Catégories
Seine Saint-Denis
Actions pour les Jeux Saint-Denis

A Saint-Denis, le water-polo va souffler le show…

Deuxième édition des 24 heures du water-polo les 23 et 24 juin à Saint-Denis. Un évènement annuel qui va désormais égrener chaque printemps le compte-à-rebours vers les Jeux de 2024. En mélangeant haut niveau et sport pour tous.

« Les 24 h du water-polo à Saint-Denis ? C’est promouvoir un sport encore méconnu mais qui plaît d’emblée aux gens le découvrent. » Cette promesse de découverte, c’est Julie Eissen, présidente du Cercle des Nageurs Noiséens qui la tient et elle ne dit pas forcément ça parce qu’elle est impliquée « à fond et plus qu’à fond » dans la 2e édition des 24 heures de water-polo les 23 et 24 juin à Saint-Denis (lire le programme ci-dessous). La preuve, cette ingénieure en hydraulique et patronne d’une société de conseils dans le même domaine vient du rugby où elle a, entre autres, évolué avec les Louves de Bobigny avant de plonger dans le grand bain du water-polo à Noisy-le-Sec : « En fait, je ne connaissais vraiment rien au water-polo, on est plutôt venu me chercher pour mon profil d’entrepreneuse, pour structurer le club et puis je me suis complètement prise au jeu », résume-t-elle.
Et aux Jeux également puisque les 24 heures du water-polo, dont elle est une des organisatrices depuis la première édition en 2017, « vont rythmer chaque année jusqu’en 2024 et au grand moment de l’ouverture de la compétition olympique », explique celle qui est aussi impliquée au sein de la Ligue Ile-de-France de natation.
« Pour le water-polo, chaque année de ce chemin sera d’ailleurs très importante parce qu’on va suivre avec attention l’héritage, les outils de demain que vont laisser les Jeux à notre discipline. Il y aura bien sûr la piscine de Marville rénovée qui accueillera les compétitions de water-polo pendant les Jeux mais aussi le futur équipement de Noisy-Bondy, site d’entraînement des Jeux, qui accueillera un bassin de 50 mètres et un autre dédié au water-polo. »

Nager et s’amuser

En attendant, les 23 et 24 juin à la Baleine de Saint-Denis, la petite équipe d’une quarantaine de bénévoles qu’elle encadre compte bien faire l’espace de 24 heures et même un peu plus la démonstration que « nager peut être aussi un moyen de jouer dans un Département comme la Seine-Saint-Denis où un enfant sur deux ne sait pas nager lorsqu’il entre en sixième. »
Pour cela, il suffira d’observer, par exemple, les entraînements des joueuses de l’équipe de France et des Pays-Bas pour découvrir de très près un sport codifié par les Anglais à la fin du 19e siècle et « qui ne demande pas beaucoup de moyens, à part un bonnet, un maillot de bain et une serviette », plaide Julie Eissen. Un équipement largement suffisant pour se mettre à l’eau lors de ces 24 heures. « Grâce aux ateliers ludiques qui seront proposés avec les joueuses de l’équipe de France, explique Hervé Borie -président du Saint-Denis Union Sports, l’autre cheville ouvrière de l’évènement-, c’est un peu comme si on offrait à un gamin l’occasion de dribbler Pogba avant la Coupe du Monde de foot. »

Le Cercle 93, l’élément moteur

En tout cas, si l’envie de faire le grand plongeon vous saisissait au bout de votre immersion à la Baleine de Saint-Denis, vous tomberez très bien… puisque la Seine-Saint-Denis développe le projet de devenir un département d’excellence dans la pratique du water-polo en mettant en place une politique commune entre trois de ses clubs : Noisy-le-Sec dont l’équipe-phare évolue dans l’élite du water-polo hexagonal, Saint-Denis (Nationale 1 Féminine) et le Cercle des Nageurs de Livry-Gargan (Nationale 1 Masculine). Une alliance qui leur permettra à terme de s’aligner dans les différents championnats nationaux sous la même étiquette du Cercle 93. « En évitant une concurrence stérile, poursuit Hervé Borie, on se donne les moyens d’avoir tous les niveaux de pratique répartis dans nos trois clubs au service de tous. Notre but, ce n’est pas de monter une équipe à coup de milliers d’euros mais bien que ce soit les jeunes de Seine-Saint-Denis formés dans nos clubs qui performent au plus haut niveau. Et pourquoi pas en 2024 dans le bassin des Jeux à Marville… »

LE PROGRAMME COMPLET DES 24 HEURES

Samedi 23 juin à La Baleine

- 9 h 30 – 11 h 30 : Entrainement équipes féminines France et Pays Bas.
- 11h 30 – 13 h 30 : Animation water-polo avec les enfants des écoles de natation et polo. Défis face aux joueuses de l’équipe de France.
- 13h 30 – 15 h 00 : Match moins de 13 ans féminin : Cercle 93 – Sélection Ile-de-France.
- 15h-16 h 30 : Match moins de 13 ans masculin : Sélection Ligue Ile-de-France- Sélection Ligue du Nord.
- 16h 30 -18 h 30 : match moins de 16 ans féminin : Sélection Ligue Ile-de-France- Sélection des Pays-Bas
20h 30 : Open Féminin, match France-Pays Bas

Dimanche 24 juin à La Baleine

-9 h 00 – 11 h : Entrainement public équipes de France et Pays-Bas.
- 11 h – 13 h : Animation water-polo pour tous.
- 13 h – 15 h : match moins de 13 ans masculin : Sélection Ligue Ile-de-France-Sélection Ligue du Nord
-15 h – 17 h : Entrainement public équipes de France et des Pays-Bas
- 17 h – 19 h : Finale des moins de 17 ans de la Ligue Ile-de-France

Piscine La Baleine : 13 avenue Jean Moulin à Saint-Denis. Entrée : bon de soutien de 3 euros pour l’ensemble du week-end.

à lire aussi
Athlétisme Montreuil

Carolle Zahi, athlète au CAM et reine du sprint en France

Lors des championnats de France d’athlétisme, les 12 et 13 septembre à Albi (Tarn), la pensionnaire du Club Athlétique de Montreuil 93 a remporté les épreuves du 100m (pour la 4e année consécutive !) et du 200m. Un doublé que la sprinteuse avait déjà réalisé en 2018 et qui l’autorise à rêver plus grand à moins d’un an des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. Entretien.

Handisport Bondy

Joue-la comme Bondy pour le cécifoot

Mercredi 16 septembre, le Bondy Cécifoot Club a fait les présentations officielles : ce tout premier club de foot pour non et mal-voyants en Seine-Saint-Denis, qui va connaître ses premiers championnats cette année, vient combler un manque manifeste dans le département en matière de handisport. A quatre ans de Jeux paralympiques qui se dérouleront en partie en Seine-Saint-Denis, l’offre sportive s’enrichit.

Aménagement urbain JOP 2024

La Seine-Saint-Denis défend son projet olympique

Jeudi 10 septembre, plusieurs élus de Seine-Saint-Denis ont alerté sur un possible « détricotage » des installations des Jeux olympiques de 2024 pour le territoire. Alors que deux réunions importantes du Comité d’organisation des Jeux approchent, plusieurs rumeurs tenaces indiquent en effet que le département pourrait perdre plusieurs épreuves olympiques dont la natation, affaiblissant par là-même aussi le volet héritage.