Catégories
Seine Saint-Denis
Escrime J.O.P Tokyo Aubervilliers

Anita Blaze, une pour toutes et toutes pour une

Eliminée assez tôt dans la compétition individuelle olympique, cette fleurettiste attachante de 29 ans compte sur l’épreuve par équipes, jeudi 29 juillet, pour se refaire. Liée au Département par un contrat d’accompagnement à la performance, la Guadeloupéenne a choisi l’Aubervilliers Escrime Club il y a déjà 6 ans pour ses maîtres d’armes et sa proximité avec l’Insep.

« A Tokyo, on vise clairement un podium sur le par équipes » Avant d’embarquer pour les Jeux, Anita Blaze n’y était pas allée par quatre chemins. On imagine qu’après sa déception, samedi, en individuel – défaite d’entrée de jeu 12-15 face à la Canadienne Jessica Zi Jia Guo, 13e mondiale - la fleurettiste de l’Aubervilliers Escrime Club aura encore plus les crocs.
Avec ses copines Ysaora Thibus, Pauline Ranvier et Astrid Guyart comme remplaçante, la jeune femme de 29 ans est déterminée à monter sur la boîte et à transformer l’essai de ses deuxièmes Jeux. « On reste sur 3 Coupes du monde gagnées en 2019, on se sent sur une bonne dynamique », rappelait-elle au cours de la conférence de presse d’arrivée au village olympique.
Logique qu’Anita Blaze fonde ses espoirs sur la compétition par équipes, elle dont les plus belles lignes au palmarès proviennent de cet exercice : vice championne du monde et triple vice championne d’Europe par équipe...
Hors de question en tout cas pour elle de revivre la frustration de sa première participation à Londres 2012, quand elles avaient terminé 4e... Hors de question aussi d’avoir ferraillé en vain pendant 5 ans, après une double hernie discale qui l’aura privée des Jeux de Rio. Attendue, cette médaille viendrait aussi récompenser un groupe ultra soudé, qui dépasse le cadre du sport de haut niveau et cultive ses liens. « Comme avec ces jeux de société qu’on fait chaque soir, dans le village olympique », détaille Pauline Ranvier.

Venue à l’escrime à 7 ans

JPEG - 43.3 ko

A l’Aubervilliers Escrime Club aussi, on y croit, conscient de tout le travail accompli par Anita. Ce club réputé de fleuret, la native de Baie-Mahault, en Guadeloupe, y a atterri en 2015, après un passage par le Lagardère Paris Racing. La réputation de Wassila Redouane, ancienne fleurettiste sacrée cinq fois championne de France et maître d’armes à Aubervilliers, y aura été pour beaucoup, tout comme la proximité de l’INSEP, où elle reçoit les conseils avisés d’Aymeric Clos. Ce lien à la Seine-Saint-Denis, Anita Blaze l’aura aussi renforcé en étant employée depuis octobre dernier par le Département. Dans le cadre d’un contrat d’accompagnement à la performance d’un an, celle qui détient un Bac STG comptabilité y travaille ainsi en tant qu’agente de gestion financière. « Pour moi, c’est une situation idéale puisque j’ai ainsi pu me préparer pour les JO dans les meilleures conditions, tout en entamant une reconversion. », explique-t-elle.
Les origines de cette passion sans réserve pour l’escrime remontent cependant à bien plus loin, prenant leurs racines dans l’île natale d’Anita Blaze, la Guadeloupe. Suivant l’exemple de sa sœur qui pratiquait l’escrime à l’école, la petite Anita aura ainsi déjà croisé le fer dès 7 ans. « La Guadeloupe est un bon vivier, comme le prouve la présence de 5 Guadeloupéens dans notre équipe de France à Tokyo. Beaucoup d’enfants découvrent l’escrime à l’école, et dans les clubs, les maîtres d’armes sont bons aussi », développe celle qui aura été formée par la maestra cubaine Barbara Paulin, à la salle Laura-Flessel de Petit-Bourg.
Une chose est sûre : à Baie-Mahault comme à Aubervilliers, on aura le cœur qui battra plus fort dans la nuit de mercredi à jeudi. Il s’agira de pousser Anita et ses copines vers la victoire.

Christophe Lehousse
Photo (bas) : ©Nicolas Moulard

à lire aussi
Waterpolo Saint-Denis Noisy-le-Sec

Cercle 93, tête haute !

Pour la deuxième année consécutive, la finale du championnat de France Elite de water-polo opposait le Cercle 93 à Marseille, la référence. Le match aller au stade nautique Maurice-Thorez de Montreuil s’est soldé par une victoire des Marseillais 17 à 13. Le Cercle 93 a pourtant gagné sur bien des points...

Collèges Bobigny Handicap

Du sport tous ensemble pour dépasser le handicap

Jeudi 12 mai, la FSGT 93 organisait la 8e édition du festival départemental des pratiques partagées à Bobigny. 700 collégien·ne·s et personnes en situation de handicap ont partagé ensemble des activités sportives. Le but : jouer et apprendre à se connaître ! Un moment de convivialité que le comité sportif souhaite pérenniser tout au long de l’année dans les villes du département. Vidéo.

Rugby Bobigny

Les Louves de Bobigny prennent le quart

Grâce à son succès obtenu contre Grenoble (31-22) à l’occasion du dernier match de la saison régulière, dimanche 8 mai à domicile, l’équipe première féminine de l’AC Bobigny 93 Rugby a validé son ticket pour les quarts de finale du championnat d’Elite 1. Au prochain tour, un gros morceau les attend, les Lionnes de Bordeaux.