Catégories
Seine Saint-Denis
Cyclisme Aubervilliers

HP BTP Auber 93 : Renouveler l’exploit

HP-BTP Auber 93 a présenté ses nouvelles équipes cyclistes à l’Embarcadère d’Aubervilliers. Après une saison 2016 récompensée par les victoires en coupe de France de l’équipe pro et de la réserve en DN3, l’objectif de 2017 est clair : faire au moins aussi bien !

JPEG - 144.7 ko

Photos : Sylvain Hitau

Les deux dernières années des P’tits Gars d’Auber ont été exceptionnelles. En 2015, Steven Tronet a remporté le titre de champion de France sur route. En 2016, c’est par équipe qu’ils ont brillé : les pros ont remporté la coupe de France et la réserve la coupe de France DN3 ! Une telle saison a attisé les convoitises d’autres équipes, intéressées par ces P’tits Gars issus d’une équipe continentale (3ème division) qui se permet de bousculer les gros calibres du Tour de France.
Guillaume Levarlet est ainsi recruté par l’équipe continentale professionnelle belge Wanty-Groupe Gobert. Mais pas d’amertume pour Stéphane Javalet, directeur sportif d’Auber. qui lançait mercredi 18 janvier sa saison. « Notre but est de former ou de redonner une chance à des cyclistes, et tant mieux s’ils évoluent ensuite à niveau supérieur. Notre système est unique en France et fonctionne depuis 23 ans. Un club, le CM Aubervilliers 93, qui, de l’école de cyclisme aux vétérans, en passant par toutes les catégories d’âge, de sexe, de niveau, de discipline, route, cyclocross, BMX, constitue une large pyramide dont le sommet est l’équipe professionnelle. Alors, même s’il est toujours difficile de se séparer de garçons que l’on a formés des mois, des années durant, c’est la règle du jeu ! »

2017 en point de mire

Avec sa victoire en coupe de France DN3, l’équipe réserve évoluera cette année au niveau supérieur, en division nationale 2. L’objectif est de bien figurer au classement par équipe, mais aussi d’augmenter l’expérience et le niveau d’expérience des coureurs. Chez les dames, après une saison 2016 peu brillante, la volonté est de retrouver du lustre en coupe nationale. L’effectif compte sur la jeunesse de 6 espoirs et juniors, encadrés par trois trentenaires d’expérience.
L’an dernier, l’équipe pro s’est régulièrement classée dans les sprints mais il manquait toujours quelque chose pour l’emporter, souvent un petit peu de chance pour éviter les chutes. Du coup, avec les renforts, l’équipe compte désormais 4 sprinteurs !

JPEG - 194.4 ko

Revue d’effectif par Stéphane Javalet :
- Nicolas Baldo
« Il a un parcours atypique, ce qui est assez courant chez les coureurs d’Auber. Ingénieur agronome, il a fait l’essentiel de sa carrière dans des formations étrangères, (Luxembourg, Belgique, Autriche, Suisse). Il a notamment gagné deux fois Paris-Mantes, est capable de se classer 17ème au Chrono des Nations et de remporter le classement de la montagne du Czech Cycling Tour. »
- Jérémy Bescond
« Un autre grimpeur, qui a eu une expérience qui a tourné court chez Cofidis, à cause d’une toxoplasmose. Après un retour chez les amateurs, je pense qu’il a tout à fait sa place chez les pros. Jérémy souligne qu’il a « hâte de prendre sa revanche et de remercier Auber pour cette deuxième chance. »
- Flavien Dassonville
« A 25 ans et déjà 6 ans chez les pros, Flavien arrive à maturité. Il s’est classé 10ème du contre-la-montre de la route du Sud, ce qui auparavant était son point faible. Il est désormais un coureur complet et sera capitaine de route avec Romain Feillu. »
- Pierre Gouault
« Un grimpeur, qui va entamer sa troisième saison chez nous. Sa dernière saison a été perturbée par des problèmes de santé et une opération chirurgicale. Mais cette année devra être la sienne, on l’attend en montagne, ou bien sur la Polynormande… »
- Alo Jakin
« Il ne devrait pas être là ! Il a un moteur de ProTour ! Alo est un formidable rouleur capable de prendre la troisième place des 4 jours de Dunkerque. Il a déjà été champion d’Estonie et est motivé pour reprendre le titre. Comme il le dit : « Ce sont les mêmes couleurs que celles du maillot d’HP-BTP Auber 93 ! »
- Kevin Le Cunff
« C’est le type même du coureur d’Auber : formé chez nous, passé avec succès par les échelons amateurs, il accède au statut professionnel. On compte sur ses qualités de grimpeur. »
- Anthony Maldonado
« Un sprinter, l’an dernier il s’est classé onze fois dans les dix premiers. Il a une belle pointe de vitesse, surtout dans les 100 derniers mètres. « J’échangerais volontiers mes onze places dans dix contre une seule victoire ! »
- David Menut
« Encore un sprinter, 7 fois dans les 10 premiers l’an dernier, une régularité précieuse pour marquer des points en Coupe de France. Grand spécialiste du cyclocross, il s’est limité cet hiver dans cette discipline pour privilégier la saison sur route. « Je suis chez les pros depuis trois ans, j’ai senti un belle amélioration physique, cela devrait payer. »
- Damien Touzé
« Marc Madiot m’avait demandé : « Tu n’aurais pas une petite place pour lui ? » Il était stagiaire l’an dernier, il intègre le groupe cette année. Il peut faire de belles choses, s’il apprend à se gérer car il a tendance à s’enflammer. « J’ai conscience que nous ne sommes plus chez les amateurs, ce ne sont plus les mêmes courses. »
- Romain Feillu
« L’an dernier il s’est classé troisième de la Coupe de France individuelle, une victoire (Paris-Châlette-Vierzon), 7 podiums, 24 top 10. Il a déjà porté le maillot jaune du Tour de France (2008). L’an dernier, il a n’a pas eu de chance dans les arrivées au sprint, avec des chutes devant lui. C’est quelqu’un qui donne beaucoup à l’équipe, il assume pleinement son rôle de capitaine de route. Il a terminé la saison dernière en trombe, on lui souhaite de continuer sur la même dynamique. »

à lire aussi
Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.

Rugby Bobigny

Les Louves commencent par un couac

Le retour à la compétition de l’équipe première féminine de l’AC Bobigny Rugby, après l’interruption due au coronavirus, a été quelque peu gâché par la lourde défaite 3-16, subie dimanche à domicile face à Romagnat. Sans être franchement inquiètes, les Louves devront se ressaisir rapidement dans une formule qui laisse peu de place à l’erreur.