COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
Site hôte JOP 2024

Dugny-Le Bourget, l’autre cœur des Jeux

Pour raconter petites et grandes histoires des JOP, les médias sont un rouage essentiel. En 2024, ils les diffuseront à travers le monde depuis la Seine-Saint-Denis qui sera leur lieu de travail et de résidence.

Les Jeux olympiques et paralympiques (JOP), ce sont des exploits, des médailles, des émotions petites ou grandes que racontent et relayent les près de 20 000 journalistes internationaux accrédités pendant plus de trois semaines de compétitions sportives. En 2024, toutes ces histoires « s’envoleront » à travers la planète via le site du Parc des Expositions de Paris-Le Bourget qui accueillera les médias du monde entier, en tant que Centre Principal des Médias. Une manière de renouer avec une page historique de l’histoire de la presse et de la technologie : en 1927, le monde guettait l’écho alors lointain de l’atterrissage de l’aviateur américain Charles Lindbergh sur la piste de l’aéroport du Bourget, bouclant ainsi le premier vol transatlantique sans escale depuis New-York.
Plus près de nous, le Bourget a accueilli en 2015 la COP 21 et ses 150 chefs d’Etat. Depuis 1953, le site est aussi l’hôte, tous les deux ans, du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace.

Un centre « névralgique »

Bref, Le Bourget a toutes les qualités pour être le centre « névralgique » de la planète olympique 24 heures sur 24 et permettre aux médias de rayonner vers l’ensemble des sites sportifs. Accessible en voiture via les autoroutes A1, A3 et A86, il bénéficiera également dès 2023 de l’implantation des stations voisines des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express qui complèteront l’actuelle ligne du RER B et sa station du Bourget. Et, c’est sur une superficie intérieure de près de 115 000 m2 –avec 13 hectares d’espaces extérieurs disponibles- que Le Bourget hébergera le Centre International de Radio et Télévision (CIRTV) comme le Centre Principal de Presse (CPP) des Jeux Olympiques et Paralympiques.
Un environnement de travail complété par l’installation du Village des Médias (4000 lits) sur la commune voisine de Dugny. Construit en partie en bois, ce village prendra ses quartiers sur un espace dessiné par la lisière boisée des 25 hectares de l’Aire des Vents et les rives des bassins de la Molette. Une manière de respecter l’esprit de ville-jardin qui caractérise Dugny.

D’autres pages à écrire…

Car, avec plus de 44 mètres carré d’espace vert par habitant –bien au-delà du ratio de 10 m2/habitant en Ile-de-France, référence régionale en matière d’espaces verts urbain- la ville n’usurpe pas sa réputation d’écrin de verdure. Un cadre, qui une fois éteinte la flamme des Jeux, connaîtra une nouvelle existence via la reconversion des 4000 lits du village-médias en 1500 appartements répartis entre accession à la propriété et logement social. L’ouverture de commerces, de services, d’une école et d’un gymnase animeront alors un quartier dont la transformation urbaine a déjà été amorcée avec l’arrivée de la gare du Tram T11 –en fonction dès l’été 2017. Le premier acte tangible d’un nouveau quartier relié en 2024, par de nouveaux cheminements, à la fois avec l’ensemble de Dugny mais aussi avec le poumon vert du Parc Georges-Valbon. Car, dans la continuité du programme de transformation porté en partie par les JOP, l’Aire des Vents, située au sud de la ville, bénéficiera d’un nouveau souffle avec l’installation de terrains de sports, de jeux pour enfants et de jardins familiaux qui bénéficieront aux habitants des quartiers environnants.
Lesquels écriront alors, eux-mêmes cette fois, les pages d’une nouvelle vie post-olympique…

à lire aussi
Coronavirus

Yvan Wouandji : « Une forte remise en cause du fonctionnement de notre monde »

Le vice-champion paralympique 2012 de cécifoot - du football pour non-voyants - qui vit son confinement à Sevran, évoque les sentiments ambivalents qu’il a connus lors de l’annonce du report des Jeux paralympiques de Tokyo, pour lesquels les Bleus avaient déjà obtenu leur qualification. Confiant, il donne toutefois rendez-vous dans un an, et nous explique comment il prend son mal en patience.

Génération jeux Boxe

"Après le confinement, la reprise va piquer !"

La boxeuse du Noble Art Rosny Fatia Benmessahel est l’une des espoirs de la Génération Jeux soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis. Entre ses études d’ingénieure en alternance, un maintien de l’activité physique et les soins d’une tendinite, elle raconte son quotidien confiné, avec toujours Paris 2024 en point de mire.

Jeux olympiques et paralympiques

Rebondir encore

Allan Morante a été l’un des premiers sportifs de Seine-Saint-Denis à décrocher sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Au moment où on apprend leur report à 2021, le multiple champion de France de La Dionysienne Trampoline répond à nos questions, de chez lui, comme la plupart d’entre nous.

Hockey sur glace Neuilly-sur-Marne

Frank Spinozzi dit « so long » aux Bisons

Après 10 ans passés sur le banc du club de hockey sur glace de Neuilly-sur-Marne, l’emblématique coach a fait ses adieux pour se consacrer à sa famille. Au cours de cette décennie, le Franco-Canadien aura signé des statistiques remarquables et aussi contribué à structurer un club aux moyens limités par rapport à ses concurrents.

Services, aides
& démarches

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.