Catégories

Ludwig von Beethoven, "Symphonie n° 6" en fa majeur, Op.68 "Pastorale" (1808) 1 - Allegro ma non troppo « impressions agréables en arrivant à la campagne » 2 – Andante molto mosso « scène au ruisseau » 3 – Allegro « réunion joyeuse de paysans » 4 – Allegro « l’orage » 5 – Allegretto « chant pastoral – sentiments de reconnaissance après l’orage ».
Carl Maria von Weber, "Concertino" en mi bémol majeur, Op.26
Johannes Brahms "Nänie" pour chœurs et orchestre, Op. 82

Le XIXe siècle est celui du règne de la musique symphonique en Allemagne. De Schubert à Wagner et même au-delà, le siècle est jalonné de chefs d’oeuvres que nous aimons toujours écouter. En un concert, nous allons en découvrir quelques-uns parmi les plus remarquables.
Si Franz Josef Haydn fut le père des compositeurs classiques, Ludwig van Beethoven (1770-1827) est la référence pour les compositeurs de l’époque romantique. La 5ème Symphonie et l’Hymne à la Joie de la 9ème sont des incontournables connus de tous, mais la 6ème Symphonie, Pastorale, occupe une place particulière dans le coeur de tous, public averti ou auditeur qui l’écoute pour la première fois.
C’est aussi une oeuvre charnière qui s’éloigne de la symphonie descriptive de l’époque classique, fondatrice d’une nouvelle musique à programme intérieur, caractéristique de l’esprit romantique, voire à l’origine de l’impressionnisme musical.
Carl Maria von Weber (1786-1826) est, avec Franz Schubert, une des étoiles filantes qui ont traversé le XIXe siècle et y ont laissé une trace marquante. Connu pour ses opéras Obéron, le Freischütz et Euryanthe, il est également l’auteur de pièces virtuoses pour clarinette et orchestre. Le Concertino en Mi bémol majeur, Op.26 de 1811, lui valut la commande par le roi de Bavière de deux concertos pour cet instrument. Virtuosité et charme les caractérisent.
Johannes Brahms (1833-1897) est né sept ans après la mort de Weber, son oeuvre le place à l’apogée du mouvement romantique. Ecrite en 1881, hommage du compositeur à un ami disparu, Nänie, sur un texte du poète et écrivain Friedrich Schiller, est une déploration funèbre sur l’inéluctabilité de la mort qui commence par ces mots « Même la beauté doit mourir… ». La résonance spirituelle d’un ouvrage, qui est lui-même déjà un chant, évite toute effusion extérieure exagérée.

Durée 1H30 (avec entracte)

- Quand : samedi 7 Janvier à 20h30, dimanche 8 Janvier à 11h et 16h
-  : Théâtre des Bergeries, 5 rue Jean-Jaures 93130 Noisy-le-sec
- Tél : 01.41.83.15.20
- www.letheatredesbergeries.fr

septembre 2018
Sport

Course à pied et Course d’orientation

Quoi de plus agréable qu’une course en pleine nature. Le parc départemental Georges-Valbon vous propose des circuits bornés afin d’effectuer votre session sportive sans crainte de vous égarer. Course à pied 4 circuits sont matérialisés sur la carte ainsi que sur le parc par des bornes au sol : Le (...)

Concert

MAAD in 93

La huitième édition du festival MAAD in 93 se tiendra du 14 septembre au 6 octobre 2018 : 16 concerts inédits dans 15 lieux de Seine-Saint-Denis !

La Courneuve

La nocturne : fous de bassin

Le parc Georges-Valbon vous présente un spectacle nocture sur les eaux de son Grand Lac le 22 sept à 20h30

Villepinte

RDV maraîchage collaboratif : jardinons ensemble !

Profitez de la présence d’un accompagnateur-agricole pour apprendre à produire légumes et petits-fruits selon des techniques naturelles tous les vendredis de 10h à 12h au Parc Départemental du Sausset.

octobre 2018
Concert

MAAD in 93

Le concept ? Des artistes implantés dans des lieux de musiques actuelles du 93 invitent d’autres artistes, pour créer un objet musical unique. Ces rencontres créatives, fruit de croisements de cultures et d’esthétiques, sont éphémères et exclusives. Programme : SPAT’SONORE + MAUDE GRATTON + L’ORGUE DE (...)