décidément pas les choses comme les autres. Conscient d’être devenu, avec la victoire des Bleus en Coupe du monde en juillet 2018 un modèle pour beaucoup de jeunes, le Bondynois a décidé à son échelle de donner un coup d’accélérateur aux rêves de certains d’entre eux.
Ils seront ainsi 98 enfants à bénéficier des actions d’« Inspired by KM », l’association que l’international et joueur du PSG a lancée lundi soir à Bagnolet. Agés de 9 à 16 ans, ils sont issus de 20 villes de la région parisienne et viennent de tous les milieux sociaux. « C’était important pour moi d’avoir une mixité sociale dans ce groupe. C’est comme dans le foot : c’est grâce au mélange des individualités qu’on arrive à faire quelque chose », a souligné un Kylian Mbappé souriant, accompagné d’une bonne partie de sa famille.
Pourquoi 98 ? « C’est un clin d’œil à ma date de naissance et aussi au premier titre mondial de l’équipe de France, même si je ne l’ai pas vécu », a précisé le jeune homme, dont les modèles de jeunesse s’appelaient quant à eux « Zidane et Cristiano Ronaldo, l’équipe brésilienne aussi ».
Mais pas question pour « Inspired by KM » de se cantonner au sport : culture, entreprise, métiers sociaux, les rêves d’excellence des 98 sont multiples. Fatoumata, elle aussi Bondynoise, aspire par exemple à devenir médecin. « C’est une envie que j’ai depuis toute petite. C’est vrai que l’exemple de Kylian inspire. Il vient comme moi de Bondy, ça prouve que c’est possible ». Inès, 14 ans et originaire de Livry-Gargan, se verrait bien plus tard « avocate internationale ». « J’espère faire beaucoup de projets avec les autres jeunes de l’association, nous amuser et créer des liens. Kylian est un exemple : parce qu’il est jeune, qu’il a réussi tôt. Ça nous donne de l’ambition et nous aide à poursuivre nos rêves ».

JPEG - 87.4 ko

Entouré des 98 chanceux, KM a aussi présenté l’équipe chargée d’accompagner les jeunes au fur et à mesure de leur parcours. Un staff d’une dizaine de référents, constitué notamment de ses parents Fayza et Wilfried, issus du monde de l’éducation, et de personnes du monde de la culture, comme Mohamed Hamidi, lui aussi natif de Bondy.
« Ce dont on manque le plus quand on est un gamin de Bondy, c’est d’un réseau. On sait bien qu’il est difficile d’accéder en France à certains métiers, certaines strates sociales si on n’a pas les bons contacts. Pour nous qui avons tracé notre chemin, il est donc important de nous retourner vers la jeunesse. On ne veut pas être des exceptions, on veut un pays qui donne sa chance à tout le monde. », soulignait le réalisateur et co-fondateur du Bondy Blog. Le cinéaste a d’ailleurs commencé à animer « Inspired by KM », en montrant début janvier à la promotion « Une belle équipe », sa nouvelle comédie sur l’égalité femmes-hommes à travers le sport. Mohamed Hamidi, mais aussi d’autres référents doivent retrouver de loin en loin les 98 enfants, avec pour but de leur donner des clés d’accès à leurs envies.
Pour autant, Kylian Mbappé a tenu à rappeler que malgré un agenda sportif chargé (voir encadré), il s’investirait personnellement dans le suivi des enfants. « Quand je vous dis que je veux m’investir, c’est que je vais apprendre les prénoms ! »

Christophe Lehousse
©Nicolas Broquedis

Kylian Mbappé continue de rêver

Interrogé sur ses ambitions personnelles pour cette année, l’attaquant n’a pas dribblé la question. « Mon rêve pour 2020 ? Un petit triplé Ligue des Champions, Euro, JO serait pas mal. Je souhaite continuer à faire gagner mon club et mon pays. », a affirmé KM. Sous les couleurs du PSG, le natif de Bondy croisera le fer avec Dortmund en 8e de finale de Ligue des Champions, le 18 février. Avec les Bleus, son but sera de faire le doublé Mondial-Euro, comme son idole Zidane en 1998-2000 (même si un groupe très relevé attend la génération 2018 en juin avec notamment l’Allemagne et le Portugal). Et le gourmand, jamais rassasié de titres, veut aussi disputer pour la première fois de sa jeune carrière les Jeux Olympiques (en aout à Tokyo) pour lesquels il est sélectionnable.

à lire aussi
Portrait

Mohamed Koussa : en route pour le championnat du monde 2021 !

Issu d’une famille modeste monoparentale, Mohamed Koussa, 43 ans, a grandi et vit en Seine-Saint-Denis. Et il a su rendre les honneurs au département qui lui « a tout donné » comme il dit, en décrochant un titre de champion du monde de lecture rapide en Chine en 2017. Depuis, cet ex enseignant a créé son académie et est en passe d’organiser les championnats du monde 2021 de lecture rapide depuis Dugny ! Interview.

Education aux médias Seine-Saint-Denis

Dessine-moi la liberté d’expression

Après le choc de l’assassinat de Samuel Paty, le Département a décidé d’accompagner les collèges de Seine-Saint-Denis avec Agora, un large programme d’éducation aux médias et à la liberté d’expression. Un atelier en visio entre des caricaturistes et des professeurs s’est tenu fin décembre pour préparer des parcours éducatifs sur le dessin de presse.

Education aux médias

Fake off, pour des citoyen·ne·s éclairé·e·s

Fondé en 2015, ce collectif d’une trentaine de journalistes intervient dans toute la France pour sensibiliser différents publics aux notions de fake news et de désinformation. Pierre-Hippolyte Senlis et Lucile Berland, deux de ses fondateurs, expliquent pourquoi Fake off a rejoint « Agora », nouveau dispositif d’éducation aux médias lancé par le Département.