Catégories
Seine Saint-Denis
Coronavirus Solidarité

Banlieues santé se démène pour les quartiers populaires

L’association balbynienne met en ligne depuis le 19 mars une vingtaine de vidéos en langues étrangères pour informer les habitant·e·s des quartiers populaires des mesures sanitaires et gestes-barrières. Elle organise aussi des accompagnements aux soins et des livraisons de repas pour les plus démunis.

« Nous avons constaté qu’une frange de la population, des personnes âgées avec une santé fragile ou des personnes vivant dans les quartiers n’ont pas accès aux messages de santé du fait de la barrière de la langue » , explique Abdelaali El Badaoui, infirmier libéral et président de l’association qui milite pour « la santé pour tous ». « Beaucoup de patients pensaient à cause des fake news qui circulent sur internet que le covid est un mensonge pour détourner l’attention des gens. Cela nous a incités à agir pour essayer de sauver le maximum de personnes ».

Sensibiliser les publics éloignés

Banlieues santé est composée d’une centaine de professionnel·le·s de santé : médecins, pharmacien·ne·s, thérapeutes… pour certain·e·s d’origine étrangère ou maîtrisant une seconde langue. Une vingtaine d’entre eux·elles ont actionné leur webcam pour réaliser à domicile des messages vidéo de 4 à 6 minutes inspirés par les préconisations de l’Organisation mondiale de la santé et du Ministère des Solidarités et de la Santé. Ces vidéos qui expliquent les symptômes du virus, sa transmission et l’importance du confinement ont été enregistrées en arabe , farsi, soninké et bambara (Mali), comorien, wolof (Sénégal), pachtoune (Afghanistan), ourdou (Pakistan), allemand, portugais, espagnol…
La Seine-Saint-Denis, durement touchée par le covid, est le département de France où vit le plus grand nombre d’immigré·e·s, soit 29% de la population selon l’INSEE, avec « jusqu’à 140 langues parlées à Saint-Denis ». Les vidéos en dialecte algérien et en chaoui de Lilia K, étudiante en médecine ont ainsi fait plus de 8000 vues sur youtube et ont été diffusées sur le site de Banlieues santé, Instagram, Snapchat et bientôt WhatsApp…




Des soins et paniers repas à domicile

L’association de santé propose également aux patient·e·s précaires un accompagnement aux soins et la livraison de repas à domicile « pour éviter de sortir et de contaminer les autres ».
Plus de 100 professionnel·le·s de l’ONG sillonnent le territoire pour aller à la rencontre des habitant·e·s éloigné·e·s des systèmes de soins : seniors isolés et personnes souffrant d’hypertension, de diabète, de pneumopathie ou de cancer… Les patient·e·s rencontré·e·s se voient proposer des soins infirmiers et un accompagnement pour les téléconsultations médicales.
Rachid Mansour, un Dionysien de 70 ans sans médecin traitant, a récemment bénéficié de ses services. « Les gens de Banlieues santé me disaient que j’ai sans doute le coronavirus. Une infirmière est venue me faire des perfusions. Elle m’a prêté une tablette et m’a aidé à faire une téléconsultation avec un médecin de l’association ». Cet habitant qui vit en logement social depuis 40 ans, n’a pas eu à débourser un centime, les soins étant pris en charge par la Sécurité sociale et sa mutuelle, voire l’Assurance maladie dans le cadre du dispositif PASS.
Rachid a également bénéficié d’un colis alimentaire confectionné par des bénévoles au sein des cuisines centrales du Département de la Seine-Saint-Denis. « Les repas sont cuisinés et livrés en respectant un protocole d’hygiène très strict : double contenant, gants, livraison sans contact, fiches explicatives pour désinfecter les denrées… », ajoute Abdelaali El Badaoui. Plus de 3000 paniers repas ont ainsi été distribués gratuitement en quelques semaines dans les départements de la Seine-Saint-Denis et du Val d’Oise.

Les bénévoles de l’association balbynienne agissent depuis 2018 dans les quartiers populaires et les zones rurales de France pour réduire les inégalités d’accès à la santé et ne pas faire de laissés-pour-compte dans la lutte contre le coronavirus. Vous pouvez les aider en participant à une cagnotte créée sur le site de financement participatif Ulule ou en proposant votre aide bénévole ou matérielle sur l’URL enmodeconfine.org. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !


Vous pouvez faire reculer l’épidémie

Vous souhaitez apporter votre pierre aux initiatives de cette association ? Rendez-vous sur le site enmodeconfine.org où vous pourrez télécharger l’application du même nom. Dans l’onglet J’aide, vous aurez ensuite le choix entre les liens "Je propose des denrées alimentaires", "mon aide matérielle", du bénévolat, des traductions de vidéo…

à lire aussi
Associations Noisy-le-Sec Bagnolet

Allô l’artiste ? Un fil tendu vers la culture...

En mettant en place un numéro dédié qui permet l’écoute de concerts ou de lectures, l’association Cultures du Cœur offre des moments de "détente et d’évasion" dans les Ehpad, centres sociaux ou structures d’hébergement provisoire. De nombreux·ses artistes de Seine-Saint-Denis sont associé·e·s à cette initiative nationale pour rompre l’isolement du confinement.

Coronavirus Mobilisation

Mobilisation des entreprises et des citoyens : le Département reçoit un don de 7 000 visières

Un mois et demi après le début du confinement, la mobilisation sans précédent des citoyens et des entreprises ne faiblit pas, bien au contraire. Le Département vient en effet de recevoir 7 000 visières de protection de la part du réseau Visière Solidaire et de l’entreprise d’insertion Le PôleS, qui vont être redistribuées aux structures et services s’occupant de personnes âgées et/ou handicapées.