Catégories
Sport
Bel été solidaire

A quatre ans des Jeux, l’été est sport en Seine-Saint-Denis

Durant tout l’été, le Département, associé à des partenaires tels que la FSGT 93 et différents comités départementaux, propose des activités sportives gratuites dans plusieurs parcs départementaux. L’objectif - encourager la pratique du sport pour petits et grands - rencontre celui défendu par le comité d’organisation des JO de Paris 2024. Vendredi 24 juillet, son président, Tony Estanguet, est d’ailleurs venu se rendre compte par lui-même des ateliers.

JOP 2024

PARIS 2024 : J -4 ans, elles-ils rêvent des Jeux...

A Paris, le vendredi 26 juillet 2024, les XXXlllèmes Jeux olympiques et paralympiques ouvriront une page historique du sport français. Originaires et/ou licencié·e·s en Seine Saint-Denis, des sportif·ve·s comme Madeleine Malonga et Margaux Pinot ont joué le jeu de s’y projeter. Mais, dans quatre ans, où se voient-ils-elles lors des J.O.P. 2024 ?

Bel été solidaire

24 sites pour 2024 : Le sport est partout !

Accueillir les Jeux olympiques et paralympiques en 2024 doit aussi être l’occasion d’ouvrir la pratique du sport à toutes et tous. C’est l’objectif de « 24 sites pour 2024 », un dispositif qui proposera gratuitement du sport dans l’espace public, dès la mi-août.

Reprise

Post-confinement : où en sont les clubs sportifs de Seine-Saint-Denis ?

Après trois mois d’arrêt pour cause de confinement lié à l’épidémie de coronavirus, la plupart des clubs « majeurs » de Seine-Saint-Denis ont repris le chemin de l’entraînement, dans des conditions variables d’un sport à l’autre. Si athlètes et dirigeants disent avoir hâte de renouer avec la compétition, c’est globalement la joie de se retrouver et l’envie de rattraper le temps perdu qui dominent.

Services, aides
& démarches
Le Blanc-Mesnil

Madeleine Malonga : « Seul sauver des vies doit l’emporter… »

Récemment, la championne du monde de judo en titre (-78 kg) a lancé un appel aux dons pour les Hôpitaux de Paris. Tous les jours, « la boule au ventre », elle stresse de voir ses parents et sa sœur, soignant·e·.s, au chevet des malades du Covid. Elève-infirmière, la combattante de l’Etoile Sportive de Blanc Mesnil (26 ans) avoue « se sentir inutile », comme elle l’a aussi ressenti à l’annonce du report des Jeux de Tokyo…

Coronavirus

Anaïs Quemener : « Surtout, ne rien lâcher… »

Après avoir gagné le plus long marathon de sa vie contre un agressif cancer du sein, la vice-championne de France des 100 km en court un contre le COVID. Aux urgences de l’hôpital Jean-Verdier à Bondy, cette aide-soignante (29 ans) avance -sans relâche- contre lui. Même si sa ligne d’arrivée ne cesse de reculer, cette battante licenciée au Tremblay Athlétic club ne s’avouera jamais vaincue…

Coronavirus

Yvan Wouandji : « Une forte remise en cause du fonctionnement de notre monde »

Le vice-champion paralympique 2012 de cécifoot - du football pour non-voyants - qui vit son confinement à Sevran, évoque les sentiments ambivalents qu’il a connus lors de l’annonce du report des Jeux paralympiques de Tokyo, pour lesquels les Bleus avaient déjà obtenu leur qualification. Confiant, il donne toutefois rendez-vous dans un an, et nous explique comment il prend son mal en patience.

Boxe

"Après le confinement, la reprise va piquer !"

La boxeuse du Noble Art Rosny Fatia Benmessahel est l’une des espoirs de la Génération Jeux soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis. Entre ses études d’ingénieure en alternance, un maintien de l’activité physique et les soins d’une tendinite, elle raconte son quotidien confiné, avec toujours Paris 2024 en point de mire.

Jeux olympiques et paralympiques

Rebondir encore

Allan Morante a été l’un des premiers sportifs de Seine-Saint-Denis à décrocher sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Au moment où on apprend leur report à 2021, le multiple champion de France de La Dionysienne Trampoline répond à nos questions, de chez lui, comme la plupart d’entre nous.

Neuilly-sur-Marne

Frank Spinozzi dit « so long » aux Bisons

Après 10 ans passés sur le banc du club de hockey sur glace de Neuilly-sur-Marne, l’emblématique coach a fait ses adieux pour se consacrer à sa famille. Au cours de cette décennie, le Franco-Canadien aura signé des statistiques remarquables et aussi contribué à structurer un club aux moyens limités par rapport à ses concurrents.