Catégories
Seine Saint-Denis
Sport

Collégiennes, collégiens, pourquoi faites-vous du sport ?

Pourquoi, au même âge, certain·e·s font du sport et d’autres non ? Le Département a mené l’enquête auprès de 5500 collégien·ne·s. L’objectif : adapter l’ensemble de ses dispositifs pour encourager la pratique sportive.

En arrivant aux Jeux des collèges, Louise, en troisième au collège Saint-Exupéry de Rosny-sous-Bois, est impressionnée par la foule présente. L’évènement, qui n’avait pu avoir lieu ces deux dernières années, a rassemblé plus d’un millier de collégien·ne·s sur le parc départemental des sports de Marville. Les enfants et leurs professeur·e·s d’éducation physique et sportive viennent de Sevran, La Courneuve, Pavillons-sous-Bois, Tremblay-en-France, Bondy... pour découvrir des sports et les tester. Cette journée est l’occasion de réunir la plus grosse concentration de collégien·ne·s pratiquant une activité sportive. Tou·te·s sont adhérent·e·s à l’Union nationale du sport scolaire (UNSS93), une association soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis. Chacun·e pratique un ou plusieurs sports au sein de son collège en plus des heures de cours. Mais pour quelles raisons ? Quelles sont leurs motivations ?

Le sport pour combattre l’ennui

« Un des seuls trucs qui arrivent à me faire sortir de chez moi, c’est le sport. Sinon je reste tout le temps chez moi et c’est un peu énervant », explique Teddy, qui fait à la fois du foot et du volley. Sur le terrain, qu’il s’agisse de l’ultimate, du futsal ou du handisport, il est prêt. C’est lui que ses professeur·e·s me désignent spontanément comme le fan incontesté de sport du collège. Teddy aime le sport, tous les sports. Paradoxalement, pour encourager ses camarades à en pratiquer davantage, il conseille de commencer par regarder des vidéos de sport. « Cela peut permettre de les aider à choisir. Une fois qu’on a trouvé, il faut se lancer, vraiment. Dès qu’on a envie de faire un sport, il faut s’en donner les moyens. »

100 euros pour encourager la pratique

Pour son copain Kamil, assis dans l’herbe pendant la pause déjeuner, « plus on est à l’aise dans un sport, plus on kiffe ce sport. J’ai commencé à vraiment aimer le volley quand j’ai commencé à être très fort. La première année, je n’y allais pas souvent, je perdais souvent face à des plus grands que moi. J’ai voulu m’améliorer. Et finalement, c’est en gagnant la compétition en 4e, en devenant très fort, que je me suis passionné pour ce sport. »
Pour Charlotte, professeure d’EPS au collège Jean-Vilar de La Courneuve, le Pass Sport5e, qui va offrir 100 euros à chaque enfant en classe de cinquième, « est une bonne initiative, car on a quand même pas mal d’élèves qui, par manque de moyens, ne font pas de sport en club ». Une aide que le Département met en place dès le 1er septembre. Siatta, justement, pourra en bénéficier : « J’aime beaucoup faire du sport, surtout du basket mais c’est l’escalade que j’ai choisi de pratiquer. C’est un sport un peu fatigant mais très amusant.  » Son collège, reconstruit en 2020 aux normes haute qualité environnementale, dispose justement en son sein d’un grand mur d’escalade. Un pôle sportif complet y a été créé, regroupant une salle d’éducation sportive de 360 m2 et un plateau sportif couvert de plus de 1900 m2, qui permet aux enfants de faire du basket, du foot et du hand.

Des équipements sportifs flambant neufs

En Seine-Saint-Denis, de nombreux collèges partagent ainsi leurs gymnases flambant neufs avec les clubs de leur ville. La toute jeune association Escalade populaire montreuilloise vient justement s’y entraîner entre deux sorties à Fontainebleau : « Quand on a su que le collège Sólveig-Anspach ouvrait à Montreuil avec un mur d’escalade, on s’est dit que c’était enfin l’occasion de créer l’association d’escalade à laquelle on pensait depuis longtemps et qui faisait défaut dans une aussi grosse ville que Montreuil... qui n’a qu’une salle d’escalade privée, très onéreuse  », explique Alexandre, l’un des 20 responsables bénévoles de l’association, qui accueille les familles et les jeunes. Dans ses créneaux horaires l’association se charge d’entretenir l’équipement, en fins connaisseurs : « Un mur d’escalade demande beaucoup d’entretien : des dizaines d’heures de travail en fait. Il faut refaire les voies régulièrement, changer les prises. Et c’est nous qui nous nous en occupons. Chaque année, du coup, nous modifions l’intégralité des voies d’escalade. Ce travail profite au collège et à l’association. »

