Catégories
Seine Saint-Denis
Sport pour tous Blanc-Mesnil Judo Villemomble Montreuil Gagny

Kimonos de gala pour la 5e Nuit du judo

Retour sur la 5e Nuit du judo du Conseil Départemental organisée par le club de Villemomble Sports, le 18 mars. Un match par équipes mixte avec l’Espagne et les espoirs de l’INSEP face à quelques-uns des meilleurs judokas du 93. L’occasion aussi d’une opération séduction pour le judo made In Seine-Saint-Denis.

Dans les travées de la salle Paul-Delouvrier de Villemomble, entre deux combats sur les tatamis de la 5e Nuit du Judo du Conseil départemental, les minots du Red Star Club Montreuil ouvrent le débat entre eux : « Vous êtes pour le 93 ou l’Insep ? » Débat vite tranché sur un ippon verbal : « Bah, le 93 ! C’est quoi cette question ? »
Pas le temps de poursuivre, les combats reprennent dans ce match à trois disputé par équipes mixtes entre les espoirs de l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP), l’Espagne et donc une sélection de quelques-uns des meilleurs judokas de Seine-Saint-Denis.

JPEG - 245.5 ko

Et, si la soirée est placée sous le signe d’un gala avec concert entre chacun des trois rounds par équipes, pas question de faire semblant une fois sa ceinture bien serrée contre son kimono : « Même sans véritable enjeu sportif, tous les combattants de cette soirée ont assez d’orgueil et de fierté pour ne pas sortir la tête basse du tatami, sourit Kamel Mohamedi, trentenaire du Red Star. Donc, on se donne à fond dans une belle ambiance qui montre aussi le dynamisme de la Seine-Saint-Denis du judo, bien entraîné par nous, le Red Star, et les deux clubs du Blanc-Mesnil- Etoile Sportive de Blanc-Mesnil et Blanc-Mesnil Sport Judo. Sans oublier ceux qui pointent le bout de leur nez juste derrière... »

JPEG - 281.1 ko

Parmi eux, il y a l’organisateur de la Nuit du Judo, le Villemomble Sports Judo (VSJ), qui se verrait bien capitaliser sur l’effet Paris 2024. « A mesure que les Jeux approchent, on sent un engouement pour notre sport, explique Yacine Chafouk, le président du VSJ. Lors de la rentrée de septembre, j’ai eu, par exemple, un bond de 27 % des inscriptions pour le baby-judo. Ce sont peut-être les petits qui seront la relève tricolore des Jeux dans 20 ans ! » Et succèderont ainsi au palmarès olympique à la Noiséenne Amandine Buchard ou à la Blanc-Mesniloise Madeleine Malonga, médaillées d’argent à Tokyo en 2021.

La « patte » de la Seine-Saint-Denis

Mais, pour le moment, place au show assuré aussi bien pour coacher ses coéquipiers du 93 que sur le tatami par le trentenaire du Red Star, Loïc Korval. «  Ce genre de galas, ce sont des ambiances festives que j’adore, où le public est proche des combattants, apprécie le champion d’Europe 2014. On est loin du Grand Chelem de Paris-Bercy où tout est cloisonné, où les amateurs de judo n’ont pas franchement l’impression de retrouver l’ambiance conviviale qu’ils recherchent. En plus, ici à Villemomble, il y a la patte Seine-Saint-Denis, cette façon d’être proche des gens, de ne snober personne... »

JPEG - 263.7 ko

Une proximité dont a forcément besoin le judo à l’heure où il se remet à peine des dommages collatéraux de la crise sanitaire. « C’est important de donner un autre aperçu du judo comme on le fait lors de cette Nuit, estime Christophe Grossain, le conseiller technique fédéral du Comité départemental de judo. Il nous faut sortir un peu de nos formats de compétition traditionnels pour faire venir un nouveau public. Surtout dans un contexte où on a besoin de regagner des licenciés après deux ans de pandémie. Heureusement, on remonte doucement la pente avec 10 000 licenciés cette saison alors qu’on était tombés à 6 000 la saison dernière contre 11 000 licenciés en 2019 avant la pandémie. »

JPEG - 306.6 ko

« Des athlètes accessibles, proches du public »

