Catégories
Seine Saint-Denis

In’Pulse 93 le salon fertile

Le salon de l’achat responsable et du recrutement local s’est tenu le 6 décembre à la Cité fertile, à Pantin. Les structures d’insertion par l’activité économique en Seine-Saint-Denis ont présenté aux entreprises des solutions pour intégrer les enjeux économiques, environnementaux et sociétaux dans leurs pratiques.

Avec 75 exposants le 6 décembre à la Cité fertile de Pantin, In’Pulse 93 le salon de l’achat responsable et du recrutement local marque la progression continue des Structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) en Seine-Saint-Denis. InserEco 93, le réseau qui fédère ces acteurs et a organisé l’évènement, a donné à ses membres l’opportunité de présenter leurs compétences et offres de services aux entreprises et collectivités désireuses d’allier les questions économiques, environnementales et sociétales dans leurs pratiques. Travaux publics, espaces verts, nettoyage, réemploi, recyclage, mobilité... Une vingtaine de secteurs d’activité ont occupé les stands, ainsi qu’un marché de Noël. La Collecterie, Au Fil de l’eau, Emmaüs alternative, Tantine’s food, La Concierge-rit, Drop intérim... sont des SIAE récentes ou implantées de longue date en Seine-Saint-Denis. Elles témoignent du dynamisme de cet écosystème, ici plus développé qu’ailleurs, tourné vers l’inclusion.

Nombreux défis

«  Notre territoire, très dynamique économiquement, doit encore relever de nombreux défis, et en particulier celui de l’insertion des personnes les plus éloignées de l’emploi », a confirmé Mathieu Monot, conseiller départemental, en ouvrant In’Pulse 93. Par an, 5 000 personnes éloignées de l’emploi passent sur des postes d’insertion. «  Nous accompagnons une quarantaine de salariés dans du maraichage biologique et dans notre restaurant associatif  », explique Lamri Guenouche, de l’association Aurore, à Sevran. Des projets communs pourraient naitre avec Rebelle qui fabrique à Romainville des confitures à partir de fruits invendus de supermarchés. « Je participe à des chantiers d’insertion depuis deux ans, pour me perfectionner et réussir mon retour vers l’emploi », explique Eriko, artiste chez Urban déco concept, spécialisé dans la restauration du patrimoine. Avec Au Carré, Jessica Weinreb, promeut une activité high tech : « Nous formons au métier de développeur No Code, c’est-à-dire la création de solutions numériques ne nécessitant pas d’avoir de grandes connaissances en langage informatique, mais qui amène à un niveau de qualification élevé  », assure- t-elle.

JPEG - 3.4 Mo

En quête de partenaires

« Les entreprises sont étonnées par la diversité des structures d’insertion dans notre département, les activités innovantes de certaines et leur capacité à apporter des réponses sans faire du green washing  », s’est félicité Mamadou Toure, co-président de InserEco 93. Des sociétés tels Aéroport de Paris, Vinci, Spie... ont parcouru les allées du salon. « Nous collaborons déjà beaucoup avec les SIAE dans le cadre des clauses d’insertion sur nos chantiers, et nous sommes toujours en quête de partenaires », précise explique Agathe Bedossa, chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat social.

Devoir d’exemplarité

Le Département est un partenaire de longue date d’InserEco 93, qu’il considère comme une clé de la réussite du territoire. « Nous avons triplé notre soutien financier à l’IAE depuis 2019 pour atteindre plus de 2,5 millions d’euros de subventions en 2022 », a rappelé Mathieu Monot. Le Département s’est fixé un devoir d’exemplarité en matière d’achats responsables dans ses marchés publics. Il s’est engagé dans une nouvelle donne concernant tous les pans de ses politiques d’insertion. « Nous doublons notre budget de 23 à 46 millions d’euros, nous redessinons tous les parcours d’accompagnement, multiplions par deux le nombre de places disponibles  ». L’objectif est de doubler le montant des marchés accessibles aux SIAE, en 2023. Tout en continuant à promouvoir le salon, vitrine des savoir-faire des Structures d’insertion par l’activité économique en Seine-Saint-Denis.

à lire aussi

École des CIP : une formation et un emploi à la clé

Les conseiller·ère·s en insertion professionnelle accompagnent les personnes éloignées de l’emploi. Parce que leur nombre est insuffisant, le Département et ses partenaires de l’économie sociale et solidaire ont créé leur propre formation. Le 5 janvier, Stéphane Troussel a rencontré les douze stagiaires de la première promotion.

Insertion Aulnay-sous-Bois

Planète Smoothie, du bar à jus bio au restaurant d’insertion

Après avoir mis en place il y a quelques années un bar à jus mobile à succès baptisé Planète Smoothie, l’association Aulnaysienne Planète Culture s’apprête à lancer un food truck sur le principe du manger sain et équilibré. Cinq salariés, dont trois contrats d’insertion professionnelle, ont d’ores et déjà été recrutés.