Prendre l’air avec le sport

Pour encourager les collégien·ne·s à faire du sport, le Département fait preuve à la fois d’inventivité et de générosité. Non seulement, il ouvre les gymnases des collèges aux clubs et associations sportives locales mais il crée aussi des événements festifs autour du sport. Pour promouvoir les activités de pleine nature, le Département organise également des séjours sportifs loin, très loin des collèges, pour un dépaysement complet ou alors tout près, pour leur permettre de pratiquer le golf, l’équitation, la voile, la randonnée.

PNG - 16.6 ko

Fiona, professeure d’EPS au collège Saint-Exupéry de Rosny-sous-Bois
Une journée pour essayer
« En septembre, il y a la journée nationale du sport scolaire. On propose aux élèves d’essayer différentes activités. Je ne les force pas : pour certains d’entre eux, c’est le fait d’avoir des compétitions qui leur plaît ; pour d’autres, c’est de retrouver les copains, les copines. Cette année, je vais remettre du hand-ball car je l’avais arrêté avec le Covid. »

PNG - 17.8 ko

Aurélia, professeure d’EPS depuis 23ans au collège Saint-Exupéry de Rosny-sous-Bois
Découvrir le handisport
« Les gamins étaient intéressés par le paralympique. Ils ont participé à des épreuves d’athlétisme avec le médaillé olympique Aladji Bâ, non-voyant spécialiste du sprint sur 400m, présent aux JO de2000 et2004. Les élèves ont fait une course à l’aveugle avec un guide : c’est impressionnant, il faut faire vraiment confiance à son guide. »

JPEG - 13.4 ko

Navin, en 4e
"J’ai tout essayé"
« Je fais du badminton mais avant de trouver mon sport, j’en ai essayé beaucoup : basket, foot, karaté... Ce sont surtout les profs et la façon dont ils nous motivent qui nous encouragent à continuer : on a vraiment de la chance de les avoir.  »

PNG - 18.9 ko

Louise, en 3e
Pas fan de sport
« Je ne suis pas très sport mais on m’a un peu obligée à en faire : les médecins, mes parents... c’est quelque chose que je n’apprécie pas spécialement. Si je ne faisais pas de volley le mercredi après-midi, j’irais avec mes amis au Mac Do. Mes parents sont, par contre, eux, très sportifs... »
PNG - 15.7 ko
Alexandre, de l’association Escalade populaire montreuilloise
Découvrir la falaise
« Le fait d’être dans des espaces partagés nous incite à nouer des liens avec les élèves. Notre association a proposé une sortie à Fontainebleau aux élèves du collège Sólveig-Anspach pour leur faire découvrir la falaise. En tant qu’association, avec le matériel dont on dispose, on a un rôle à jouer.  »


3 questions à...Stéphane Troussel
Président du Département de la Seine-Saint-Denis
PNG - 17 ko

Le Pass Sport s’adresse aux élèves de 5e, pourquoi cette tranche d’âge ?
Vers 12-13 ans, on constate un décrochage dans la pratique sportive. En choisissant les élèves de 5e, nous souhaitons les inciter à s’inscrire dans un club ou à renouveler leur licence ; justement à cet âge un peu fatidique. Encourager la pratique sportive des jeunes, a fortiori après cette crise sanitaire aux effets néfastes sur l’activité des adolescente·e·s, nous semble une chose importante. Cette aide directe de 100 euros, sans condition de ressources pour les élèves de 5einscrit·e·s dans un collège public, pourra permettre aux familles,en cette période d’inflation galopante, de ne pas sacrifier le sport pour leurs enfants. C’est un engagement de notre programme électoral que nous tenons.

