Catégories
Seine Saint-Denis
Athlétisme Montreuil

A Montreuil, Zango égale Tamgho

Pour le retour du meeting international d’athlétisme de Montreuil, certes à huis clos mais pas sans chaleur, le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango a fait le show au triple saut, égalant le record de l’épreuve détenu par un certain Teddy Tamgho. Côté français, Melvin Raffin, dans ce même concours de triple, et Rénelle Lamote, sur 800m, ont tous deux réalisé les minimas pour les Jeux de Tokyo.

On n’ose pas imaginer ce que ç’aurait été si Christian Taylor, double champion olympique, avait été là pour livrer bataille à Hugues-Fabrice Zango… Même en l’absence de l’Américain, malheureusement lourdement blessé au tendon d’Achille et forfait pour les Jeux de Tokyo, le Burkinabé a vite fait oublier aux bénévoles et journalistes les conditions particulières du meeting international - 12e du nom - cette année : à huis clos, il manquait forcément quelque chose à cette grande fête populaire de l’athlé.
Inspiré, le recordman du monde en salle du triple a pourtant réussi à faire passer une clameur dans le stade Jean-Delbert, en retombant à 17m67 dès son deuxième essai. Soit la meilleure performance mondiale cette saison et aussi son record personnel en plein air... « Je suis très content. C’est de bon augure car je n’étais pas dans une fraîcheur physique et mentale optimum. Ma thèse (en électrotechnique) sur laquelle je travaille actuellement me pompe pas mal d’énergie. Donc c’est bien pour Tokyo, où je vise clairement l’or », jubilait le jeune sauteur, qui fait visiblement honneur à la devise « un esprit sain dans un corps sain ».

"Hugues contre Fabrice"

Pour la petite histoire, avec ces 17m67, il égalait aussi le record du meeting, détenu jusqu’ici par un certain Teddy Tamgho… qui se trouve être son entraîneur. « On n’était pas forcément venus ici pour la performance, mais pour installer certains éléments techniques qui vont nous permettre d’être nickel chrome à Tokyo. Et malgré ça, ça va loin. Franchement, actuellement c’est le meilleur de la discipline. A Tokyo, à moins d’une blessure, ce sera Hugues contre Fabrice », plaisantait Tamgho. L’ancien champion du monde de la discipline et ex-membre du CA Montreuil semblait apprécier d’être en terres séquanodionysiennes, pas très loin du Sevran où il a grandi. « Je suis toujours content de revenir ici. J’ai porté le maillot du CA Montreuil et j’ai toujours été fort dans ce meeting. J’y ai de très bons souvenirs », confiait celui qui aura fait coup double mardi, puisqu’il est aussi coach du Français Melvin Raffin, 2e du concours avec 17m19. Une performance synonyme de minimas pour les Jeux de Tokyo...

Deux minimas pour Tokyo

Lui et Rénelle Lamote auront été les vraies satisfactions tricolores dans un meeting qui aura eu des aspects de sortie des brumes du Covid pour pas mal de Français – Mélina Robert-Michon 4e du disque (61,39 m), Orlann Ombissa-Dzangue (11"36) et Carolle Zahi (11"49), les deux sprinteuses du CAM, 4e et 5e du 100m.
Sur 800m, Rénelle Lamote aura même été un sacré rayon de soleil, un tourbillon d’émotions. Victorieuse dans un excellent 1’58’’65, la sociétaire du Racing était visiblement soulagée de s’être débarrassée des minimas pour Tokyo, étreignant son entraîneur, pleurant des larmes de joie, embrassant la piste. « Pour moi, se qualifier pour des Jeux, c’est presque même plus dur que les Jeux eux-mêmes », confiait la jeune femme au speaker du stade.

JPEG - 242.9 ko

Rénelle Lamote a réalisé les minimas olympiques sur 800m

Pour le reste, les Tricolores assuraient le spectacle, mais sans parvenir à accrocher la gagne : sur 100m, Mouhamadou Fall (10’’16), 2e, subissait la loi d’Arthur Cissé, tout comme Aurel Manga (13’’ 43) sur 110m haies face à la maîtrise du Britannique Andrew Pozzi. A noter aussi, les 4e places de Benjamin Robert en 1’’45 74 sur 800m et d’Azeddine Habz dans un 1500m mené tambour battant par le Kenyan Kipsang, auteur d’un nouveau record du meeting (3’ 33’’99). L’ancien sociétaire du Pierrefitte Multi-Athlon marquait ainsi des points en vue d’une éventuelle sélection pour les Jeux.

JPEG - 284.5 ko

Dimitri Bascou (centre)

Fidèle à sa tradition d’épreuve mélangeant haut et très haut niveau, le meeting aura aussi permis à de jeunes athlètes du CA Montreuil de faire l’apprentissage de l’excellence. Sara Benfares, 2e des championnats de France espoirs en salle cet hiver sur 1500m, avait choisi d’engranger du fond sur 5000m (15’47’’74), tandis qu’Aude Clavier, 22 ans, bouclait de fort belle manière son 1500m, battant son record personnel de près de 5 secondes (4’16’’69). « Je suis super contente. C’est une chance pour moi d’avoir pu courir dans cette série internationale, et je trouve que j’ai su en tirer le meilleur, estimait la Lyonnaise, qui a rejoint le CA Montreuil cette année. Ça me donne de la confiance pour mon objectif de la saison, le 3000m steeple aux Europe Espoirs à Tallinn. Je garderai un bon souvenir de cette course : même s’il n’y avait pas de public, j’ai quand même été bien encouragée. Il y avait même une « batucada » au départ ». Vous entendez ce bruit ? C’est le cœur de l’athlé qui rebat…

Christophe Lehousse
Photos : ©Sylvain Hitau

JPEG - 430.6 ko

Mélina Robert-Michon, 4e du disque avec 61m39

à lire aussi
Pierrefitte-sur-Seine Natation JOP 2024

Elle donne son nom au nouveau centre aquatique de Pierrefitte : qui est Claire Supiot ?

Le centre aquatique Claire Supiot à Pierrefitte-sur-Seine ouvre ses portes au public vendredi 27 mai ! Mais savez-vous qui se cache derrière ce nom ? Une nageuse, la seule de l’histoire ayant participé à des Jeux olympiques et paralympiques ! Claire Supiot, c’est un parcours de vie hors du commun et un sourire à toute épreuve. Rencontre en vidéo.

Bondy Football

Kylian Mbappé, Bondy forever

Le champion du monde 2018 et attaquant prolifique a décidé de rester trois ans supplémentaires au Paris Saint-Germain. Lundi, il a expliqué les raisons de son choix et n’a pas manqué d’adresser un bonjour chaleureux à Bondy, là où tout a commencé.

Waterpolo Saint-Denis Noisy-le-Sec

Cercle 93, tête haute !

Pour la deuxième année consécutive, la finale du championnat de France Elite de water-polo opposait le Cercle 93 à Marseille, la référence. Le 18 mai le match aller au stade nautique Maurice-Thorez de Montreuil s’est soldé par une victoire des Marseillais 17 à 13, qui ont confirmé chez eux 13 à 7. Vice champion de France, le Cercle 93 a pourtant gagné sur bien des points...