D’ailleurs, certains « aficionados des sports olympiques » avaient ciblé cette Nuit du Conseil départemental « pour prendre des jalons avant de nous inscrire en club en septembre prochain, sourit Christophe, papa d’Ophélie, venu en voisin de Gagny. Ma fille à 6 ans et elle a envie de faire du judo, poursuit-il. Alors, quand j’ai su qu’il y avait cet événement, je me suis dit que c’était une bonne façon pour elle de voir des judokas de près. Et visiblement, ça lui plait ! »
D’autant plus qu’elle s’est vite identifiée à une autre Ophélie : Mademoiselle Vellozzi qui a quitté Marseille pour rejoindre l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil et les rangs de l’INSEP. Pour son plus grand bonheur : « J’ai trouvé un groupe très sympathique, une super ambiance et un club très familial. En plus, je suis presque au cœur des futurs Jeux de 2024. » En attendant de peut-être disputer les Jeux à l’Arena du Champ de Mars, il est temps pour la -grande- Ophélie de retourner combattre afin d’essayer de sauver l’honneur face à l’équipe d’Espagne, dominatrice tout au long de la soirée...

JPEG - 226.7 ko

Et viva Espana !

Peine perdue, les Ibères du club de Valence s’imposent dans les grandes largeurs (1) face à l’équipe du 93 déjà battue au premier round par les espoirs de l’INSEP. « Mais, on n’avait pas la grosse « artillerie » du 93, commente Loïc Korval, parce que la plupart des internationaux étaient en stage avec l’équipe de France. On aurait bien aimé avoir Audrey Tcheumeo ou Madeleine Malonga avec nous, entre autres. Mais, l’essentiel, c’est que nos jeunes aient su livrer des combats durs qui leur permettent de prendre un peu plus d’expérience tout en faisant plaisir au public aussi, avec du beau judo. »

JPEG - 276.6 ko

Impression partagée par Zaïnaba Saïd-Anzum, conseillère départementale déléguée aux sports, venue humer l’ambiance de cette 5e nuit du judo du Conseil départemental : « C’est une fierté de soutenir le judo de Seine-Saint-Denis, parce que ce sont des athlètes qui contribuent à porter l’image du département grâce à leurs résultats, mais aussi parce que ce sont des athlètes accessibles, des modèles de proximité, toujours disponibles pour s’impliquer auprès des jeunes ou nous soutenir dans des actions éducatives. Vraiment, les judokas sont un beau visage de la Seine-Saint-Denis sportive et on espère qu’ils et elles le montreront très largement au monde entier lors des prochains Jeux Olympiques de 2024... »

Photos : Sylvain Hitau
(1) Le podium de cette 5e Nuit du judo du Conseil départemental : 1. Espagne ; 2. INSEP ; 3. Sélection de Seine-Saint-Denis

JPEG - 225.9 ko
à lire aussi
Pierrefitte-sur-Seine Natation JOP 2024

Elle donne son nom au nouveau centre aquatique de Pierrefitte : qui est Claire Supiot ?

Le centre aquatique Claire Supiot à Pierrefitte-sur-Seine ouvre ses portes au public vendredi 27 mai ! Mais savez-vous qui se cache derrière ce nom ? Une nageuse, la seule de l’histoire ayant participé à des Jeux olympiques et paralympiques ! Claire Supiot, c’est un parcours de vie hors du commun et un sourire à toute épreuve. Rencontre en vidéo.

Bondy Football

Kylian Mbappé, Bondy forever

Le champion du monde 2018 et attaquant prolifique a décidé de rester trois ans supplémentaires au Paris Saint-Germain. Lundi, il a expliqué les raisons de son choix et n’a pas manqué d’adresser un bonjour chaleureux à Bondy, là où tout a commencé.

Waterpolo Saint-Denis Noisy-le-Sec

Cercle 93, tête haute !

Pour la deuxième année consécutive, la finale du championnat de France Elite de water-polo opposait le Cercle 93 à Marseille, la référence. Le 18 mai le match aller au stade nautique Maurice-Thorez de Montreuil s’est soldé par une victoire des Marseillais 17 à 13, qui ont confirmé chez eux 13 à 7. Vice champion de France, le Cercle 93 a pourtant gagné sur bien des points...