Catégories
Seine Saint-Denis
Danse Théâtre

Carton plein pour La Belle Scène Saint-Denis à Avignon !

Pendant 11 jours, dans le cadre du projet La Belle Scène Saint-Denis au festival d’Avignon, neufs spectacles issus du Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis et du Théâtre Louis-Aragon de Tremblay-en-France ont pris leurs quartiers d’été. Une franche réussite !

Cette année encore, le jardin ombragé de la Parenthèse à Avignon a été le théâtre de riches émotions. Du 9 au 20 juillet derniers, en plein cœur du festival, se sont joués neufs spectacles qui témoignent de la vitalité artistique du département dans le cadre du projet La Belle Scène Saint Denis. Une initiative conduite pour la quatrième année consécutive par le Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis et le Théâtre Louis-Aragon, scène conventionnée danse de Tremblay-en-France.

JPEG - 117.6 ko

« C’est de nouveau une incroyable réussite ! » s’enthousiasme Emmanuelle Jouan, la directrice du Théâtre Louis-Aragon. « D’année en année on mesure la pertinence de notre proposition. Dans le département, on avait un vrai déficit de visibilité, mais cette idée de deux théâtres qui s’associent pour permettre de pallier ce déficit, fonctionne extrêmement bien. Nous étions pleins tous les jours, La Belle Scène Saint-Denis est devenue un vrai rendez-vous pour les professionnels et le public à Avignon ! »

Pour Sylvère Lamotte, chorégraphe en résidence au Théâtre Louis-Aragon, c’est également un large succès. Présent pour la deuxième année consécutive à Avignon pour la Belle Scène Saint-Denis, il présentait son spectacle « Les Sauvages ». « Pour nous, c’est vraiment un moyen de faire vivre les œuvres et de les diffuser grâce au public de programmateurs présent lors du festival. Avignon permet un décloisonnement sur le réseau national. À la Belle Scène Saint-Denis ils font vraiment un travail de dingues, c’est une grande chance de pouvoir faire partie du projet. »

JPEG - 78.3 ko

Les Sauvages (extrait), à La Belle Scène Saint-Denis 2018 ©Théâtre Louis Aragon

Même son de cloches du côté des lycéens du lycée Blaise-Cendrars à Sevran. « Nous sommes partis du 13 au 17 juillet, quatre jours intenses. Nous étions 10 élèves du groupe option théâtre du lycée », raconte Hasna, 18 ans. « Cette expérience m’a beaucoup marquée car j’ai vu beaucoup de choses en très peu de temps. Avignon est une ville très belle et artistique. Ce festival prouve que n’importe quel lieu peut être une scène ou un décor, j’ai pu voir des danseurs dans la rue, une pièce de théâtre dans un gymnase, une patinoire, dans une maison, un lycée… tout endroit peut devenir une scène avec un peu de technique et d’imagination. »

JPEG - 94.6 ko

Lycéens de Blaise-Cendrars ©Théâtre Louis Aragon

Mattéo, 17 ans, est également très enthousiaste : « J’ai beaucoup aimé la façon dont nous étions encadrés par les animateurs des CEMEA avec d’autres jeunes : chaque jour nous prenions la parole pour débattre, exprimer notre point de vue sur les pièces vues la veille ou au contraire préparer une pièce que nous allions voir le soir venu. Ça m’a permis de développer mon esprit critique de spectateur, d’essayer de ne pas se contenter que d’une seule vision ou interprétation. »

L’objectif pour 2019 ? Emmanuelle Jouan n’hésite pas : « Pouvoir continuer à financer et organiser le projet, mais aussi avoir la possibilité d’accueillir davantage d’habitants du département à Avignon ! »

JPEG - 88.6 ko

Les programmes de théâtre et de danse de la Belle Scène Saint-Denis seront à retrouver dès la rentrée au Théâtre Gérard-Philipe et au Théâtre Louis-Aragon.

Autres crédits photo : Théâtre Louis-Aragon et Valérie Frossard.

à lire aussi
Livres Saint-Denis

Bastien Beaussart ou la fantasy en mode révolte

Le jeune écrivain dionysien Bastien Beaussart a publié en novembre aux éditions Vérone son premier roman-fleuve de fantasy médiévale « Aralias - Révolution ». À tout juste 24 ans, il signe un récit épique, plein d’intrigues et de rebondissements, dans la lignée de Games of Thrones ou du « Soulèvement des fiefs » de Charlotte Weigel.

Salon du livre jeunesse en Seine-Saint-Denis Livres

Un Salon du livre 2020 exceptionnel !

Le Département est le principal partenaire du Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ) en Seine-Saint-Denis. Ce grand rendez-vous culturel et populaire revient pour sa 36ème année à Montreuil du 2 au 7 décembre. Mais pas seulement… En 2020, année si particulière, c’est partout en France qu’il se déploie et 25000 livres sont offerts aux élèves de nos collèges et aux enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance. Explications et reportage vidéo.

Saint-Denis In Seine-Saint-Denis Littérature jeunesse

Le "road-movie" confiné de trois Séquano-Dionysiennes

Avec « La nuit tombe, Maman rêve », Cécile Dumoutier, Luna Granada et Eve Gentilhomme signent un album jeunesse plein de rêve et de poésie, qui aborde avec légèreté des thèmes peu traités dans les livres pour enfants comme la monoparentalité. Cet ouvrage 100 % made in Seine-Saint-Denis, puisque l’éditrice et l’auteure sont dionysiennes, est aussi présenté lors de l’édition virtuelle du Salon du Livre 2020.

Journalisme Bondy

Le Bondy Blog : 15 ans de reportages dans les quartiers

Né des suites des émeutes de 2005, le Bondy Blog fête cette année ses quinze ans d’existence. Premier média réalisé par des banlieusard·e·s, il aborde les sujets qui préoccupent les habitant·e·s des quartiers et a fait émerger une nouvelle génération de journalistes. Interview avec sa directrice, Latifa Oulkhouir.