Catégories
Seine Saint-Denis
Pierrefitte-sur-Seine Cinéma Danse

Azize Diabaté, jeune artiste plein de promesses

À 19 ans, l’acteur pierrefittois Azize Diabaté enchaîne les rôles au cinéma et à la télévision. Il a participé à huit émissions du télé-crochet Danse avec les stars jusqu’à son élimination le 7 novembre. Portrait d’un artiste qui a tout pour aller très loin.

« Je me suis amusé et je ne regrette rien » affirme le jeune danseur après son éviction de la 8ème émission malgré une salsa endiablée interprétée devant presque trois millions de téléspectateurs. Le jeune homme, qui a « tout donné » lors du dernier prime, se confie avec bonne humeur sur son parcours de star des plateaux.

De la cité aux studios de tournage

Azize Diabaté a vécu toute son enfance au quartier des Poètes à Pierrefitte, entre une mère d’origine malienne, son beau-père et ses copains de la cité. En 2005, les médecins diagnostiquent à sa maman une sclérose en plaques, ce qui l’incite à passer du temps avec elle.
Alors qu’il n’a que 11 ans, il est retenu parmi 200 candidats pour le rôle principal du film La cité rose de Julien Abraham. Sans avoir pris le moindre cours d’art dramatique, Azize interprète avec un naturel incroyable le personnage d’un jeune banlieusard déchiré entre son amitié avec un petit truand et son admiration pour son cousin, qui rêve de devenir avocat. Le comédien est emballé par le message à la fois humaniste et réaliste de l’œuvre. « Le film montre ce que vivent les jeunes des cités, leurs difficultés et la tentation des activités illégales. On voit que c’est un engrenage dans la violence et qu’il y a toujours tôt ou tard un retour au légal ».
Sa performance retient l’attention des producteurs et le jeune acteur est engagé en 2014 pour un rôle dans Le family show. Un an plus tard, il prête sa voix au film d’animation Adama et enchaîne les tournages avec Je suis à vous tout de suite, le court-métrage Maman(s) et la série Une famille formidable.

PNG - 721.1 ko

Azize se fait réellement connaître du grand public en 2018 en jouant un adolescent malade dans la série à succès Les bracelets rouges, suivie sur TF1 par plusieurs millions de téléspectateurs. « J’ai kiffé l’ambiance avec les acteurs » confie-t-il avec des étoiles dans les yeux. « J’ai le sentiment d’être très proche de mon personnage, ce qui m’a aidé à bien le jouer ».

Le goût de l’aventure avec Danse avec les stars

À tout juste 19 ans, Azize est un fonceur qui ne veut pas censurer ses désirs. Fasciné par un tango vu dans l’émission Danse avec les stars, il intègre en septembre le casting de la saison 10. Sans jamais avoir dansé de sa vie, l’acteur se frotte au quickstep, foxtrop, freestyle, samba, tango… et reçoit les éloges des jurés et du public pour la fluidité de ses interprétations avec sa partenaire Denitsa Ikonomova.

PNG - 561.8 ko

Lors du second prime, il émeut le public en dédiant un show sur le thème de l’amour à sa maman malade et finit sa prestation en larmes et dans ses bras.
Le jeune homme s’est entraîné très dur pour son dernier prime le 7 novembre sur TF1 mais a été recalé après l’épreuve du face-à-face. « Je me suis donné à fond et j’ai fait une belle rencontre grâce à l’émission » confie-t-il sans amertume. « Les gens n’imaginent pas les heures d’entraînement que représentent trois minutes de danse sur un plateau ».
Azize a cessé l’aventure sur la piste de danse mais bouillonne de nouveaux projets. Après avoir participé au thriller Stalk sur les nouvelles technologies, il tourne actuellement dans la saison 3 des Bracelets rouges. Artiste complet et avide de nouvelles expériences, le jeune homme se lance désormais dans la musique. Il prépare avec les labels Mercury et Black Gold Corp un album de musique du monde afro-pop, qui devrait sortir début 2020. Son premier single Tourner la page est dans les bacs depuis novembre 2019.

Pas du tout grosse tête, il espère créer un déclic dans la tête des jeunes des quartiers populaires. « Je me dis qu’en voyant mon parcours, ils se diront que si j’ai réussi à aller jusqu’aux quarts de finale, ils peuvent faire aussi bien et j’espère que ça leur donnera envie de foncer ».

Crédit : Mathieu Fiolet / Ville de Pierrefitte, Philippe Le Roux / Vema production / TF1 et Laurent Vu/ TF1

à lire aussi
Saint-Denis Patrimoine

La banlieue investit 20 millions pour la reconstruction de la flèche de la basilique de St-Denis

Le 23 décembre dernier, on aurait pu faire sonner les cloches de la basilique de Saint-Denis à toute volée. Le Fonds de Solidarité Interdépartemental et d’Investissement, qui rassemble les sept départements périphériques de la capitale, va financer à hauteur de 20 millions d’euros la reconstruction de sa flèche. Cette cagnotte est en réalité l’aboutissement d’une décennie de travail, qu’a bien voulu nous conter Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques de Seine-Saint-Denis.

Cinéma Aubervilliers

Samy d’Auber

En 2009, Samy Seghir fait rire plus de deux millions de spectateur·rice·s en interprétant un jeune de cité accueilli par une famille huppée dans "Neuilly sa mère". Douze ans plus tard, le comédien d’Aubervilliers, cantonné un temps aux rôles de banlieusard, a étoffé son jeu et enchaîne les films avec les plus grands acteurs français.

Collèges

Joséphine, Séquano-dionysienne épanouie

Le Salon du livre et de la presse Jeunesse Seine-Saint-Denis (SLPJ) a confié à la journaliste et autrice, Joséphine Lebard un parcours Culture et Art au Collège (CAC) pour réfléchir à la façon dont l’espace urbain est partagé entre les femmes et les hommes. Récit de ses premiers pas.