Catégories
Seine Saint-Denis
Gagny Bobigny Bagnolet Football

FC 93, la fin -provisoire- d’une belle histoire...

Dimanche 13 mars au Stade Delaune de Bobigny, l’épopée du FC 93 en Coupe Gambardella s’est arrêtée nette face à Rennes (0-4). Un score sec, même si face aux joueurs du centre de formation du Stade Rennais, les petits poucets de Seine-Saint-Denis ont fait mieux que résister. De quoi laisser espérer de beaux jours à un club qui ambitionne de fédérer les talents du 93 pour viser de nouveaux sommets.

Derrière la porte rouge du vestiaire du FC 93, les idées des joueurs du club, tout juste défaits en quart de finale de la Coupe Gambardella par Rennes, sont aussi noires que la couleur de leurs maillots...
Premier sorti, le coach Karim Mazeghrane regrette une défaite (0-4) que ne « reflète pas un score cruel ». Et surtout pas l’engagement de ses joueurs, ce dimanche 13 mars pluvieux sur la pelouse synthétique du Stade Auguste-Delaune de Bobigny : « On n’a pas su concrétiser au score nos bons moments dans le match. Et, Rennes, en face, a été hyper-réaliste. On a perdu contre de probables futurs cracks du foot français, mais en se battant jusqu’à la dernière minute, c’est ce que je retiens. Là, on est déçus, mais après-demain, on sera fiers de notre parcours... »

JPEG - 71 ko

Deux heures plus tôt, l’équipe des moins de 18 ans du FC 93 joue effectivement crânement sa chance face une équipe de Rennes, renforcée par trois joueurs du groupe professionnel qui, quelques heures plus tard, fessera Lyon sur son terrain en Ligue 1.
A la 25e minute, un coup franc propulsé de l’extérieur de la surface sur la tête d’Ange Asseko Mbogo semble même filer tout droit dans la cage des Bretons. Mais Yann Batola, le portier rennais, claque in-extremis le ballon hors de ses montants sur une parade qui laisse bouche bée le Stade Delaune débordant de plus de 1 000 spectateurs. Pas grave, le FC 93, petit poucet - avec Lyon-La Duchère - de cette compétition qui réunit les futurs cracks de moins de 19 ans du foot français, continue d’y croire. Et son public avec : « Il y a de la place pour faire quelque chose, on dirait que Rennes a peur de nous », lance un « vieux supporter » accroché à la main courante qui entoure le terrain.

JPEG - 101.8 ko

Las, ses beaux espoirs sont vite douchés sous le fin crachin qui fait ressembler Bobigny à la Bretagne. A la 41e minute, Mathys Tel, 16 ans et déjà pro, passé par l’AS Jeunesse Aubervilliers, ouvre le score pour Rennes. Trois minutes plus tard et quelques hésitations coupables du FC 93 en prime, le duo breton Cissé-Samaké, signe une neuvième passe décisive dans sa saison pour le premier et un 15e but pour le second : 2-0 pour Rennes avant la mi-temps. « Allez, on ne lâche pas, crient les plus optimistes depuis l’unique tribune de Delaune. Deux buts de retard, on l’a déjà fait », en faisant référence au tour précédent de la Gambardella face à Saran, un duel entre pensionnaires de Régional 1.

