Catégories
Seine Saint-Denis
Rugby à 7 J.O.P Tokyo Bobigny

Ciofani-Kondé, une faim de Louves

Jeudi, Anne-Cécile Ciofani et Nassira Kondé vont connaître leur premier tournoi olympique de rugby à 7. Les deux joueuses, éléments clés de l’AC Bobigny 93, illustrent tout le travail de ce club phare du département en matière de rugby féminin. Qui suivra évidemment les grandes cavalcades de ses protégées à Tokyo.

Anne-Cé « la gazelle » et Nassira « la puncheuse ». C’est comme ça que les voit leur capitaine Fanny Horta. Avec ces deux joueuses made in Bobigny, l’équipe de France de rugby à 7 s’est incontestablement dotée d’un atout grinta et vitesse.
La première, 27 ans, a déjà connu une compétition de très haut niveau, en étant sacrée vice championne du monde en 2018 et révélation du tournoi face à la Nouvelle-Zélande. La deuxième, 20 ans, est une novice : réserviste au départ, elle a « malheureusement » bénéficié du forfait sur blessure d’une autre coéquipière de Bobigny, Joanna Grisez. Mais pour toutes les deux, ces Jeux sont une grande première.

JPEG - 62.9 ko

Nassira Kondé, Anne-Cécile Ciofani et Joanna Grisez

« A l’arrivée au village, on était un peu comme des enfants. On en a tellement rêvé en voyant les filles de Rio 2016. Là, on a des étoiles plein les yeux », témoignait Anne-Cécile Ciofani en conférence de presse.
Ce qui ne les empêche pas d’avoir une faim de Louves. Présentes depuis de longues années à l’AC Bobigny (2012 pour Anne-Cécile, 2017 pour Nassira), l’ailière et l’ouvreuse se sont spécifiquement préparées pour le 7, passant un contrat avec la fédération. Avec déjà Caroline Ladagnous et Pauline Biscarat sélectionnées avant elles pour Rio 2016 - première apparition du Seven aux Jeux - « Bobi » confirme là si besoin était son savoir-faire en matière de rugby féminin.

Equipe baroque

«  C’est vrai que Bobigny fait un excellent travail et au-delà de ça, on sait que la Seine-Saint-Denis est une terre riche pour former des sportifs de haut niveau et le rugby ne déroge en cela pas à la règle », soulignait à cette occasion David Courteix, le sélectionneur des Bleues à 7. Une histoire qui ne fait sans doute que commencer puisqu’en septembre dernier, une nouvelle Académie de rugby s’est ouverte au lycée Voillaume d’Aulnay, pour poursuivre ce travail de détection et de formation, sous la supervision de l’ancienne Louve Clémence Gueucier.
Enjoué et en verve, David Courteix prenait toutefois la peine de préciser : « On s’est construit sur une différence de profils et de personnalités, et les filles de cette équipe viennent d’un peu partout en France. C’est une équipe un peu baroque, et c’est ce qui fait sa force ».

Les Ciofani, famille de sportifs

JPEG - 70.5 ko

A côté de points communs – personnalités extraverties, tempérament de battantes - chacune des deux Louves a aussi ses spécificités. Anne-Cécile, venue au rugby sur le tard, est ainsi un petit ovni au pays de l’Ovalie. Avec deux parents sportifs de haut niveau – son père Walter, lanceur de marteau, a fait les Jeux de Los Angeles, sa mère Jeanne ceux de Séoul, au disque et au poids, pour le Cameroun – la jeune femme était plutôt « programmée » pour faire de l’athlétisme, mais une blessure l’a fait bifurquer vers le rugby. « C’est une fierté de marcher dans les pas de mes parents, qui ont tous deux vécu les Jeux, mais je suis aussi contente de m’être créée ma propre identité en le faisant dans un sport différent », expliquait ce fort caractère, dont les plus jeunes sœurs – Audrey et Juliette – sont elles aussi athlètes de haut niveau (au lancer du marteau, sous les couleurs du CA Montreuil).

JPEG - 36.6 ko

La voie aura été plus classique pour Nassira Kondé, venue au rugby via l’UNSS de son collège à Aulnay, avant de continuer en club à Tremblay puis Bobigny. Son style ? Des chevauchées solitaires grâce à des cannes de feu, qu’on a aussi pu voir à l’œuvre à XV lors des deux premiers matches du Tournoi des 6 nations 2020. Initialement prévue pour disputer Paris 2024 et d’ailleurs soutenue pour cela par le dispositif départemental Génération Jeux, cette attaquante aura donc brûlé les étapes, même si elle débutera probablement sur le banc.
Jeudi, on peut être sûr que de nombreuses Louves feront l’effort de se lever à 3h30 (ou de ne pas aller se coucher) pour suivre l’entame de leurs copines face aux Fidji. Si les Bleues passent aussi le cap du Brésil dans la même journée, il y a même fort à parier que certaines d’entre elles entameront un petit Haka des Louves qui résonnera jusqu’à Tokyo. « Dès que les gens nous voient/ Ils veulent tout savoir/ Qui on est/ Nous, on leur dit/ Les Louves de Bobigny/ Des filles qu’aiment le rugby/ Ballon ovale, on va faire mal »

Christophe Lehousse
Photos : ©FFR et ©Nicolas Moulard

à lire aussi
Héritage J.O.P. 2024 JOP 2024

Mobilisation JOP 2024 : le Département présente son plan

Pour que les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 soient réussis, il est indispensable qu’ils profitent pleinement à la Seine-Saint-Denis et à ses habitant.e.s. En présence de Tony Estanguet, le Département a voté ce jeudi 21 octobre 2021 l’actualisation de son Plan de mobilisation, avec notamment la formation de 10 000 bénévoles.

Ultimate Noisy-le-Sec

Les reines du frisbee

La meilleure équipe féminine d’Europe d’ultimate, c’est Yaka à Noisy-le-Sec ! A force de travail, de jeu collectif et de bonne humeur, le 3 octobre les Noiséennes ont détrôné les reines européennes du Shout de Bologne. Vidéo.

Tennis de table

Camille Lutz, de plus en plus proche de son rêve olympique

A 19 ans, la pongiste Camille Lutz a connu une année 2020-2021 exceptionnelle : championne de France individuel junior, championne de France Pro A et championne d’Europe ETTU avec son équipe du Saint-Denis US tennis de table 93, championne d’Europe junior double mixte, 3e en individuel et 3e par équipe ! Comme elle a remporté le 19 septembre le Pro Tour WTT Youth star contender du Portugal en individuel et en double, il était temps de lui poser quelques questions pour mieux connaître cet espoir de la Génération Jeux de la Seine-Saint-Denis… Dernière minute : le week-end du 17 octobre elle a remporté le Top 10 européen juniors filles à Tours !

JOP 2024 Saint-Denis

Paris 2024 : en pleine phase de travaux, le futur village des athlètes a de nouveau été présenté aux habitants

Le 6 octobre, la SOLIDEO, société chargée de la livraison des ouvrages olympiques pour Paris 2024, a organisé une réunion publique pour faire le point sur l’état d’avancement des travaux du village des athlètes et présenter le projet d’aménagement du collège Dora-Maar de Saint-Denis, impacté par cette arrivée. Un rendez-vous qui s’est tenu à la maison du projet du Village des athlètes à Saint-Ouen en présence d’élus, de représentants de Paris 2024 et d’habitants.