Catégories
Seine Saint-Denis
Saint-Denis Tennis de table

Championnes de France !

Samedi 5 juin, l’équipe féminine du Saint-Denis US 93 tennis de table a remporté la finale du Championnat de France par équipe, en ne laissant aucune chance à Metz (3-0). Après leur victoire en Coupe d’Europe des clubs ETTU, les Dionysiennes ont réalisé une saison exceptionnelle.

Dès l’arrivée dans La Raquette, la superbe salle dédiée à la petite balle blanche, on sent l’atmosphère des grands jours. Ce mélange de tension, d’excitation propre aux finales. Une chance, la rencontre est ouverte au public, avec une jauge restreinte. Pour ceux qui n’ont pu rentrer, le club de Saint-Denis a disposé un écran géant à deux pas de la basilique.
La rencontre s’annonce serrée : lors du match aller à Metz le 20 mai, les Messines trois fois championnes de France avaient gagné 3 matches à 2. De quoi gamberger pour les Dionysiennes, surtout pour Barbara Balazova qui avait perdu ses deux matches alors qu’elle menait à chaque fois 2 set 0…

JPEG - 184.8 ko

Mais, chez elles, dans leur salle, les jeunes femmes de Saint-Denis ont une toute autre assurance : une seule défaite à domicile durant la saison. Déterminée, Xiaoxin Yang (n°6 nationale) s’avance face à Adina Diaconu (n°20). Et ça ne traîne pas ! Yang remporte le premier set 11-4 ! En face, la Messine subit les variations de jeu court et long, est obligée de prendre de gros risques pour tenter de marquer et est forcée à la faute. Résultat victoire 3 set à 0 pour Saint-Denis. Après la rencontre, Xiaoxin Yang a expliqué : « Je l’ai déjà rencontrée quelques fois, j’ai bien analysé son jeu. J’ai pris l’ascendant et je ne voulais pas lui laisser une seule chance. C’était important de remporter le premier match pour bien lancer l’équipe mettre la pression sur les autres. »

JPEG - 168.9 ko

Pour la deuxième rencontre, Qiwen Xiao la coach dionysienne a préféré lancer Prithika Pavade (n° 39 nationale), pour lui éviter de rencontrer l’adversaire qui l’avait battue au match aller. A 16 ans, Prithika est la fierté du club de Saint-Denis qui l’a formée, multiple médaillée internationale et sélectionnée pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Face à elle, Daniela Monteiro-Dodean (n°29 nationale). D’après sa partenaire Camille Lutz : « Prithika a un truc, lorsqu’elles jouent pour la première fois contre elle, ses adversaires ne sont pas du tout à l’aise… » Et ça se vérifie ! Le premier set est un coup à toi, à un coup à moi. Pavade mène 9-2, puis Monteiro-Dodean remonte grâce à une série de 5 points gagnants de suite. Mais dans un sursaut d’autorité, Pavade l’emporte 11-8. Le deuxième set est expédié, victoire 11-3 de Prithika tandis que son adversaire est de plus en plus nerveuse. La Messine se ressaisit et le troisième set est le plus disputé. Après avoir été menée 8-5, Monteiro-Dodean est revenue à égalité 8-8, puis 10-10 avec ses deux services à suivre ! Mais aussi jeune qu’elle soit, Prithika a un mental en acier trempé. C’est elle qui remporte les deux points et assure un nouveau point pour Saint- Denis ! 2-0.

JPEG - 143 ko

C’est au tour de Barbora Balazova d’entrer en lice face à Jiaduo Wu (n°7 national). Durant la pause, les coéquipières dionysiennes ont bien soutenu leur « Bashka », remontée à bloc. La joueuse slovaque ne manque pas d’arguments ni d’expérience. Classée 4ème national, plusieurs fois championne de Slovaquie, sélectionnée pour les JO, elle a l’habitude des grands rendez-vous. Elle cueille à froid son adversaire et expédie le premier set 11-3 ! Le deuxième set est beaucoup plus disputé, jamais plus de deux points d’écart et Wu mène 9-8… Mais Barbora reste concentrée, remonte et sur la balle de set, Wu se précipite un peu, perd le point… Saint-Denis n’est plus qu’à un set du titre !
C’est à ce moment que tout peut basculer. Wu n’a plus rien à perdre tandis que chez Barbora, le souvenir des matches précédents revient, la pression du titre juste à portée se fait plus sentir dans son jeu. Les deux joueuses se tiennent tout le match, pour arriver à 10-10. Pas une ensuite ne parvient à marquer les deux points d’affilée synonymes de victoire. A 14-14, Balazova inverse la tendance et repasse devant. Elle reprend l’initiative, alterne jeu court et long. 15 -14, balle de match. Barbora ne tremble pas, force Wu à la faute et gagne ! Explosion de joie, Saint-Denis est champion de France !

