Catégories
Seine Saint-Denis
Economie sociale et solidaire Vélo Montreuil Formation IN Seine-Saint-Denis

A Montreuil, le vélo se met dans la roue de l’emploi

Si le boom du vélo, accéléré par la crise sanitaire, peut offrir des opportunités d’emplois ou de reconversion, encore faut-il pouvoir se former. Une possibilité offerte du côté de Montreuil par Make Ici, réseau hexagonal de manufactures collaboratives et solidaires. Coup de projecteur éclairé à la dynamo...

Un dernier coup d’œil sur le parcours cyclable de dix kilomètres tracé dans les rues de Montreuil grâce à la « magie » des outils de cartographie web, et il est temps de se mettre en selle pour la dizaine d’élèves de la formation « mécanicien.ne- animateur.rice cycles ». Lancée en septembre 2021 par le fab-lab montreuillois Make Ici, la formation débouche sur un Certificat de Compétences Professionnelles reconnu par l’État.

JPEG - 95 ko

Mais, avant de décrocher le précieux sésame, 350 heures d’enseignement réparties sur 10 semaines doivent permettre d’acquérir à la fois des compétences fondamentales en mécanique vélo comme un savoir-faire côté animation d’activités pour le grand public et relation clients.
Ce mercredi de février où la formation touche à sa fin, le petit peloton qui s’élance de la piste cyclable départementale situé sur le pas de la porte de Make Ici, s’est ainsi fixé l’objectif de se mettre en mode grand braquet pour « repérer les aménagements ou améliorations qui pourraient être faits en matière cyclable. Et c’est aussi une sortie qui doit apprendre aux stagiaires à pouvoir donner des conseils de circulation en milieu urbain, comme à gérer un groupe à vélo », résume Emilie Naudin, cofondatrice de Cocyclette, association dont le leitmotiv est de « proposer des animations originales et ludiques pour plus de vélo au quotidien. »

L’art du recyclage plutôt que le tout carbone

Tout à fait ce qu’espérait Jean-François, 54 ans, jeune retraité de la RATP qui après avoir longtemps sillonné la Seine-Saint-Denis aux commandes de différentes lignes de bus, a décidé de mettre la tête dans le guidon d’une nouvelle vie : « Mon idée, raconte le quinquagénaire, c’est de me lancer dans le tourisme vert au Pays basque, via le vélo. Et, pour ça, j’avais besoin d’une formation complémentaire, tant au niveau de la mécanique que de l’animation. Ce que j’ai trouvé ici parce qu’on est vraiment dans la pratique et dans le concret. »
Gratuite pour les demandeurs d’emploi franciliens titulaires d’un diplôme de niveau inférieur au bac ou bien finançable via son Compte Personnel de Formation, la formation made in Montreuil en est à sa troisième promotion depuis septembre 2021. Avec déjà des résultats tangibles pour la première vague d’une dizaine de diplômés en novembre dernier : « Une personne s’attelle, par exemple, à la création d’un atelier à Montreuil mêlant métal et vélo pour créer des accessoires et prototypes de vélo-cargo, précise Alexia Lechevestrier, coordinatrice des opérations de formation au sein de Make Ici. Une autre est salariée dans un atelier de réparation tout en préparant l’ouverture de son propre atelier. »

JPEG - 65.1 ko

Des pistes qu’aimeraient suivre Valentin (21 ans) et Doukissa (44 ans), des Montreuillois, en recherche d’emplois. Tous deux espèrent de concert avoir bientôt « une activité professionnelle dans le domaine du vélo, une passion commune », résume le plus jeune des deux.
L’autre point commun que les deux élèves de Make Ici cultivent, c’est l’envie d’inscrire leurs projets dans une logique de réemploi des matériaux ouverte par une formation prodiguée côté mécanique par OhCyclo, un atelier vélo solidaire et coopératif également installé à Montreuil. « Être formé par OhCyclo nous permet de bénéficier d’enseignements très pratiques puisqu’on est confrontés aux cas pratiques d’usagers de l’atelier qui nous amènent leurs vélos à réparer , précise Valentin. Du coup, on fait pas mal de « bricologie » et c’est plutôt pas mal pour moi qui vise une activité de restauration de vieux vélos. »

Des perspectives de carrière

Une manière d’envisager le métier qui donne son cachet à la formation montreuilloise : « Dans nos profils de recrutement, on s’écarte clairement de celles et ceux qui veulent travailler sur des vélos carbone dernier cri. Ce n’est pas notre vocation. Il faut plutôt miser, dans ce cas-là, sur l’Institut National du Cycle et du Motocycle installé au Bourget », sourit Alexia Lechevestrier.

