Catégories
Seine Saint-Denis
Actions pour les Jeux Villepinte La Courneuve Aulnay-sous-Bois

Avant 2024, la Seine-Saint-Denis s’est mise en quinze

Du 13 juin au 1er juillet, la « Quinzaine olympique » a animé les stades, les gymnases mais aussi les parcs départementaux. Voici comment en vidéo !

Si presque six ans avant l’échéance des Jeux olympiques à Paris et en Seine-Saint-Denis (26 juillet 2024 – 11 août 2024), vous aviez l’intention de vous entraîner à tenir la distance des quinze jours de JO, vous aviez un terrain tout trouvé pendant la « Quinzaine olympique » qui va animer tout le Département de la Seine-Saint-Denis du 13 juin au 1er juillet. Présentation en trois temps.

Le 13 juin, un coup d’envoi et de jeune(s)

Un peu comme aux Jeux, tout a commencé le 13 juin par une cérémonie d’ouverture au parc départemental Georges-Valbon qui a pris la forme du lancement officiel du conseil des membres de « La Fabrique des Jeux ». A quelques encablures de la future piscine olympique de Marville, du pôle olympique de Dugny - le Bourget et bien sûr du Stade de France, une cinquantaine de personnalités diverses, issues aussi bien des secteurs associatif, culturel, sportif, économique ou du monde des institutions, étaient réunies pour les premiers pas de cette instance de gouvernance qui va permettre aux acteur·rice·s du territoire de construire aussi bien des actions, des événements de mobilisation, des projets de formation et d’accès à l’emploi en lien avec les JOP. Un nouvel acte pour construire des Jeux au service des habitant·e·s de la Seine-Saint-Denis.

Ce même 13 juin fut aussi placé sous le signe de la jeunesse avec les Jeux des Collèges. L’événement organisé par le Département en partenariat avec l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) de Seine-Saint-Denis a réuni 1 400 élèves venus de 70 collèges du territoire dans l’enceinte du Stade Marville de La Courneuve. Soit une partie des forces vives du sport séquano-dionysien puisque l’UNSS 93 rassemblait en 2017 près de 26 000 élèves au sein de 203 associations sportives implantées dans les collèges et lycées de Seine-Saint-Denis. A Marville, une partie d’entre eux se sont retrouvés en équipes sans esprit de classement, dans le plus pur esprit olympique, pour s’essayer à des sports aussi divers que le tir à l’arc, le handball, l’athlétisme, le flag rugby ou le beach-volley. Des activités handisport comme le basket-fauteuil ont animé aussi la journée conclue par la deuxième édition du Relais des collèges.

Le 21 juin, une journée olympique qui voit double

Avec quarante-huit heures d’avance sur la date officielle, le Comité départemental olympique et sportif de Seine-Saint-Denis et l’Union sportive de l’enseignement du premier degré de Seine-Saint-Denis (USEP 93) organisaient leur journée olympique au parc des sports interdépartemental de Marville à La Courneuve. Pour certains élèves, ce fut le prolongement estival des Usepiades, une rencontre sportive scolaire qui a réuni, le 1er février dernier, 300 enfants venus d’écoles de la capitale et de Seine-Saint-Denis au stade Ladoumègue à Paris. A Marville, ce furent, cette fois, près de 800 élèves de classes primaires du département mais aussi des écoliers parisiens qui ont pu, entre autres, pratiquer ou s’initier à l’athlétisme, au volley, au hand, à la lutte, au tir à l’arc ou au basket.

Une excellente manière de faire vivre la devise -« bouger, apprendre et découvrir »- d’une journée olympique née en 1948 afin de célébrer à travers le monde la date du 23 juin 1894, jour où les participants du congrès international d’athlétisme réunis par Pierre de Coubertin à la Sorbonne votèrent à l’unanimité le principe de la rénovation des Jeux olympiques antiques. Six ans plus tard en 1900, le water-polo masculin apparaissait au programme des Jeux. Une discipline à découvrir lors de la deuxième édition des 24 heures du water-polo les 23 et 24 juin à la piscine de la Baleine à Saint-Denis.

Un événement annuel qui va désormais égrener chaque printemps le compte-à-rebours vers les Jeux de 2024. En mélangeant, cette année encore, haut niveau avec un match entre les poloïstes féminines des équipes nationales des Pays-Bas et de la France, mais aussi des initiations ludiques. Cette discipline aura pour cadre la piscine de Marville à La Courneuve lors des Jeux de 2024.

JPEG - 62.5 ko

A vos marques et à vos parcs !

Si la devise olympique –« L’important, c’est de participer » vous parlait, il fallait rejoindre les samedi 23 et dimanche 24 juin -de 10 heures à 19 heures- la 3e édition des Journées Sauss’sport organisée au cœur des 200 hectares du parc départemental du Sausset, situé sur les communes d’Aulnay-sous-Bois et Villepinte. Accompagné·e·s par des professionnels de différentes disciplines, vous pourrez tester les équipements sportifs du parc mais aussi découvrir de nouvelles pratiques en famille ou en solo.

Au programme de ces deux jours : tour d’escalade avec tyroliennes, accro-branche pour enfants (2 à 6 ans), course d’orientation pour les familles, randonnée, cross training, roller. Une mise en jambes que vous pouviez prolonger le dimanche 1er juillet par une inscription au départ de la Run and Fun dans les allées du parc départemental Georges-Valbon. Créé en 2017 pour soutenir la candidature de Paris et de la Seine-Saint-Denis aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024, l’événement revenait pour une 2e édition.

Avec une nouveauté puisqu’en plus des deux parcours de course à pied chronométrés (5 et 10 km) et de la course parents-enfants (600 mètres et deux kilomètres), les organisateurs ont ajouté un « Run and bike », soit une course de 10 kilomètres où il faudra pédaler et courir en binôme avec un vélo pour deux. Se prendre aux Jeux, ça se mérite…

à lire aussi
Aubervilliers

Baptiste Bleier, drôle de bizutage

A 25 ans, ce coureur prometteur de St Michel-Auber 93, issu de l’équipe réserve, aura vu sa première année chez les pros interrompue brutalement par le confinement. Heureusement, la reprise de la saison au 1er août l’a remis en selle.

Montfermeil Football

Sébé Coulibaly, le foot au féminin

Passée par de nombreux clubs de Seine-Saint-Denis, cette jeune femme lance le 11 juillet « Ladies Squad », une application mobile pour encourager la pratique féminine du football. Cette internationale malienne, qui a grandi aux Bosquets à Montfermeil, voit aussi dans le foot un outil pour faire progresser la cause des femmes. Rencontre.

Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.