Le Red Star égalé

Face à l’équipe du centre de formation de Rennes qui évolue en N3, il n’y aura pas de nouvelle remontada. Au retour de la pause, Rennes boucle les affaires courantes malgré la résistance acharnée et jusqu’à l’ultime minute des séquano-dionysiens. Wilson Samake (0-3, 79e) et Mathys Tel (0-4, 81e), les buteurs rennais de la première mi-temps s’offrent un doublé pour rejoindre Caen en demi-finale de la Gambardella.
Le Football Club 93, entente entre Bobigny, Bagnolet et Gagny, ne surpassera pas le Red Star, dernier et unique club de Seine-Saint-Denis à avoir atteint les quarts de finale de la Gambardella en 2001. « Mais, c’est déjà un beau parcours, glisse Stéphane Troussel, le président du Conseil départemental, en quittant le stade. Surtout, le club, les joueurs ont su susciter un bel intérêt dans toute la Seine-Saint-Denis qu’on va continuer de suivre. »
Car, pour le FC 93, tout ne s’arrête pas derrière la porte rouge du vestiaire où se rumine encore un peu la défaite du jour. Avant de filer à la douche, le capitaine Arnaud Akué Adotevi, laisse déjà couler un filet d’optimisme : « Bien sûr qu’il y a d’abord des regrets, parce qu’on perd sur des détails qui font la différence au plus haut niveau. Mais nous avons joué comme des « bonhommes ». Et, même si le score ne le reflète pas, Rennes n’était pas franchement au-dessus de nous sur ce match. Donc, on continue et après-demain, on sera à l’entraînement. Le club a encore une montée à jouer en championnat. Cette Gambardella, c’est un encouragement à ne rien lâcher parce qu’on veut de nouveau vivre d’autres belles aventures avec le FC 93. »

Des joueurs mais aussi des bénévoles...

JPEG - 85.4 ko

En quittant les vestiaires pour rejoindre les salons de l’après-match, le discours n’est pas différent. Sefyu, le rappeur et ex-joueur d’Aulnay-sous-Bois, à la tête de « Club House », le réseau qui doit booster économiquement et médiatiquement le FC 93, voit loin : « Ce match restera comme une belle célébration pour la Seine-Saint-Denis du foot, mais ce n’est qu’un début. Il faut maintenant consolider la ferveur née de ce beau parcours en Gambardella. En Seine-Saint-Denis, il y a des talents, des formateurs, on doit les mettre encore plus en valeur en s’appuyant sur les valeurs d’entraide qui peuvent exister dans notre département. »
De l’entraide en action aux quatre coins de Delaune lors de l’organisation d’un match « qui a mobilisé près de 80 bénévoles du club venus nous donner un coup de main, enchaîne Siné Danioko, le directeur technique du club. C’est grâce à eux qu’on continuera à porter le projet d’un club qui grandit chaque année. La Gambardella comme l’équipe première du club en National 2 qui est encore susceptible de monter (1), ce sont de belles vitrines, mais n’oublions pas que projet du club, c’est 70 % de social. Le FC 93, sa raison d’être, c’est aussi de jouer un rôle éducatif auprès des plus jeunes. Les « petits » du club qui ont accompagné l’équipe pour son entrée sur le terrain, ils vont s’en souvenir longtemps ! »
Avant, peut-être, lors d’une prochaine édition de la Gambardella, de succéder à leurs glorieux anciens...

(1) Le championnat de France masculin de National 2 est la 4e division hexagonale

Photos : Sylvain Hitau

à lire aussi
Pierrefitte-sur-Seine Natation JOP 2024

Elle donne son nom au nouveau centre aquatique de Pierrefitte : qui est Claire Supiot ?

Le centre aquatique Claire Supiot à Pierrefitte-sur-Seine ouvre ses portes au public vendredi 27 mai ! Mais savez-vous qui se cache derrière ce nom ? Une nageuse, la seule de l’histoire ayant participé à des Jeux olympiques et paralympiques ! Claire Supiot, c’est un parcours de vie hors du commun et un sourire à toute épreuve. Rencontre en vidéo.

Bondy Football

Kylian Mbappé, Bondy forever

Le champion du monde 2018 et attaquant prolifique a décidé de rester trois ans supplémentaires au Paris Saint-Germain. Lundi, il a expliqué les raisons de son choix et n’a pas manqué d’adresser un bonjour chaleureux à Bondy, là où tout a commencé.

Waterpolo Saint-Denis Noisy-le-Sec

Cercle 93, tête haute !

Pour la deuxième année consécutive, la finale du championnat de France Elite de water-polo opposait le Cercle 93 à Marseille, la référence. Le 18 mai le match aller au stade nautique Maurice-Thorez de Montreuil s’est soldé par une victoire des Marseillais 17 à 13, qui ont confirmé chez eux 13 à 7. Vice champion de France, le Cercle 93 a pourtant gagné sur bien des points...