Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Actions pour les Jeux Prenez l’air

En avant marche vers les Jeux !

Le samedi 22 avril, les Séquano-Dionysiens sont attendus sur un parcours de 24 kilomètres qui reliera plusieurs sites olympiques et paralympiques de 2024, si Paris obtenait les Jeux. Départ du parc de la Villette à Paris et arrivée festive au parc départemental Georges-Valbon.

A vélo, en marchant, en courant, en rollers, sur des échasses pourquoi pas, venez comme vous le sentez, avec qui vous voulez, samedi 22 avril, pour les 24 kilomètres pour 2024. Vingt-quatre kilomètres qui seront l’occasion de découvrir que la Seine-Saint-Denis est déjà bien en marche et prête à accueillir les Jeux olympiques et paralympiques en 2024.

Pour s’en rendre compte de visu, il suffira de suivre le parcours au départ du parc parisien de la Villette qui reliera plusieurs des sites olympiques retenus dans la candidature française aux Jeux. D’abord le Zénith de Paris, temple musical qui pourrait vibrer en 2024 au rythme des quatre boules de cuir des boxeurs olympiques, puis le Stade de France à Saint-Denis cœur des Jeux, également le Stade Marville à La Courneuve, hôte du water-polo. Sans oublier le site Pleyel à L’Ile-Saint-Denis où sera implanté le village olympique.

Des haltes bienvenues pour en savoir plus sur le projet olympique mais aussi pour se poser. «  A 4 km/heure, il faudra compter six heures pour les plus aguerris des randonneurs, prévient Jean-Paul Auger, président du Comité départemental de la randonnée pédestre de Seine-Saint-Denis (CDRP93). Mais le propre de la randonnée, c’est aussi de savoir prendre son temps. »

Celui de l’indispensable pause pique-nique prévue dans le parc de la Légion d’Honneur à Saint-Denis, mais aussi le temps de découvrir des joyaux du patrimoine de la Seine-Saint-Denis comme le château de Saint-Ouen ou la piscine de Pantin, classée monument historique en 1997.

« Ces 24 km vont étonner ceux qui connaissent mal notre département, poursuit Jean-Paul Auger. Pour les autres, c’est presque un acte citoyen de se mobiliser autour de cette marche parce qu’accueillir les Jeux accélérerait la rénovation ou la construction d’équipements qui profiteront ensuite à la population. Et puis, cette marche sera aussi une manière de montrer que la Seine-Saint-Denis est un département vivant, dynamique où le tissu associatif est très fort. »

A vérifier tout le long du parcours où des animations sportives et culturelles seront proposées par les associations locales, le Comité départemental olympique et sportif du 93 (CDOS 93) ou bien encore le Comité départemental du tourisme.
« En additionnant toutes les forces, on espère bien être au moins quelques milliers sur le parcours », estime le président du CDRP 93.

Voire plus puisque les retardataires ou les marcheurs qui ne sont pas –encore- en forme olympique pourront rejoindre le parcours en cours de route à la Légion d’Honneur (KM 9,5), au Carrefour Pleyel à Saint-Denis (KM 13, 4), à la Mairie de Saint-Ouen (KM 15, 5) ou au Stade de France (KM 18).

Ou alors, dernière solution, rallier directement l’arrivée dans le parc départemental de La Courneuve pour se dégourdir les jambes grâce aux animations sportives et gratuites –dès 14 heures- coordonnées et animées par la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT 93), ainsi que de nombreux acteurs sportifs départementaux.

Au programme : escalade, parkour ou encore du tchoukball, un mixte de pelote basque, de handball et de volley. Un excellent échauffement pour le grand bal populaire de clôture au son du world-musette de Lavach’ à partir de 16 heures.

Marcheurs et danseurs pourront ainsi s’offrir un joli pas de deux…

Sans inscription. Départ devant la Grande Halle de la Villette entre 8h30 et 10h30. Plus d’infos sur www.randopedestre93.fr www.fsgt93.fr
à lire aussi
Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.

Piscines

Un centre aquatique olympique axé sur l’héritage

Mardi 9 juin, la Métropole du Grand Paris a organisé une visite du chantier de la future piscine olympique de Saint-Denis. Situé juste en face du Stade de France, cet équipement accueillera plusieurs épreuves pendant les Jeux de Paris 2024. Mais sa présence est surtout fondamentale pour l’après-Jeux, dans un territoire où un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée en 6e. Reportage.

Continuité pédagogique Karaté Pierrefitte-sur-Seine

Lamya Matoub : « Les enfants comprennent très bien l’angoisse que crée la crise sanitaire… »

À 28 ans, la karatéka pierrefittoise s’est forgée un sublime palmarès avec sept victoires en Coupe de France, la médaille d’or puis de bronze aux Jeux africains et la première marche du podium aux Jeux mondiaux en 2017… L’athlète qui porte les couleurs de l’Algérie prépare désormais les JO de Tokyo, reportés d’un an. Institutrice à Sarcelles, cette battante gère aussi la continuité pédagogique de ses élèves de maternelle.