Hormis ce coup de pouce, que met en place le Département pour que les jeunes fassent du sport ?
Je suis convaincu de la vertu éducative du sport, c’est d’ailleurs un axe central de notre nouveau Projet éducatif départemental concrétisé par de nombreuses initiatives dans les collèges en ce sens. Avec par exemple, le projet « 130 pays pour 130 collèges » qui allie projets sportifs et découverte d’un pays, les résidences sportives entre un club résident et un collège. Sans oublier l’aspect santé, avec des stages gratuits offrant la possibilité aux collégien·ne·s en situation de sédentarité de pratiquer une activité physique pendant les vacances scolaires.

Les JOP peuvent-ils avoir un impact sur la pratique sportive en Seine-Saint-Denis ?
C’est une des raisons de notre engagement dans Paris 2024 : faire en sorte qu’après les 30 jours de compétitions il nous reste 30 années d’héritage. Au-delà des logements, des routes apaisées et des transports, ce sont des équipements sportifs qui vont être créés ou rénovés : 5 piscines, 7 gymnases, le réemploi des 3 bassins temporaires, installés pendant les Jeux, qui vont permettre de créer de nouvelles lignes d’eau. C’est aussi la création du Prisme, un espace sportif unique en Europe consacré aux pratiques sportives inclusives, construit par le Département à Bobigny. Ces Jeux sont une opportunité pour accélérer la pratique sportive de tou·te·s les habitant·e·s du territoire.

Propos recueillis par Marjorie Faucompré

100 euros pour s’inscrire au sport

Nouveauté de la rentrée, le Pass Sport offert par le Département aux élèves de 5e est salué par Jean-Philippe Damie, directeur départemental de l’UNSS93.« Le chèque sport attribué aux élèves de cinquième est une très bonne chose. Nous avons un très grand nombre de licencié·e·sen sixième mais leur nombre décline progressivement, à chaque niveau de classe. Mettre un coup de booster, après ces deux années de Covid, est une très bonne idée. Ce système va permettre aux élèves de s’inscrire dans plusieurs associations. À l’Union nationale du sport scolaire de Seine-Saint-Denis (UNSS93), le coût d’une année oscille entre 20 et 25 euros : il reste donc encore 75 à 80 euros pour s’inscrire dans une autre association, un club local. À l’UNSS93, nous faisons en sorte que le plus grand nombre d’enfants puissent bénéficier des activités en proposant à la fois un prix très faible et un encadrement de proximité, avec les professeur·e·s d’éducation physique et sportive de leur établissement. »

Infos et inscriptions sur : ssd.fr/pass-sport-5eme

Photographies Bruno Lévy et Nicolas Moulard

à lire aussi
Agriculture urbaine Sevran

Plongée dans les vignes départementales pour les élèves du nouveau lycée agro-écologique

Sous la houlette des professionnels du syndicat des vignerons d’Ile-de-France (Syvif), des lycéen·ne·s, ainsi que des agent·e·s du Département, ont participé le 16 septembre aux traditionnelles vendanges des vignes du parc du Sausset. Un environnement familier pour les élèves, lesquels étudient au Saltus Campus, un lycée agro-écologique qui vient d’ouvrir ses portes à Sevran.

Collèges Bobigny

A Bobigny, le collège Pierre-Sémard va changer de site

Elus et collégiens ont assisté vendredi à la pose de la première pierre du nouveau collège Pierre Sémard, à Bobigny. Cette reconstruction s’inscrit dans un effort particulièrement important du Département déployé en direction de ses collèges, avec 8 nouveaux établissements et 43 rénovations à venir dans les 6 prochaines années.

Restauration Clichy-sous-Bois

La fin programmée du plastique dans les cantines

La cuisine centrale de Clichy-sous-Bois expérimentera dès janvier 2023 la fin des barquettes en plastique pour la préparation des repas des collégien·ne·s. Stéphane Troussel et Frédérique Denis, la conseillère déléguée au plan alimentaire territorial ont rencontré les agent·e·s chargé·e·s d’accompagner cette petite « révolution culturelle ».

Bondy

Pass Sport 5e, des collégien·ne·s à fond la forme

Un chèque de 100 euros pour tous les élèves de 5e des 130 collèges publics du territoire : c’est le nouveau dispositif lancé par le Département en cette rentrée. Une mesure prise pour contrecarrer la sédentarité apparue avec les confinements successifs. L’idée a été accueillie très favorablement par les élèves, comme on a pu le constater ce vendredi 2 septembre, lors de la présentation du dispositif au collège Jean-Zay de Bondy. Vidéo.