Catégories
Seine Saint-Denis
Aide sociale

Une aide exceptionnelle de 60 euros aux demi-pensionnaires des collèges

Cette semaine, 26 000 familles de collégien·ne·s bénéficiant habituellement de tarifs sociaux pour la cantine vont recevoir un chéquier alimentaire de 60 € de la part du Département.

La fermeture des cantines et la multiplication des repas à domicile a entraîné pour de nombreuses familles une hausse des dépenses quotidiennes parfois très dure à supporter.
Pour accompagner ces familles pendant la crise sans précédent que traverse le pays, le Département de la Seine-Saint-Denis, en partenariat avec le groupe UP et l’Éducation nationale, attribue un chèque de services pour acheter alimentation et biens d’hygiène.

D’une valeur totale de 60 € (3 chèques de 20 euros), ce chéquier alimentaire est utilisable dans l’essentiel des enseignes. La liste des enseignes est consultable sur le site du groupe UP ici.
Cette aide s’adresse aux élèves demi-pensionnaires des collèges publics de la Seine-Saint-Denis bénéficiant habituellement de tarifs sociaux pour la cantine allant de 0,31 € à 2,50 € grâce à la subvention départementale.
Les familles n’ont rien à faire. Le Département en partenariat avec la société UP qui offre gracieusement ses services et l’Éducation nationale remettra le chéquier alimentaire aux familles concernées.
« Cette aide exceptionnelle témoigne de la volonté du Département de tout faire pour qu’à cette crise sanitaire, ne succède une crise sociale qui sur notre territoire s’avèrerait particulièrement violente. Mais les collectivités, qui jouent un rôle d’amortisseur de cette crise, ne pourront pas y parvenir seules, c’est le sens des propositions votées jeudi dernier par l’ensemble des élu·e·s du conseil départemental pour un plan de rattrapage de l’État en Seine-Saint-Denis »
Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis.

Lutter contre la précarité alimentaire, une priorité

Attentif très tôt au risque de précarité alimentaire en Seine-Saint-Denis, le Département a depuis le début du confinement multiplié les aides.
Dès le 13 mars, étaient distribués à la Croix-Rouge, les Restos du Cœur et le Secours populaire les repas stockés dans les cuisines de ses collèges (16 400 parts de saumon, purée de pommes de terre et carottes persillées, 3 200 kiwis, 710 kilos de poires) ainsi que les stocks de lait infantile et de couches présents dans ses 55 crèches, donnés à l’association Inter logement 93.
Le 1er avril, le Département a rouvert une de ses cuisines centrales, située à Clichy-sous-Bois, et habituellement dédiée au repas des collèges. Cette cuisine produit et distribue grâce à l’action de 10 agent·e·s volontaires, 3 000 repas par jour sur l’ensemble du territoire, via les associations de l’aide alimentaire (Croix-Rouge et du Secours populaire, Amélior. Banlieues santé).
Enfin, des « paquets secs » de nourriture, de couches et de lait infantile sont distribués à 40 familles dont le Département assure la mise à l’abri dans des hôtels sociaux, et qui ne peuvent subvenir à leurs besoins.

à lire aussi
Egalité femmes-hommes

Mariage forcé : Comment protéger les victimes ?

Le Département à travers son Observatoire des violences envers les femmes propose ce 9 mars une émission de télévision intitulée « Mieux protéger les filles et les jeunes femmes en danger de mariages forcés » sur SSD.FR/ENDIRECT à partir de 9H30. Interview avec Ernestine Ronai qui nous présente cette 19e Rencontre !

Lutte contre les violences

Le mariage forcé est une VIOLence

Amandine Maraval, responsable du LAO (Lieu d’Accueil et d’Orientation) à Bagnolet, est l’une des invité·e·s de l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes, ce 9 mars. Aux côtés de Ernestine Ronai sa directrice, du juge pour enfants Edouard Durand, du prix Goncourt des lycéens Djaïli Amadou Amal. Interview avant de suivre l’émission télévisée de 9h30 à midi le 9 mars sur ssd.fr/endirect

Vaccination Covid

A bord du bus d’information et de vaccination Covid du Département

Le Département poursuit sa mobilisation dans la campagne de vaccination contre le Covid. Depuis le 16 février et jusqu’au 31 mars, un bus sillonne le territoire pour informer les habitant·e·s mais aussi pour vacciner le public éligible des résidences autonomie. A son bord, du personnel de santé départemental, mais aussi 40 habitant·e·s du territoire, qui sont autant d’ambassadeur·rice·s de la vaccination.

Série Mémoire Migration

Paroles de daron.ne.s

Depuis le 1er janvier, l’association montreuilloise Ghett’Up met en ligne une web-série où la place centrale est occupée par ceux et celles que l’on entend rarement : les parents d’origine étrangère des jeunes des quartiers. Une parole intelligente et sensible sur l’immigration et la double culture.