Catégories
Seine Saint-Denis

Appel à Agir In Seine-Saint-Denis, un acte 3 pour se mettre en quatre...

Retour sur la soirée célébrant les 421 lauréat·e·s de la troisième édition de l’appel à « Agir In Seine-Saint-Denis » organisée, jeudi 20 octobre à la Cité Fertile de Pantin. Associations, acteur·rice·s de l’économie sociale et solidaire, artistes et habitant·e·s ont partagé leur envie commune de « faire la Seine-Saint-Denis de demain. »

421... C’était la combinaison gagnante de la soirée de récompense des lauréats de la troisième édition de l’Appel à Agir In Seine-Saint-Denis, version 2021, organisée mercredi 20 octobre à la Cité Fertile de Pantin. Un lieu au nom tout indiqué pour célébrer les 421 lauréat·e·s portant des projets locaux en lien avec les politiques départementales. Avec un budget considérablement renforcé puisque l’ensemble des projets se partagent cette année une enveloppe de 3,9 millions d’euros. Presque le triple du soutien financier débloqué par le Département en 2020.

JPEG - 112.7 ko

De quoi porter le rebond de la Seine-Saint-Denis après le long épisode de la crise sanitaire : « Une enveloppe exceptionnelle qui va permettre de faire la Seine-Saint-Denis de demain », a commenté Stéphane Troussel devant les lauréats de l’AAA 2021. Ce sont des moyens importants qui doivent porter la marque de fabrique de cet Appel à Agir du In Seine-Saint-Denis : soutenir l’innovation sociale, écologique et citoyenne, en répondant, par exemple, à des problématiques qui sont apparues très crument à la faveur de crise sanitaire comme la montée des inégalités de santé. En aidant le tissu associatif et les actrices et acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire à se développer, nous participons plus que jamais au dynamisme, à la solidarité́ et au développement durable de notre département. »

Soutien et encouragement

Une Seine-Saint-Denis combative et engagée dont les visages étaient multiples à la Cité Fertile. Il y a par exemple ceux de Jennifer Camara et Laetitia Savart, deux sœurs de La Courneuve, fondatrices en 2020 de l’association « Une étincelle d’espoir pour Soan » dont l’objectif est « d’améliorer le quotidien des enfants malades ou handicapés » en se battant contre le manque de moyens accordés par les politiques de santé publique aux parents dont les enfants ont une maladie rare. « Il y a un vrai besoin de soutien au sein des familles et c’est pour cela que nous agissons, au service de tous, pas seulement parce que mon fils est victime d’une de ces maladies non étiquetées », explique Jennifer Camara. Pour nous, être lauréats de l’Appel à Agir est un encouragement à continuer en même temps qu’un soutien qui compte parce que ça signifie que nous ne sommes pas toutes seules », dit-elle encore en prenant en mains le diplôme de l’Appel à Agir qui porte la mention « Nouvelles solidarités ». L’une des trois catégories de cet AAA 2021, les deux autres étant la transition écologique et l’engagement citoyen.

JPEG - 124.8 ko

Des histoires de projets...

Trois voies d’actions qui ont rassemblé 40 % de nouveaux porteurs de projets en 2021, marquant donc l’émergence d’associations prêtes à s’investir sur le terrain. Et, sans le savoir, ont aussi redonné du souffle aux plus expérimentées. « C’est vrai que croiser toutes ces nouvelles associations, tous ces projets aussi enthousiasmants les uns que les autres, ça redonne de l’énergie », expose Patricia Billoir, créatrice en 2017 de la Vélo-école Libres et Gonflé(E)s à Bobigny. Tout juste sortie d’un « speed-dating » réunissant Corentin Duprey, vice-président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis en charge des mobilités durables et de l’aménagement du territoire et plusieurs jeunes associations agissant pour le développement du vélo en ville, elle a apprécié « un échange où on peut exposer nos difficultés comme nos réussites et où on prend aussi un peu plus de temps pour se connaître... »

Car, lorsqu’un·e lauréat·e croise un·e lauréat·e dans les allées de la Cité Fertile, il·elle·s se racontent des histoires de projets. « C’est un mode d’action qui nous habite, sourit le Drancéen Jordan Bonaty dont l’ambition est d’ouvrir en 2022, dans sa ville, un tiers-lieu dédié à l’agriculture urbaine. Mais, ce qui est bien, c’est qu’on est de plus en plus nombreux à fonctionner comme ça. Et ça ne peut qu’aider au développement de la Seine-Saint-Denis. »
Les chiffres ne le démentent pas : 135 lauréat·e·s en 2019 lors de la première édition de l’Appel à Agir, 180 en 2020 et donc 421 en 2021...


Le chiffre

5, le nombre de nouvelles thématiques proposées par l’Appel à Agir 2021 : inclusion par le sport, inclusion par la culture, lutte contre les discriminations, autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées, accompagnement de la prise de responsabilité associative.

Photos : Bruno Lévy

à lire aussi
Économie & Emploi JOP 2024

Les employeurs de la sécurité privée fondent des espoirs sur les Jeux

Les Jeux olympiques et paralympiques se dérouleront à l’été 2024, mais les attributions des marchés publics liés à leur organisation ont déjà commencé : dans le domaine de la sécurité privée, représentée en Seine-Saint-Denis par des acteurs de taille moyenne, on espère pouvoir profiter d’un gâteau dont les dimensions sont évaluées à 20 000 postes d’agents à pourvoir.

RSA Epinay-sur-Seine Formation

Bienvenue à Boutique en Scène, rayon insertion...

A Epinay-sur-Seine, ce nouveau commerce de centre-ville, inauguré le 13 avril, cumule les fonctions : il est à la fois un lieu pour dénicher des cadeaux et une boutique-école pour des néo-entrepreneur·e·s en parcours RSA ou souhaitant tester leur concept avant de se lancer. Soutenue par le Département, la démarche pourrait faire des émules.

Saint-Ouen Formation

Coder pour s’émanciper

Ambassadrice de la marque de territoire In Seine-Saint-Denis, l’entrepreneuse Souad Boutegrabet a fondé en 2020 l’association les Descodeuses. L’objectif : former gratuitement au code informatique les femmes issues des quartiers populaires. Coup de projecteur sur ce projet féministe subventionné par le Département et sur sa charismatique présidente.

Insertion

A Clichy, un menu « best-of » pour l’emploi

Retour sur le Café Contact de l’Emploi qui a eu lieu, le 7 avril dernier, au McDo de Clichy-sous-Bois. Pendant une matinée, plus d’une vingtaine d’entreprises et acteurs de l’insertion sont allées à la rencontre de candidat·e·s potentiel·le·s. Une manière directe de recruter au cœur de la démarche « Bâtissons nos emplois » menée par le Département.