Catégories
Seine Saint-Denis
Vaccination Covid

A bord du bus d’information et de vaccination Covid du Département

Le Département poursuit sa mobilisation dans la campagne de vaccination contre le Covid. Depuis le 16 février et jusqu’au 31 mars, un bus sillonne le territoire pour informer les habitant·e·s mais aussi pour vacciner le public éligible des résidences autonomie. A son bord, du personnel de santé départemental, mais aussi 40 habitant·e·s du territoire, qui sont autant d’ambassadeur·rice·s de la vaccination.

« Je me suis porté volontaire car je trouve que c’est une bonne idée que des non-spécialistes puissent conseiller avec des mots simples d’autres personnes de leur environnement. » Philippe Elek, 67 ans, n’a pas hésité quand il a vu l’appel à candidature du Département pour devenir ambassadeur de la vaccination contre le Covid. Ce retraité des assurances, habitant de Livry-Gargan, veut bien donner un peu de son temps pour faire avancer la cause de la vaccination, « la meilleure arme qui soit à l’heure actuelle ».

JPEG - 106.3 ko

Même son de cloche chez Jamila Bezzaouya. « Le mouvement que j’observe autour de moi, c’est que pas mal de gens qui s’étaient motivés pour se faire vacciner reviennent un peu en arrière avec l’impossibilité d’avoir des créneaux et aussi des interrogations par rapport aux variants. Donc si je peux transmettre de l’information fiable, c’est bien. », complète cette habitante des Pavillons-sous-Bois.

Comme leurs 38 condisciples, Jamila et Philippe ont été formé·e·s les 18 et 19 février prochains aux principaux thèmes liés la vaccination. « Des professionnels de santé ont abordé avec eux trois grands axes : les principes généraux de la vaccination, des questions très pratiques sur la situation en Seine-Saint-Denis - où sont les centres, comment y obtenir un rendez-vous ?- et enfin une sensibilisation aux fake news courant sur le sujet. », détaille Laurie Piquer, cheffe de projet au Service de Prévention et des Actions Sanitaires du Département. « Le but est vraiment qu’ils délivrent une information accessible et fiable auprès des habitant·e·s. »

Aller vers

JPEG - 91.6 ko

Stéphane Troussel, président du Département, a procédé au tirage au sort des 40 ambassadeurs

Une fois formés, ces 40 ambassadeur·rice·s pourront ensuite informer et rassurer leur entourage, mais aussi monter à bord d’un bus de sensibilisation qui commencera son périple à Montreuil le 16 février pour l’achever le 31 mars, en passant par les 21 cantons de Seine-Saint-Denis.

A son bord, du personnel médical départemental, mais aussi - en attendant les fameux ambassadeur·rice·s - des étudiant·e·s de l’APES, la classe préparatoire aux études de médecine de Paris-13. Le but de l’opération étant de s’adresser à des personnes éloignées des questions de santé, de les aider à la prise de rendez-vous lorsque de nouveaux créneaux de vaccination ouvriront et de distribuer des kits comportant masques et gel. Quand aucun créneau n’est disponible, le personnel aide aussi, à trouver une solution alternative pour se faire vacciner.

« S’agissant de ce vaccin, il y a bien sûr un engouement, voire une impatience : la pénurie de vaccins fait qu’il est malheureusement difficile d’obtenir des rendez-vous. Mais il y a aussi un certain nombre de populations qui ne sont pas aussi réactives ou informées, pour des raisons d’éloignement, de fracture numérique. Il faut donc continuer de déployer une stratégie qui permette d’aller vers ces populations », insistait Stéphane Troussel.

JPEG - 59.7 ko
Pierre Laporte, vice-président du Département chargé de la solidarité (affaires sociales/santé), était venu assister au lancement du bus d’information, le 16 février, à Montreuil

Dans un territoire qui comptait au 1er mars 17 centres de vaccination Covid dont 2 pilotés par le Département – dans les collèges Courbet à Pierrefitte et international à Noisy-le-Grand - le président de la Seine-Saint-Denis avait aussi œuvré pour que le bus de sensibilisation se transforme en un bus de vaccination. Depuis le 1er mars, et grâce à des doses supplémentaires allouées par l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France au Département, des vaccinations s’effectuent donc aussi à bord de ce bus, mais uniquement auprès des publics de plus de 75 ans des résidences autonomie et des CCAS, sur rendez-vous. Pour la semaine du 1er mars, 132 vaccins étaient ainsi prévus, avant que le rythme n’aille crescendo pour atteindre jusqu’à 350 vaccinations par semaine à partir de mi-mars.