JPEG - 72.6 ko

Ce que confirme Doukissa : « Moi ce que je voulais, entre autres, en arrivant ici, c’est savoir désosser un vélo de A à Z parce que je me verrais bien, comme Valentin, redonner vie à de vieux cadres sortis des caves. Et j’y suis arrivée parce que nous sommes formés par des passionnés jamais épuisés par toutes nos questions, qui sont nombreuses ! A côté de ça, j’en apprends un peu plus sur la création d’une activité commerciale, les différents statuts juridiques possibles, ça me donne des idées pour me lancer, raconte la jeune femme qui, avant d’arriver à Montreuil en 2017, organisait des excursions à VTT du côté de sa Grèce natale. Du coup, glisse-t-elle, j’ai un peu le blues de voir la formation se terminer... »
Un spleen qui devrait vite être chassé par les perspectives qui s’ouvrent devant elle : selon un rapport parlementaire remis le 8 février aux Ministres délégués aux transports et à l’industrie, l’écosystème du vélo, qui comprend aussi bien les secteurs des services, de la réparation et de la maintenance, de la cyclo-logistique et du vélo tourisme, est « en pleine expansion » avec « plus de 100 000 emplois qui pourraient y être créés d’ici à 2050. »
Avis donc à ceux qui veulent se mettre ou remettre en selle, la quatrième promotion de « mécanicien.ne- animateur.rice cycles » de Make Ici Montreuil a prévu de serrer à nouveau ses cale-pieds lors de la rentrée de septembre 2022.

Photos : ©Nicolas Moulard

Make Ici, signataire de la Charte pour un territoire à vélo In Seine-Saint-Denis

Depuis septembre 2021, Make Ici fait partie des entreprises de Seine-Saint-Denis signataires de la « Charte pour un territoire à vélo In Seine-Saint-Denis. » Comme La Poste, Salvia Développement, BETC, Showroom Privé ou encore le bailleur social APES, les entreprises qui ont rejoint la Charte s’engagent à proposer des espaces de garages à vélo pour les usagers de leurs sites, mais aussi à mettre à disposition un kit de réparation pour vélos et à encourager leurs collaborateurs à venir au travail à vélo.
Un engagement qui va de pair avec l’adoption en 2019 par le Département de la Seine-Saint-Denis d’une stratégie cyclable dotée d’un investissement de 150 millions d’euros pour rendre 100 % cyclable l’ensemble des artères du 93 d’ici à 2024.

à lire aussi
Économie & Emploi JOP 2024

Les employeurs de la sécurité privée fondent des espoirs sur les Jeux

Les Jeux olympiques et paralympiques se dérouleront à l’été 2024, mais les attributions des marchés publics liés à leur organisation ont déjà commencé : dans le domaine de la sécurité privée, représentée en Seine-Saint-Denis par des acteurs de taille moyenne, on espère pouvoir profiter d’un gâteau dont les dimensions sont évaluées à 20 000 postes d’agents à pourvoir.

RSA Epinay-sur-Seine Formation

Bienvenue à Boutique en Scène, rayon insertion...

A Epinay-sur-Seine, ce nouveau commerce de centre-ville, inauguré le 13 avril, cumule les fonctions : il est à la fois un lieu pour dénicher des cadeaux et une boutique-école pour des néo-entrepreneur·e·s en parcours RSA ou souhaitant tester leur concept avant de se lancer. Soutenue par le Département, la démarche pourrait faire des émules.

Saint-Ouen Formation

Coder pour s’émanciper

Ambassadrice de la marque de territoire In Seine-Saint-Denis, l’entrepreneuse Souad Boutegrabet a fondé en 2020 l’association les Descodeuses. L’objectif : former gratuitement au code informatique les femmes issues des quartiers populaires. Coup de projecteur sur ce projet féministe subventionné par le Département et sur sa charismatique présidente.

Insertion

A Clichy, un menu « best-of » pour l’emploi

Retour sur le Café Contact de l’Emploi qui a eu lieu, le 7 avril dernier, au McDo de Clichy-sous-Bois. Pendant une matinée, plus d’une vingtaine d’entreprises et acteurs de l’insertion sont allées à la rencontre de candidat·e·s potentiel·le·s. Une manière directe de recruter au cœur de la démarche « Bâtissons nos emplois » menée par le Département.