Catégories
Seine Saint-Denis
Insertion

A Clichy, un menu « best-of » pour l’emploi

Retour sur le Café Contact de l’Emploi qui a eu lieu, le 7 avril dernier, au McDo de Clichy-sous-Bois. Pendant une matinée, plus d’une vingtaine d’entreprises et acteurs de l’insertion sont allées à la rencontre de candidat·e·s potentiel·le·s. Une manière directe de recruter au cœur de la démarche « Bâtissons nos emplois » menée par le Département.

« Un café, des contacts, des emplois ! » C’était le menu « best-of » du McDonald’s de Clichy-sous-Bois, jeudi 7 avril dernier. Ce jour-là, le restaurant clichois accueillait le 244e Café Contact de l’Emploi (CCE), un concept inventé en 2006 par le Strasbourgeois Paul Landowski, lassé à l’époque d’envoyer des CV et de n’obtenir aucune réponse. Plus de 15 ans plus tard, ce dernier continue d’animer ces CCE avec passion et toujours un bon mot : « Si je suis en retraite, je ne suis pas en retrait », sourit-il. Et c’est déjà la troisième fois qu’on revient à Clichy, avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis qui nous aide pour faire venir des entreprises. Comme nous, le 93 a compris que ce genre de rendez-vous décontracté était recherché par la population. Ici, ce qui compte, c’est le potentiel plutôt que le CV, la rencontre humaine plutôt que l’algorithme... »

Exactement ce que demandait Sully, 35 ans, venu de Noisy-le-Grand pour cet évènement dédié aux métiers du BTP, des espaces verts, mais aussi de la logistique et de la sécurité dans le cadre de la démarche « Bâtissons nos emplois » - lire notre encadré : « J’ai appris qu’il y avait ce rendez-vous grâce au bouche-à-oreille et je ne regrette pas d’être venu parce que les employeurs sont faciles d’accès et puis on est dans un McDo, c’est assez décontracté. Je cherche un job manuel, j’ai déposé des candidatures, on verra bien ce que ça donnera... »

A la recherche de la « perle » rare....
Côté employeurs qui proposaient près de 200 postes, la formule a fait un nouvel adepte avec Franck Thoridenet, conducteur de travaux de la menuiserie-serrurerie MSER de Romainville, chargé de jouer les recruteurs : « On cherche des techniciens, un conducteur de travaux, un secrétaire et on a beaucoup de mal à recruter, expose-t-il. On est même obligés de faire appel à un cabinet de recrutement. C’est dommage parce qu’on est en plein développement. Donc, disposer d’une matinée où on peut rencontrer des gens spontanément, c’est bien... »

Et même très bien lorsque la « perle rare » semble être au rendez-vous en la personne de Sergiu, Nocéen d’une trentaine d’années : « Je travaillais dans une entreprise de déco qui a fermé fin 2021, raconte ce dernier une fois son entretien bouclé. Après deux mois à la maison, j’ai vraiment envie de retrouver un CDI et je sens que ma rencontre avec MSER est vraiment positive ! »

Un constat encourageant également effectué par Mélissa Youssouf, vice-Présidente du Département de la Seine-Saint-Denis, venue à la rencontre des employeurs comme des candidat·e·s de ce Café Contact : « L’important dans ce genre de rendez-vous que nous soutenons régulièrement dans différents endroits du territoire, c’est aussi de montrer de façon très concrète et ouverte qu’un retour vers l’emploi ou un parcours d’insertion est possible pour les gens les plus éloigné.e.s du monde du travail. En fait, dans cette bataille pour l’emploi et l’insertion, il nous faut être innovant pour susciter les rencontres, les initiatives en direction des habitant.e.s de Seine-Saint-Denis. C’est pour cela que ces Cafés conviviaux sont des évènements qu’on doit multiplier au moment où nous allons doubler notre budget consacré à l’insertion. »

JPEG - 248.1 ko

Lequel passera en effet de 23 à 46 millions d’euros sur les deux prochaines années dans la cadre de la renationalisation partielle du RSA obtenue par la Seine-Saint-Denis après un intense combat politique. Une manière également de soutenir les futures agences locales dédiées à l’insertion déployées dans le 93 d’ici à l’automne prochain.

En quête de candidat·e·s
Un renfort qui sera le bienvenu pour l’association Etudes et Chantiers Ile-de-France qui, depuis 2006, porte un chantier d’insertion autour de l’entretien du Parc départemental de la Poudrerie. « On manque encore de candidats alors qu’on propose un vrai tremplin vers l’emploi à travers un projet de formation et d’accompagnement socio-professionnel, explique Leïla Hachemi, chargée de recrutement et d’accompagnement au sein de l’association. D’ailleurs, en 2021, nous avons eu taux de retour vers l’emploi de 80 % pour celles et ceux qui sont passés par chez nous. Donc, être présent pour une première fois sur ce Café Contact de l’Emploi, c’est un moyen efficace de mieux partager ce qu’on propose... »
Et, c’est encore mieux autour d’un café...


« Bâtissons nos emplois », une solution béton...
En décembre 2020, le Département de la Seine-Saint-Denis et l’État lançaient conjointement un Service Public de l’Insertion (SPI) dédié aux métiers de la construction. Baptisée « Bâtissons nos emplois », l’expérimentation de ce SPI se déroule sur 2 ans et s’appuie autour d’une filière d’activité porteuse d’opportunités pour le territoire : les métiers de la construction. Une manière de mettre les nombreux chantiers des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 au service de l’emploi local. Que vous soyez jeune, moins jeune, allocataire du RSA, demandeur·se d’emploi, vous pouvez donc bénéficier du dispositif « Bâtissons nos emplois ». 
Plus d’infos à l’adresse suivante : spi@seinesaintdenis.fr
à lire aussi
Économie & Emploi JOP 2024

Les employeurs de la sécurité privée fondent des espoirs sur les Jeux

Les Jeux olympiques et paralympiques se dérouleront à l’été 2024, mais les attributions des marchés publics liés à leur organisation ont déjà commencé : dans le domaine de la sécurité privée, représentée en Seine-Saint-Denis par des acteurs de taille moyenne, on espère pouvoir profiter d’un gâteau dont les dimensions sont évaluées à 20 000 postes d’agents à pourvoir.

RSA Epinay-sur-Seine Formation

Bienvenue à Boutique en Scène, rayon insertion...

A Epinay-sur-Seine, ce nouveau commerce de centre-ville, inauguré le 13 avril, cumule les fonctions : il est à la fois un lieu pour dénicher des cadeaux et une boutique-école pour des néo-entrepreneur·e·s en parcours RSA ou souhaitant tester leur concept avant de se lancer. Soutenue par le Département, la démarche pourrait faire des émules.

Saint-Ouen Formation

Coder pour s’émanciper

Ambassadrice de la marque de territoire In Seine-Saint-Denis, l’entrepreneuse Souad Boutegrabet a fondé en 2020 l’association les Descodeuses. L’objectif : former gratuitement au code informatique les femmes issues des quartiers populaires. Coup de projecteur sur ce projet féministe subventionné par le Département et sur sa charismatique présidente.

Economie sociale et solidaire Économie & Emploi

La Seine-Saint-Denis premier Département à entrer au capital d’une coopérative VTC

Grande première dans le monde des VTC : le Département de Seine-Saint-Denis entre au capital de la Coopérative des chauffeurs privés. Un soutien important en vue de sa création imminente. Elle réunira 500 chauffeurs privés, pour un tiers environ issus de Seine-Saint-Denis. L’un de leurs représentants que nous avons rencontré y voit une alternative à l’uberisation du monde du travail...