Enfin, face au renforcement des inégalités sociales que peut représenter le système d’inscription par internet, le Département s’est aussi employé pour qu’un centre de vaccination dédié aux publics précaires soit lancé sur le territoire. Depuis le lundi 15 février, la CPAM a donc ouvert un centre de vaccination à Bobigny spécialement dédié aux populations éloignées des systèmes de soins. Les publics ciblés sont directement contactés par la CPAM, le Département de la Seine-Saint-Denis et les villes pour la prise de rendez-vous. Pour leur faciliter l’accès au centre de vaccination, des moyens d’acheminement sont également mis en place.

Christophe Lehousse
Photos : ©Nicolas Moulard

Les prochaines étapes du bus :

- Bobigny, le mardi 15 juin
Journée entière
9h-12h30 et 13h30-17h00
Place Yitzhak Rabin & Yasser Arafat
Vaccination (2ème dose)

- Pré-Saint-Gervais le mercredi 16 juin
journée entière
9h-12h30 et 13h30-17h00
Emmaüs 42 avenue Jean Jaurès

- Vaujours le jeudi 17 juin
9h-12h30
78 rue de Meaux
(2ème dose)"

- Coubron le jeudi 17 juin
14h-17h
33 rue de Vaujours (parc de la Mairie)
(2ème dose)

- Pavillon-sous-bois le vendredi 18 juin
Journée entière
9h-12h30
13h30-17h00
Parvis de l’Hôtel de Ville (entrée côté 165 avenue Jean-Jaurès)
(2ème dose)

- Saint-Denis le lundi 21 juin
Journée entière
9h-12h30 et 13h30-17h00
Au 6B 10 quai de Seine

- Blanc-Mesnil le mardi 22 juin
9h-12h30 et 13h30-17h00
Boulevard Jacques Decour à côté de la
Bibliotheque Municipale Jacques Prevert

Depuis le 1er mars notre bus de la vaccination peut enfin démarrer !


Sur la route depuis le 16 février pour informer sur la vaccination au plus près des habitant.e.s et les aider à prendre des rendez-vous, le bus du Département offre aussi désormais une possibilité de vaccination pour les personnes de plus de 75 ans n’ayant pas pu encore y avoir accès. Une démarche « d’aller vers » essentielle dans un territoire où de nombreuses personnes âgées sont parfois isolées et sans possibilité de prendre des rendez-vous en ligne du fait de la fracture numérique

Grâce à des doses supplémentaires allouées par l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France au Département, jusqu’à 200 vaccinations (puis 350 à partir de mi-mars) pourront être faites chaque semaine à bord du bus pour les personnes de plus 75 ans. Les efforts se porteront sur les villes ne disposant pas d’un des 17 centres de vaccination déjà ouverts en Seine-Saint-Denis, et notamment sur les résidences autonomies où la forte demande n’a pas pu encore être satisfaite, la stratégie vaccinale nationale s’étant portée sur les EPHAD. Sur 36 résidences autonomies en Seine-Saint-Denis, une quinzaine n’ont pas accès à un centre de vaccination dans leur ville...

JPEG - 348.2 ko
Alors que le département de la Seine-Saint-Denis a été placé jeudi 25 février par le Gouvernement sous « surveillance renforcée », et que Stéphane Troussel, Président du Département, alertait depuis de nombreuses semaines sur les insuffisances de la stratégie vaccinale, des doses de vaccins viennent enfin d’être dédiées par les autorités sanitaires et préfectorales au Département de la Seine-Saint-Denis pour vacciner à bord de ce bus itinérant. Ce dernier a ainsi été lancé lundi 1er dans une résidence autonomie à Bagnolet.

à lire aussi
Protection de l’enfance

Parrains Par Mille, la richesse du cœur

Implantée en Ile-de-France mais aussi dans 4 autres régions de France, cette association, soutenue notamment par le Département, met en place des parrainages entre des habitant·e·s et des enfants de 3 à 21 ans ayant besoin d’une personne ressource. Il peut s’agir de mineur·e·s non accompagné·e·s, d’enfants pris en charge par la protection de l’enfance ou encore d’enfants vivant dans leur famille. Portrait de deux binômes de Seine-Saint-Denis.

Reconstruction du refuge SPA de Gennevilliers

Plus ancien refuge SPA de France, le refuge de Grammont à Gennevilliers va être reconstruit grâce à la participation financière de la Seine-Saint-Denis et des six autres départements franciliens via le Fonds via le Fonds de solidarité et d’investissement interdépartemental (FS2I).

Aide sociale Sevran Bobigny

Une caravane pour aider les aidant·e·s

Lundi 31 mai, l’hôpital Avicenne de Bobigny a accueilli le lancement de la caravane « Tous aidants », qui va sillonner l’Ile-de-France puis la France jusqu’en octobre. Cette initiative, soutenue par le Département, a pour but de donner un maximum d’informations aux personnes venant en aide à un proche malade ou en situation de dépendance. Des personnes qui, bien souvent, sont isolées ou épuisées, et qu’il s’agit donc d’aider à leur tour.