JPEG - 223.9 ko

Après la remise du trophée et des médailles, Barbora Balazova déclarait : « Je suis tellement, tellement heureuse ! Remporter le match de la victoire pour mes coéquipières, après avoir perdu ces deux matches à l’aller, c’est merveilleux. C’était un dernier set parmi les plus difficiles que j’ai jamais joué. Mais je ne voulais absolument pas lui laisser la possibilité de gagner un seul set, de pouvoir reprendre confiance et remonter. »
Très lucide, Prithika Pavade résumait le match : «  Ce soir, on a gagné de la meilleure des façons, au sens où on ne leur a laissé aucune chance de revenir. A l’aller, c’est ça qu’on n’avait pas su faire : concrétiser rapidement. Là, on a su finir les matches. Sportivement c’est une saison incroyable : avec le club on a vraiment fait le plein : championnat de France, coupe d’Europe alors qu’on la jouait pour la première fois ! Ça illustre notre super bonne cohésion. Ce genre de matches par équipes, c’est vraiment spécial pour moi car c’est avec des filles que j’apprécie énormément, donc forcément je veux à chaque fois donner mon maximum. » Une joie partagée par Leïli Mostafavi, et Camille Lutz qui n’ont pas joué lors de la finale mais qui étaient bien présentes lors de la saison. Camille Lutz confie : « Le secret de cette équipe ? On se tire toutes vers le haut : Prithi, Leïli et moi, on se connaît tellement bien, on s’entraîne ensemble au quotidien, et Bashka et Xiaoxin nous apportent leur expérience. »

Une victoire en hommage à Nicolas Greiner

Une réussite exemplaire pour le club de Saint-Denis, que le président Jean-Claude Molet, très ému, décrit ainsi : « Cette victoire, cette saison, avec le titre national, la Coupe d’Europe, la sélection de deux jeunes (Prithika Pavade et Alexandre Cassin) aux Jeux olympiques, c’est le fruit d’années de travail, de soutien aussi de nos partenaires. Nous avons commencé le projet de développement du tennis de table féminin dès que nous avons eu cet équipement exceptionnel en 2003. Il y a sept ans, Prithika Pavade et son entraineur Nicolas Greiner nous ont rejoints. Nicolas a su créer un groupe, une dynamique qui nous a permis de remporter le titre national 1 en 2019 et d’accéder en Pro A. Malheureusement, Nicolas est décédé en octobre dernier et n’a pu voir tous les fruits de ses efforts. Mais les filles ont répondu présent, une équipe exceptionnelle avec trois jeunes françaises internationales qui ont tenu la baraque et deux joueuses qui leur apportent l’expérience. Magnifique ! »

Photos : Franck Rondot

à lire aussi
Waterpolo Saint-Denis Noisy-le-Sec

Cercle 93, tête haute !

Pour la deuxième année consécutive, la finale du championnat de France Elite de water-polo opposait le Cercle 93 à Marseille, la référence. Le match aller au stade nautique Maurice-Thorez de Montreuil s’est soldé par une victoire des Marseillais 17 à 13. Le Cercle 93 a pourtant gagné sur bien des points...

Collèges Bobigny Handicap

Du sport tous ensemble pour dépasser le handicap

Jeudi 12 mai, la FSGT 93 organisait la 8e édition du festival départemental des pratiques partagées à Bobigny. 700 collégien·ne·s et personnes en situation de handicap ont partagé ensemble des activités sportives. Le but : jouer et apprendre à se connaître ! Un moment de convivialité que le comité sportif souhaite pérenniser tout au long de l’année dans les villes du département. Vidéo.

Rugby Bobigny

Les Louves de Bobigny prennent le quart

Grâce à son succès obtenu contre Grenoble (31-22) à l’occasion du dernier match de la saison régulière, dimanche 8 mai à domicile, l’équipe première féminine de l’AC Bobigny 93 Rugby a validé son ticket pour les quarts de finale du championnat d’Elite 1. Au prochain tour, un gros morceau les attend, les Lionnes de Bordeaux.