Catégories
Seine Saint-Denis
Badminton Aulnay-sous-Bois

Aulnay badminton, vice-champion de France par équipes !

Samedi 4 mai, à Saint-Dié des Vosges, le CBAB a décroché son tout premier podium en Top12, championnat de France Elite par équipes. Une consécration pour un club riche d’une histoire de 40 ans, qui a toujours su allier excellence et pratique de loisir.

Trois ans que les « Ducks » volaient autour : au final, leur troisième participation de suite aux play-offs du Top 12 (demi-finales puis finale entre les 4 meilleures équipes de la saison) aura été la bonne. Après deux places de quatrième en 2017 et 2018, les voilà en argent, deuxième meilleur club de France après Chambly, sorte de PSG du badminton avec 6 titres de rang.
Et encore, les Aulnaysiens ont bien failli faire tomber le champion sortant de son piédestal, en le poussant en finale à un match décisif : défaite 5-4 au double mixte en or après avoir même mené 4-2...
« Mais on n’a aucun regret. Comment avoir des regrets après la saison et la finale fantastique que l’on vient de faire ! », savourait après coup Yohan Nonotte, le président du CBAB. Un succès signé à la pointe de la raquette par 7 mousquetaires : Agnieszka Wojtkowska, Przemysław Wacha, Piotr Wasiluk, Adrian Dziolko, Marie Batomene, Fabienne Deprez et Léo Rossi, chapeautés par la capitaine Sarah Sicard.
Le jeune Léo Rossi, nouveau venu au club en provenance d’Antibes (N1), aura connu une première expérience exceptionnelle en Top 12. « J’ai adoré, surtout l’ambiance des play-offs. A Saint-Dié, pas mal de familles de joueurs avaient fait le déplacement dont la mienne. Ça nous a vraiment portés ». Ce compétiteur dans l’âme, tout juste revenu de blessure pour les play-offs, ne pouvait tout de même s’empêcher de penser à ce qui serait passé s’il avait remporté son simple face au Finlandais Heino (19-21, 15-21). « Je perds de peu, même si avec mon retour de blessure, je n’avais pas trop de sensations. Mais bon, avec le recul, on se dit que l’argent, c’est déjà top. »

JPEG - 42.3 ko

Autre tournant possible, ce double dames irrespirable, où la championne de France en titre Marie Batomene et Agnieszka Wojtkowska se sont finalement inclinées 22/20 23/21 en s’étant procuré deux volants de set. « S’il y a un point de bascule, effectivement, c’est là, analysait Sarah Sicard, pilier du club arrivée il y a 9 ans et passée capitaine il y a 2 ans. On savait que leur mixte en or était extrêmement performant, qu’il fallait donc remporter trois simples et le mixte 2 avant d’essayer d’enfoncer le clou en double dames. Après, la saison aura quand même été magnifique. »
C’est le moins qu’on puisse dire : finale du Top 12, large victoire en demies 5-1 face à Aix, invincibilité totale en phase de poule avec 10 rencontres remportées et un titre de championne de France en individuel pour Marie Batomene. Sans compter que ce n’est peut-être pas fini : la jeune Alicia Huynh, recrutée cette année par Aulnay, s’avance en potentielle médaillable pour les championnats de France minimes du 30 mai prochain (Maine-et-Loire).
La jeunesse, c’est d’ailleurs la priorité n°1 de ce club : « On a pour ambition de développer la formation. On a déjà commencé en engageant cette saison un nouvel entraîneur, Valentin Garié, qui est venu renforcer l’équipe existante. Et on aimerait insister là-dessus dans les années à venir », explique le président du CBAB.
Dans ce club de 285 licenciés, la transmission n’est pas un vain mot : à chaque veille de match de Top12 à domicile, des membres de l’équipe première viennent ainsi diriger les entraînements des jeunes. « C’est normal, nous racontait Marie Batomene, on a tous commencé ça, en essayant d’imiter des plus expérimentés que nous. » Un discours à l’image du club : familial mais ambitieux.

Photos : ©Aulnay badminton

à lire aussi
Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.

Rugby Bobigny

Les Louves commencent par un couac

Le retour à la compétition de l’équipe première féminine de l’AC Bobigny Rugby, après l’interruption due au coronavirus, a été quelque peu gâché par la lourde défaite 3-16, subie dimanche à domicile face à Romagnat. Sans être franchement inquiètes, les Louves devront se ressaisir rapidement dans une formule qui laisse peu de place à l’erreur.