Catégories
Seine Saint-Denis
Rugby

Anne-Cécile Ciofani, missile lancé !

Avec Joanna Sainlo, elle est l’autre licenciée de l’AC Bobigny Rugby 93 à être devenue vice-championne du monde de rugby à 7 avec l’équipe de France. A 24 ans, Anne-Cécile a crevé l’écran, a été sacrée révélation du tournoi et choisie pour faire partie de la « Dream team » des meilleures joueuses de cette Coupe du monde.

Comment vous sentez-vous après ce titre de vice-championne du monde de rubgy à 7 ?

"Je ne réalise pas encore vraiment. Nous sommes toutes vraiment contentes et fières de nous, mais nous sommes encore sur notre petit nuage…"

Lors de la demi-finale contre l’Australie, c’est vous qui finalisez l’essai de la victoire. Quel était votre sentiment lorsque vous avez marqué ?

"C’était surréaliste ! Le temps de jeu était terminé et c’était la dernière action. Lorsque j’applatis, je sais qu’on gagne le match, mais je ne m’en rends pas vraiment compte. Battre l’Australie, championne olympique, et qualifier la France pour la finale, c’est tellement énorme ! "

C’est la première année où vous vous consacrez entièrement au rugby. Vous avez vu votre jeu évoluer ?

" Complètement ! C’est ma première année pro, j’ai commencé avec le groupe en septembre. Au début ce n’était pas facile, le projet de jeu ne correspondait absolument pas à ma façon de jouer. Il m’a fallu m’adapter, c’est passé par pas mal de discussions avec l’entraîneur et le groupe.
Mais petit à petit, le groupe s’est constitué, on a appris à se connaître sur et en dehors du terrain et nous avons gagné en fluidité. Et finalement ça a donné ça..."

Toutes les membres de l’équipe de France sont réputées avoir un fort caractère…

"Oui, ce n’est pas évident, mais c’est aussi ce qui fait notre force ! Nous avons appris à nous gérer, nous canaliser. Nous savons comment fonctionnent les autres. Mais ce n’est pas facile et parfois ça pète ! Mais nous prenons le temps de communiquer, d’échanger, de nous écouter. Parfois il a fallu supprimer des entraînements pour discuter toutes ensemble. Mais ça a été bénéfique ! D’après les anciennes, c’est ce qui a manqué par le passé."

Cette saison est plutôt bénéfique pour la famille Ciofani…

"Oui, au marteau ma sœur Juliette est championne de France junior et Audrey est championne de France espoir et vice championne élite (ndlr. Toutes les deux sont licenciées au CA Montreuil 93), et moi vice-championne du monde ! C’est plutôt pas mal !"

Et en famille, pensez-vous au Jeux olympiques ?

"Bien sûr ! Et depuis longtemps ! Lorsque nous étions plus jeunes et que je faisais encore de l’athlé, nous rêvions que nous étions toutes les trois ensemble dans le stade olympique… On se faisait des films entre sœurs ! Maintenant, nous pensons à Tokyo en 2020, ce serait super si Audrey et moi y étions, moi au rugby et elle au marteau !"

Et Paris en 2024, vous en rêvez ?

"Moi j’aurai trente ans, mais notre petite sœur Juliette pourrait nous rejoindre… Toutes les trois aux J.O., chez nous ! Wahou !"

à lire aussi
Aubervilliers

Baptiste Bleier, drôle de bizutage

A 25 ans, ce coureur prometteur de St Michel-Auber 93, issu de l’équipe réserve, aura vu sa première année chez les pros interrompue brutalement par le confinement. Heureusement, la reprise de la saison au 1er août l’a remis en selle.

Montfermeil Football

Sébé Coulibaly, le foot au féminin

Passée par de nombreux clubs de Seine-Saint-Denis, cette jeune femme lance le 11 juillet « Ladies Squad », une application mobile pour encourager la pratique féminine du football. Cette internationale malienne, qui a grandi aux Bosquets à Montfermeil, voit aussi dans le foot un outil pour faire progresser la cause des femmes. Rencontre.

Judo

Après le Covid, l’Etoile du Blanc-Mesnil veut à nouveau briller

Astride, Cyrille, Guillaume, Madeleine, Margaux et Romane, judokas de l’Etoile Sportive du Blanc-Mesnil, savourent actuellement aux Ménuires, dans les montagnes savoyardes, un stage d’oxygénation, première étape de leur déconfinement. A peine serrée la ceinture de leur kimono, ils avouent une vraie soif de combats et une irrépressible faim de compétitions. Leur prochain rendez-vous international pourrait être, en novembre, les championnats d’Europe à Prague, initialement prévus en mai…

Course solidaire Jeux olympiques et paralympiques

Journée olympique : l’hommage du sport de Seine-Saint-Denis aux soignant·e·s

Mardi 23 juin, la traditionnelle journée olympique s’est reconvertie en marathon de la solidarité en hommage aux soignant·e·s. Six groupes de coureurs et coureuses sont à cette occasion parti·e·s de l’Insep à Vincennes vers différents hôpitaux de la région parisienne. Nous avons suivi celui de l’UNSS 93, constitué de lycéens et lycéennes de Bondy et d’enseignant·e·s, parti·e·s en petite foulée dire merci à des hôpitaux de Seine-Saint-Denis.