Catégories
Seine Saint-Denis
Musique Saint-Ouen

Ateliers culture au Red Star : joue-la comme Beethov’

Fidèle à ses valeurs éducatives, le Red Star a organisé durant les vacances de Pâques des ateliers de découverte culture pour ses catégories jeunes. Cette fois, il a fait venir le quatuor à cordes Leonis, pour un mariage réussi entre foot, hip-hop et musique classique. Reportage vidéo.

Quand le ballon quitte le pied d’Abdoulaye, celui-ci sait déjà qu’il finira sa course au fond des filets. Sauf que cette fois, le ballon est imaginaire et qu’au lieu des vivas de ses coéquipiers, on entend les envolées de Beethoven.

Du 10 au 14 avril, à l’occasion des vacances de Pâques, le Red Star a réuni un groupe d’une dizaine de jeunes - issus de ses catégories U13 et U14 - pour leur faire découvrir des musiques dont ils ont peut-être moins l’habitude. Des ateliers baptisés « Red Star Lab », dont le club, aidé aussi sur ce plan par le Département, s’est fait une spécialité depuis plusieurs années maintenant.
« Le foot, ce n’est pas qu’une affaire de ballon. Si on peut éveiller ces jeunes à d’autres horizons, leur montrer que la virtuosité existe dans le foot mais aussi dans d’autres domaines, c’est parfait », témoigne ainsi David Bellion, ancien joueur pro du Red Star et passé cette année « directeur création » chez les Vert et Blanc.
JPEG - 86.1 ko
Après une sensibilisation d’une semaine à la programmation musicale à la radio Le Mouv’ en février dernier, ces vacances-ci étaient donc placées sous le signe de la musique classique. En l’occurrence, celle du Quatuor Leonis. Actuellement en résidence au Conservatoire du Blanc-Mesnil, cet ensemble cherche à bousculer le cadre parfois compassé de la musique classique et à la marier avec d’autres influences. Par exemple aux danses urbaines et au football, incarnées en ce jour par la présence de Mehdi Diouri, danseur au Centre chorégraphique de Créteil et d’Andreas Cetkovic, street-footballeur.
« Si on est ici cette semaine, c’est pour montrer à ces jeunes que les gestes dont ils ont l’habitude – ces contrôles, passes, frappes qu’ils font si bien - peuvent aussi être mis en scène différemment, pour parvenir à une forme d’art », explique Alphonse Dervieux, membre du quatuor.

Une tentative qui fait plutôt mouche : « Je me suis bien amusé. Je ne savais pas qu’on pouvait mélanger dans un spectacle football et musique classique », reconnaît Adam, milieu gauche chez les U13 du Red Star. Et si les jeunes n’ont pas retenu tous les grands noms proposés par le quatuor dans leur medley - Beethoven, Haydn, Philip Glass- ce n’est pas grave. « L’important, c’est qu’ils comprennent qu’il y a plein de formes de créativité possibles, comme moi je l’ai compris à travers le street-football », souligne Andreas Cetkovic, free-styleur dont la spécialité lui permet aujourd’hui d’intégrer des spectacles de hip-hop ou de danse.

Le bilan de la semaine n’était pas fructueux que pour les jeunes footballeurs-danseurs. Le Quatuor Leonis lui aussi se dit enchanté par l’expérience. A tel point que les jeunes du Red Star devraient même se produire le 2 juin prochain sur la scène du théâtre du Blanc-Mesnil, en compagnie de jeunes danseurs du Conservatoire. Un spectacle en guise de lever de rideau pour le projet du Quatuor Leonis, intitulé lui « Panenka ».

Christophe Lehousse- images : Jean-Loup Vidal

- Rendez-vous le 2 juin à 19h30 au Théâtre du Blanc-Mesnil pour la pièce des jeunes du Red Star et des danseurs du CRD du Blanc-Mesnil, suivie d’une première version de "Panenka". Entrée libre.
1-5 Place de la Libération, Le Blanc-Mesnil

JPEG - 85.7 ko
@Sylvain Hitau

à lire aussi
Musique La Courneuve

Dinos, ses punchlines font mouche

Le rappeur originaire de La Courneuve revient en force avec un troisième album, Stamina*, qui, fait rare, semble faire l’unanimité auprès du public et de la critique. Rencontre à l’espace jeunesse Guy-Môquet, un lieu de création artistique où, pour lui, tout a commencé.

Saint-Denis Patrimoine

La banlieue investit 20 millions pour la reconstruction de la flèche de la basilique de St-Denis

Le 23 décembre dernier, on aurait pu faire sonner les cloches de la basilique de Saint-Denis à toute volée. Le Fonds de Solidarité Interdépartemental et d’Investissement, qui rassemble les sept départements périphériques de la capitale, va financer à hauteur de 20 millions d’euros la reconstruction de sa flèche. Cette cagnotte est en réalité l’aboutissement d’une décennie de travail, qu’a bien voulu nous conter Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques de Seine-Saint-Denis.

Cinéma Aubervilliers

Samy d’Auber

En 2009, Samy Seghir fait rire plus de deux millions de spectateur·rice·s en interprétant un jeune de cité accueilli par une famille huppée dans "Neuilly sa mère". Douze ans plus tard, le comédien d’Aubervilliers, cantonné un temps aux rôles de banlieusard, a étoffé son jeu et enchaîne les films avec les plus grands acteurs français.